Santé Sport Magazine n°29 mai/jun 2014
Santé Sport Magazine n°29 mai/jun 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de mai/jun 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Caméléon Média

  • Format : (230 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : autorééducation des nageurs... exos pour le dos.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Champion de France de cross-country en 2012, Ben1am1n MALAlY était spécialisé. en plus du cross. dans le 1 500 mel 5 000 m sur piste. Confronté à la réalité économique des athlètes. 1l a cherché une issue de secours en s'attaquant à la mythique distance de 42.195 km. Une mutation réussie puisque en 2013. il se classe 13'en 2 h 12 min du Marathon de Paris, terminant ainsi 1" français. Depuis, 1l continue à pratiquer sa passion. la course à pied. PROPOS RECUEIU IS PMI G,t ; E'TAM LEfvRE B en}3m1n fIALATY est un couret1r complel Son expérience stirpste, en cross el sur brtume.nous a 11,léress. Il nous raoontl'son passage : rêuss1 du cross ai.1 marathon. y..,.. itliclipicm d'doc.-y "'"..,.on 2t11 l'IJi$ chompion n Fr-.e do.,'-en 2012. n9il 4'uno dloclJlbn- éont °",..n. peu. Pou• "°""l.1.UCri'1 ! el MUS dire cellOUI plnO dansc.ilo-d > J'ai tOUJOurs prahquê le cross. Je m'y expnme b1Qn. tv1es meilleures performances, avant d'arrtver s1.1r marathon, ét ; iient én cross. J'aime aussi cette pénode de l'annêe. El pu1s, il s'agit d'un effort différent. Il y a une ambiance.\ln dëcor et Ill sol irréguliers qui ronl que je m'y sens bien. Je pC'nsl ! avoir des facul.t.ês physiques pour bien my débrouiller. Toul ceta en fa1l 1.1ne épreuve que t'affectionne. Je pratique tvuJoul"S le c1 oss aujourd'hui n vient co1npléter ma préparation aux marathons, queie ne pe1..1.x.:our1r tovle 1année. Lh1ver. lorsquïly a moins de compêt1t1ons sur route, Je garde tou ; ours le cross en prèparation. J'aime ce sport. Je•11ens du cross !
Out'll• aont tH difffrw•ntr• un creu•t..., trail, Lês dlSt.ances en cross sont plus courtes qu'en trait Certes. il existe des trails courts. Pour moi, le vrai trail commei><:e à partir de 50 km. cross est de 1 O ou 12 km.ll existe aussi le cross court pour les spêcialistos de demi-fond court. Aujourd'hu le Ira s esl emparé de la course nature â l-a place du cross-1onn.at de f:'rance de cross qui se déroule d bu t mars est la coursC> la plus dense. Dans un championnat de Fran-ce de iO km, il va y avoir beatJcoup d'absents. On ne peut intégrer un ch.ampionn:a1 de France de marathon dans une prêparahon Pour mot, te charnpionnal de France de cross esl la t O\ll'î>e qui réuo1t le plus. beë1u ptateau chaque ar1née. Dans les cent premters, on va retrouver des athlèl.çs qui coirenlrtu.) 11s de u-enl et unerr'unulas au 10 kn1, L:ambi à,)e et l'effervescence sont d1Hérentes des autres courses. C'est le-titre q1..1e Je voulais gagner. v- 1•141 à l"'-e... " MZ fat ""5io10- 9"1'*"•ol pour LI crou•>. OU.lût Hl LI physlola ! ie.,_. prllJ_..,tde UDSa'Il faut avoir à la rois descapacilés d'endurance. une roulée et un pied. Je pense qu'il faut avoir la foutêe qui pas.se bien Sllr des terrains gras et irréguliers. Certaines per'Sonnes très for1.es sur piste nar'l'lVent pas à mettre un pied de-vant t'autre an cross car les terrains sont accl dentés. Le cw...s se rapproche a1ssi du marathon. C'est d'a1llêurs pour cela que jernt ! d6brou11te blên dans cette discipline. J'ai gagné le championnat de France de cross en préparant un maratho-n. Dix ou dooze km en cross valent presque â un semi marathon en terme d'effort parte qtle le sol est irregulier ; Je me suis rendu compte que je courais à la même allure sur un mara,thon que sur un cros.s. Lâ où je cours à 20 km/h sur un semi. je i:ours à 18 km/h sur vn t ross, ce qo1 est mon allure de maratho". Pe\r-itOS-YOUS, au• Wm.ll'lllhotl• Avant le marathon, je pratiquais beaucoup de cross et du 1 500 et 5 000 m sur P'Ste, Malhe\1reusernenl en te.rmes. de VJs1bitJt&. ces dtsciptJnes noffrcl)t pas d'ouverl\lre pour tes parlenaire-.s, Durant l'été 2011, f étA1s sur le point d'arrêtr.r rathhH1smé car Je ne pouvais pa.s en vivre. J'ai choisi de me lancer un défi : réussir en marathon On dit tou100rs que l'on ne « : monle)) pas assez vite sur marathon. J'ai décrd



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :