Santé Médecine douce n°2 nov-déc 12/jan 2013
Santé Médecine douce n°2 nov-déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de nov-déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 131 Mo

  • Dans ce numéro : ces plantes qui font des miracles... des avantages à découvrir au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
À découvrir extrayeuses en permanence fixées aux pis, source de blessures, mammites et infections. Elles ne vivent pas plus de 4 ans dans de telles conditions de stress et de mauvais traitements ! - Les poussins mâles sont tués (écrasés vivants) à la naissance pour ne garder que les femelles auxquelles on sectionne le bec à vif avec un fer chaud. Un acte de cruauté visant éviter qu’elles ne s’entretuent serrées dans des cages surpeuplées et sales. Le but étant de leur faire prendre rapidement du poids (en 30 jours environ), leurs pattes se brisant sous leur poids. Foie gras = foie malade, aussi bien pour l’animal que pour celui qui mange ! Comment accepter cette lente torture que l’on fait subir aux canards et aux oies au nom d’une soi-disant tradition culinaire ! Gavés jusqu’à ce que le foie malade grossisse à rompre les organes. Les canards et les oies souffrent d’abominables et lentes douleurs, régurgitant sans cesse et ne pouvant respirer. 15 pays ont déjà interdit la production de foie gras ! Que sommes-nous en droit d’attendre d’une telle nourriture ? Certainement pas, la santé ! Contre l’indifférence totale de cruautés infligées aux poissons et à tous les animaux marins de la planète. - 40% des poissons d’élevage, entassés dans des enclos sales, blessés souffrant d’infections et de maladies, meurent avant 54. Santé médecine douce qu’on ne les tuent. - La pêche commerciale est responsable de la destruction de l’écosystème des océans et a exterminé 90% des poissons de grande taille. Pour sauver la planète Dénoncé aujourd’hui par le monde scientifique et par les organisations mondiales comme étant l’une des principales menaces de la planète, l’élevage intensif est responsable de gaspillages et pollutions (électricité, gasoil, eau, nitrates, méthane, bactéries) et surtout : • Du réchauffement tique. clima- Un rapport de la FAO (l’organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation) dénonce l’élevage comme produisant plus de gaz à effet de serre que tous les moyens de transport, avions, voitures, camions, navires du monde entier réunis ! • De la déforestation. En Amérique latine, 70% des anciennes forêts d’Amazonie sont devenues des pâturages.• Des problèmes dus au manque de sources en eau. res- En mangeant un steak, on « dépense » en moyenne 60 fois plus d’eau que si l’on mange une galette de blé, riz, ou soja. Il faut 100 000 litres d’eau pour produire 1 kg de viande de bœuf, alors que 1000 à 2000 litres suffisent pour produire 1 kg de blé, riz ou soja. Source : Sciences & Vie. S’ajoute la pollution des nappes phréatiques et des rivières par les lisiers.• Du gaspillage de la terre. Les animaux d’élevage consomment beaucoup de céréales, les cultiver exige d’énormes quantités d’eau, de terrains, de pesticides et d’engrais de toutes sortes polluant le sol. Sans oublier les dommages causés à la flore, à la faune, à l’air, à l’eau et au sol par les nombreuses déjections animales. 32 méDecine naturelle
Le saviez-vous ? Qu’est-ce qui pollue le plus ? Abattre un hectare de forêt amazonienne, déverser 10 000 litres d’eau usée dans les égouts, jeter 40 sacs plastiques à la poubelle, rouler en voiture pendant 6 jours non-stop ou manger un steak chaque jour… En mangeant du bœuf, du porc, du poulet, de la dinde ou du poisson d’élevage, on gaspille les ressources naturelles. Pour être solidaire envers le reste du monde Plus du tiers des céréales produites dans le monde sert à nourrir le bétail des pays riches. Ces pays où sévit la famine, fournissent et exportent toujours plus de céréales pour alimenter l’élevage. Le plus grand acte de solidarité envers les peuples les plus démunis serait de modifier la façon de produire et de consommer les protéines ! Pour une meilleure saveur et un goût retrouvé des aliments Véritable gastronomie, le végétarisme nous fait découvrir : - Le goût véritable des aliments. - Des aliments nouveaux (amarante, quinoa, tamarin). - Des saveurs nouvelles très appétantes. - Une cuisine créative et parfumée (crumble de ratatouille, gratin de patate Être végétarien, quel intérêt ? douce, poivrons farcis au quinoa, soupe de carotte à l’orange, etc.). Pensez aux laits végétaux, « Une saine alternative au lait d’origine animale » Boissons non laitières riches en vitamines et sels minéraux, exemptes de caséine, lactose et cholestérol, réalisées à partir d’ingrédients végétaux et s’utilisant à l’identique d’un lait animal. Laits de soja, riz, orge, châtaignes, avoine, amandes, etc. Le saviez-vous ! Les légumineuses sont les plantes qui, actuellement, reçoivent le moins de traitements chimiques, même en culture conventionnelle intensive. Mes recettes Bio de saison Printemps – Eté 60 recettes bio pour le printemps et l’été, simples et alléchantes. Editions Ulmer 150 pages – 19,90 € « Cultiver un jardin permet d’apprendre sur l’environnement d’une façon bien plus positive ». Il y a une urgence à devenir « locavore », c’està-dire à consommer le plus possible des produits de proximité afin d’éviter les transports souvent inutiles de denrées lointaines (pollutions, gaz) et de respecter les saisons. Ainsi les personnes impliquées dans le bio travaillent le plus souvent dans de petites exploitations de proximité privilégiant la qualité. Il est un fait que nous avançons de plus en plus vers un nouvel état de conscience où les actes de barbarie envers tous les êtres vivants auront de moins en moins leur place dans l’avenir. Il est plus que vital que nous changions rapidement nos comportements avant que les conséquences de nos actes ne deviennent irréversibles, et il nous reste pour cela, peu de temps devant nous… Santé médecine douce. 55 méDecine naturelle 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 1Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 2-3Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 4-5Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 6-7Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 8-9Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 10-11Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 12-13Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 14-15Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 16-17Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 18-19Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 20-21Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 22-23Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 24-25Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 26-27Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 28-29Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 30-31Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 32-33Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 34-35Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 36-37Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 38-39Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 40-41Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 42-43Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 44-45Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 46-47Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 48-49Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 50-51Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 52-53Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 54-55Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 56-57Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 58-59Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 60-61Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 62-63Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 64-65Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 66-67Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 68