Santé Sport Magazine n°49 sep/oct 2017
Santé Sport Magazine n°49 sep/oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de sep/oct 2017

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Caméléon Média

  • Format : (230 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,9 Mo

  • Dans ce numéro : buvez intelligemment.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 Max pro/ShuttreStock.coM conseil Le sport peut vous aider à lutter contre le stress. Il recèle de nombreux bienfaits. Mais attention ! Mal pratiqué, il peut accroître votre stress et vous faire sombrer dans la dépression ! Par le docteur StéPhane caScua, médecin du SPort santésportmagazine septembre-octobre 2017 -.: ? fee'* » e4 LE SPORT EST-IL BON CONTRE LE STRESS ?
Vous quittez le bureau. Vous n’avez pas vu la journée passer ! Depuis ce matin vous êtes sous pression  : les dossiers délicats se sont accumulés… et les tensions avec les collègues se sont accentuées. Heureusement, maintenant, vous avez rendez-vous avec vous-même ! Une petite heure de gym est au programme ! Vous allez vous détendre ! Le stress, c’est quoi ? Le stress constitue l’ensemble des réactions chimiques permettant de s’adapter à une situation nouvelle. Chaque fois qu’un problème se pose à votre travail, il faut y répondre… et vous stressez. Le corps libère dans la circulation sanguine des hormones stimulantes. Ce sont essentiellement des substances proches de la fameuse « adrénaline ». Pour aider l’organisme à assumer ces contraintes, le cerveau sécrète aussi des produits antidouleur appelés « endorphines ». Le stress, ça sert à quoi ? Le mécanisme chimique du stress n’est pas parfaitement adapté à notre vie moderne et sédentaire. Bien sûr, cette décharge hormonale éveille vos capacités intellectuelles et vous aide à assumer la pression, mais elle fait aussi monter votre tension artérielle et surcharge votre sang en sucres et en graisses. Ce processus a surtout permis la survie de nos ancêtres. Lorsque l’homme de Cro-Magnon croisait un ours, il vivait un stress ! Il lui fallait s’adapter à cette situation inattendue, il lui était indispensable de fuir ou de combattre ! Il devait fournir un effort violent… et le stress allait l’y aider ! Ses hormones provoquaient l’accélération de son cœur et libéraient son énergie, il pouvait courir ou frapper ! Les « endorphines » réduisaient ses souffrances, il lui était possible de continuer la lutte malgré les blessures. Il survivait ! Son descendant pourrait travailler dans un bureau et faire de la gym ! Le sport contre Le stress, comment ça marche ? Vous l’avez compris, le stress est une réaction de l’organisme particulièrement adaptée à l’exercice physique. Aussi vous concevez aisément que le sport puisse être considéré comme un « consommateur de stress ». Tout se passe comme si les hormones et les calories libérées pendant la journée étaient brûlées au cours de l’effort ! L’entraînement se comporte aussi comme un « apaiseur de stress ». Le corps du pratiquant assidu prend la bonne habitude de mieux se reposer au cours des périodes de récupération. Le taux basal d’hormones du stress diminue. C’est pourquoi les sportifs entraînés bénéficient d’un rythme cardiaque de repos plus lent que celui des sédentaires. L’exercice physique est un véritable « entraîneur au stress ». Grâce au sport, vous habituez votre corps à décharger les hormones du stress. Ainsi, vous assumez plus aisément les tensions psychiques inhérentes à la vie quotidienne. Votre stock en substances stimulantes est plus important, vous risquez moins l’épuisement et la dépression. L’exercice physique est source de « bienêtre antistress ». Les « endorphines » produites à l’effort pour aider l’organisme à assumer les douleurs laissent au repos une sensation de plénitude. Ces hormones pourraient, en partie, justifier la dépendance psychologique aux activités physiques. Le sport, et tout particulièrement la compétition, peut agir comme « régulateur de stress ». en effet, pour obtenir de bons résultats, il faut un minimum de motivation. Sur la ligne de départ, le cerveau un peu anxieux se met sous tension et s’éveille, les muscles et le cœur se préparent et bénéficient des quelques stimulations hormonales. Sans aucun stress, l’organisme ne parvient pas à entrer en action et la performance sera médiocre. Si la pression est excessive, l’activité cérébrale devient désordonnée et l’énergie est dilapidée avant que le starter ne lance les concurrents. Au-delà du fonctionnement chimique de notre organisme, le sport recèle des « vertus psychologiques antistress » non négligeables. De nombreux sports techniques imposent de la concentration. Voilà qui oblige à se « changer les idées ». Souvent, la pratique physique s’inscrit dans un projet. Faire au mieux pour le mener à bien aide à se déconnecter de ses soucis quotidiens. enfin, aller s’entraîner est fréquemment l’occasion de « voir du monde ». Si la pratique sportive constitue le fil conducteur de ces relations, elle peut contribuer à tisser de solides amitiés. Dialogues, confidences et liens affectifs aident alors à exprimer puis à évacuer les tensions. attention, Le sport, c’est aussi un stress ! Désormais, vous l’avez compris, le sport est bon contre le stress… car il entraîne le corps au stress ! Le sport est un véritable stress ! C’est un stress physiologique ! Il provoque les mêmes sécrétions hormonales ! Mais l’activité physique est aussi un stress psychologique. Afin d’assumer vos bonnes résolutions, pour maîtriser votre poids, pour coller à votre image de sportif, vous devez vous entraîner régulièrement. Sans votre séance de gym ou de cardiotraining, vous ne vous sentez pas S e PTe MBre-oCTo B re 2017 santésportmagazine 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :