Santé Médecine douce n°2 nov-déc 12/jan 2013
Santé Médecine douce n°2 nov-déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de nov-déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 131 Mo

  • Dans ce numéro : ces plantes qui font des miracles... des avantages à découvrir au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
Plus près de la nature le physalis ou la baie des incas Physalis peruviana iLe coqueret du Pérou, connu également sous le nom de groseille du Cap ou de baie des Incas, est le Physalis peruviana, à ne pas confondre avec le Physalis alkekengi, le fameux Amour en cage de nos jardins, cultivé essentiellement pour son aspect ornemental. En comparaison, le fruit du coqueret du Pérou est plus gros que celui de son cousin tandis que le calice qui l’entoure est plutôt verdâtre, voire jaune pâle : moins flamboyant, mais plus gourmand ! Cette baie aussi appelée « baie des Incas », est consommée de façon traditionnelle dans les pays sudaméricain pour ses grandes vertus thérapeutiques. Que cache t’elle ? Des propriétés nutritionnelles incomparables… Très riche en vitamine C (bien plus que l’orange) avec également une très forte concentration en bêtacarotène (3000 UI de carotène pour 100g), elle est reconnue parmi les fruits les plus riches en antioxydants, presque 20 fois plus que la grenade par exemple. Elle contient également des 62. Santé médecine douce vitamines B et E, nombreux phytostérols, une teneur en phosphore et en flavonoïdes tout à fait exceptionnelle ainsi qu’une grande richesse en acides gras polysaturés. Son action thérapeutique ? • Elle agit comme tranquillisant naturel (grâce à ses flavonoïdes).• Elle purifie le sang et est un puissant diurétique permettant d’éliminer les toxines.• Elle est bénéfique à tous les types de diabète.• Elle aide au traitement dans les cas de prostatite.• Elle soigne les maux de gorge et les maux pulmonaires.• Elle possède une action bénéfique sur la vision et renforce le nerf optique. Elle est recommandée pour son action drainante et détoxinante dans le cadre des régimes amincissants. En consommer régulièrement stimule et renforce le système immunitaire. Comment le consommer ? La baie des Incas se consomme fraiche, séchée ou en confiture. Elle juteuse et parfumée, et rappelle un peu la groseille à maquereau, très utilisée en pâtisserie dans la confection des gâteaux, des tartes, des clafoutis ou encore des salades de fruits.• Faites-la confire dans une saumure aigre-douce pour accompagner délicieusement vos viandes froides. Côté culture… Fruit rare et original chez nous, exotique, mais de culture facile, riche en vitamine et décoratif, il est à conseiller dans un jardin Les bonnes associations de plantes Par Claude Bureaux Les plantes au service des plantes. Un ouvrage bien expliqué, documenté et surtout très utile. Editions Ulmer 130 pages – 14,95 € Baies des Incas Un formidable atout pour la forme et la ligne ! Mondial Uberti’s 200 g – 12 € (mais uniquement en région chaude car il craint le gel). Il est préférable de le planter en pot à l’intérieur ou sous une véranda et dans un endroit chaud ; et de le sortir uniquement en période de chaleur.• Le Physalis peruviana est très exigeant en eau durant sa végétation active d’avril à octobre. 50 méDecine naturelle
SANTÉEXPERT SEVRAGE TABAGIQUE l La chronique de Jean-Pierre Marguaritte (3 ème partie) Votre foie en question Pour préserver la fonction de filtre du foie, il est nécessaire de ne pas le surcharger et de le nettoyer régulièrement. Un peu comme on le fait avec une voiture qui, pourtant, consomme toujours le même carburant et ne subit aucun stress. humain, lui, n’absorbe pas toujours l’aliment idéal, L’être subit des stress à répétition, mais a tendance à ne jamais s’intéresser à son « filtre », puisqu’il n’en souffre pas. Pourtant, ce filtre peut s’encrasser et laisser s’accumuler les déchets dans l’organisme. C’est ainsi qu’il se dérègle progressivement (augmentation des triglycérides, cholestérol…) et s’épuise (fatigue chronique, maladies de peau, troubles digestifs…). Le nettoyage du foie Aucune médication n’est aussi puissante que l’organisme luimême pour se détoxiquer. La mono-diète est un moyen rapide pour nettoyer l’organisme en profondeur. Elle consiste à limiter l’apport nutritionnel à une seule catégorie d’aliments pendant trois repas consécutifs. Par exemple, sur une seule et même journée : petit déjeuner, déjeuner et dîner. Ou, sur deux jours : dîner, petit déjeuner et déjeuner ou déjeuner, dîner et petit déjeuner. PHOTOS.COM Il convient de noter que l’aliment choisi (voir liste ci-après) peut être consommé à volonté et en dehors des repas, uniquement en association avec de l’eau. Voici les aliments entrant dans le cadre d’une mono-diète : ✔ Les fruits et/ou légumes crus Ils sont recommandés pour les personnes dotées d’une bonne consti- 116 - Mai-Juin-Juillet 2012 Santé médecine douce. 63 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 1Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 2-3Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 4-5Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 6-7Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 8-9Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 10-11Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 12-13Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 14-15Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 16-17Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 18-19Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 20-21Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 22-23Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 24-25Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 26-27Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 28-29Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 30-31Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 32-33Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 34-35Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 36-37Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 38-39Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 40-41Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 42-43Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 44-45Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 46-47Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 48-49Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 50-51Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 52-53Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 54-55Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 56-57Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 58-59Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 60-61Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 62-63Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 64-65Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 66-67Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 68