Santé Médecine douce n°4 jui/aoû 2013
Santé Médecine douce n°4 jui/aoû 2013
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°4 de jui/aoû 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 89,6 Mo

  • Dans ce numéro : ce qui marche vraiment... l'homéopathie de A à Z.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Santé Dossier à la une Nutrition & santé PETIT GUIDE DES médecines naturelles Mais qui sont-elles ces médecines douces qui semblent faire tant de bien aux Français ? Féminin Santé a dressé pour vous le panorama des techniques les plus utilisées. 1. L’homéopathie L'homéopathie, du grec homoios (similaire) et pathos (souffrance), est un système de médecine alternative non reconnu dans les milieux scientifiques qui consiste à traiter les malades à l'aide d'agents hautement dilués qui détermineraient - utilisés seuls et à plus haute dose - une affection analogue à celle que l'on veut combattre. La théorie de l'homéopathie a été inventée par le médecin saxon Samuel Hahnemann(1755-1843) et publiée pour la première fois en 1796. PHOTOS.COM Trois grandes lois régissent l'homéopathie : • La similitude Observons les lésions provoquées par un toxique, le venin de l'abeille par exemple. Il va provoquer une lésion œdémateuse, une rougeur, et des douleurs brûlantes soulagées par le froid. Ce même produit, préparé selon les techniques homéopathiques, sera capable de traiter un malade qui présente des lésions du même type. En homéopathie, Apis, préparé à partir de l'abeille entière soulagera les œdèmes rosés, chauds, soulagés par les applications froides, qu'ils soient infectieux (angines), rhumatismaux (arthrites), ou consécutifs à des piqûres d'insecte.• La globalité Lors de son interrogatoire, l'homéopathe va s'attacher à observer, recueillir et synthétiser les éléments d'un tableau clinique en tenant compte de toutes les plaintes, anomalies, antécédents médicaux. Il recherche ensuite, parmi les remèdes homéopathiques celui dont les propriétés « toxicologiques » se rapprochent le plus de ce qu'il a observé. À l'encontre de la médecine dite moderne qui fragmente le patient en organes malades, l'homéopathie réalise la synthèse et recherche le pourquoi et le comment de la maladie en l'intégrant dans un écosystème, le corps humain ; elle tient compte du physique, du psychique voire du spirituel.• Les dilutions Les remèdes homéopathiques sont préparés à partir de produits (dits souches) d'origine végétale, minérale ou animale. Ces souches sont macérées dans de l'alcool, c'est la teinture-mère, puis diluées. Le nombre de dilutions successives détermine la « hauteur de dilution ». C'est la mention CH ou DH que l'on retrouve dans la composition des produits homéopathiques. Plus un produit est dilué, moins il contient de produit actif. Il n'en est pas moins efficace pour autant. Il s'avère même parfois plus puissant que le même produit plus concentré. Les Laboratoires Boiron C’est le leader et spécialiste de l’homéopathie au niveau mondial. Il fabrique et diffuse entre autre l’Oscillococcinum, le Sédatif PC, le Stodal, etc. Les produits sont vendus sous forme de granules généralement, mais il peut aussi s’agir de crèmes, pommades ou sirops. La société est toujours familiale et cotée à la Bourse de Paris (www.boiron.fr). PHOTOS.COM 22. Santé médecine douce
« Nutrition & santé » 4. L'ostéopathie 2. L'acupuncture L'acupuncture (du latin acus, « aiguille » et de pungere, « iquer ») est une technique consistant en l'utilisation d'aiguilles reparties sur des points précis du corps dans le but de produire un effet positif sur l'organisme. L'acupuncture est une technique thérapeutique antique, qui est née en Asie de l'Est. Dans cette technique, on utilise de fines aiguilles pour stimuler des points précis du corps. Chacun de ces points correspond à une fonction ou une structure particulière de l'organisme. La majorité des médecins occidentaux reste sceptique quant aux vertus curatives de cette technique pourtant appréciée du grand public. PHOTOS.COM L'ostéopathie est une méthode de soins exclusivement manuels, dont le but est de redonner la mobilité aux différentes structures composant un organisme vivant, pour lui permettre de rétablir l'équilibre de ses fonctions. L'ostéopathie peut se définir, selon John Guymer Burton, comme un système de traitement qui met l'accent principal sur l'intégrité structurale des mécanismes du corps humain, cette intégrité étant considérée comme le facteur isolé PHOTOS.COM le plus important dans le maintien de la santé. En fait, selon la définition officielle de cette profession « L'ostéopathie est une méthode de soins qui, par des actions manuelles douces sur le tissu ligamentaire, musculaire et nerveux ainsi que sur les structures osseuses et viscérales, a pour but de susciter, équilibrer ou faciliter une réaction naturelle susceptible de faire cesser les troubles ostéo-articulaires, organiques ou fonctionnels constatés ». PHOTOS.COM 3. La phytothérapie La Phytothérapie, c'est l'art de se soigner par les plantes, une forme de médecine originelle. Déjà, 4000 ans avant Jésus Christ, les Mésopotamiens se soignaient par les plantes. Plus tard, les médecins grecs, avec à leur tête Hippocrate, commencèrent à recenser les bienfaits de quelques 250 plantes. Au fil des siècles, le catalogue des plantes et de leurs vertus s'est enrichi, notamment du Moyen âge à la Renaissance. Puis est arrivée la médecine dite "chimique". Aujourd'hui, parce que l'homme est de plus en plus attiré par un mode de vie plus naturel et parce qu'il est las des remèdes chimiques souvent plus nocifs que bienfaisants, la Phytothérapie connaît un remarquable retour en force. Elle représente une alternative douce et naturelle devenant presque indispensable aux organismes pollués et fatigués des hommes et des femmes de ce début de millénaire. 5. La naturopathie En naturopathie, on ne soigne pas seulement le (les) symptôme(s) de la maladie, on se penche également sur l'être humain dans son intégralité. Le naturopathe cherchera plus en profondeur le pourquoi du symptôme. De plus, il fournira à son client les outils nécessaires afin d'améliorer ou conserver sa santé. Le but du naturopathe est d'enseigner, d'encourager, de stimuler et de fortifier son client, afin qu'il soit en mesure de se responsabiliser face à sa propre santé. Le naturopathe travaille aussi bien sur le physique que sur le mental de la personne. Il apprendra à l'homme les choses essentielles de la vie : bien se nourrir, bien dormir, bien se détendre... En fait, il aidera son patient à trouver ou retrouver un équilibre difficile à établir dans la société moderne. Il agira plutôt à titre préventif que curatif, en amont de la maladie, pour lui permettre de garder un bon équilibre vital. Santé médecine douce. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 1Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 2-3Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 4-5Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 6-7Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 8-9Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 10-11Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 12-13Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 14-15Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 16-17Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 18-19Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 20-21Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 22-23Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 24-25Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 26-27Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 28-29Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 30-31Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 32-33Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 34-35Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 36-37Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 38-39Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 40-41Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 42-43Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 44-45Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 46-47Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 48-49Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 50-51Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 52-53Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 54-55Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 56-57Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 58-59Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 60-61Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 62-63Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 64-65Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 66-67Santé Médecine douce numéro 4 jui/aoû 2013 Page 68