Santé Médecine douce n°2 nov-déc 12/jan 2013
Santé Médecine douce n°2 nov-déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de nov-déc 12/jan 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 131 Mo

  • Dans ce numéro : ces plantes qui font des miracles... des avantages à découvrir au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
SANTÉ Tous les bienfaits des huiles essentielles 12. Santé médecine douce 82 - Août - Septembre - Octobre 2010 Douce PHOTOS.COM Connues des civilisations anciennes et aujourd’hui scientifiquement reconnues, les huiles essentielles sont des extraits naturels de plantes puissants et d’une extraordinaire efficacité, tant sur le plan de la santé que de la beauté et du bien-être. En les combinant, il est possible de mettre au point des Bon à savoir Les enfants peuvent bénéficier des huiles essentielles à condition de respecter sous suivi médical des règles strictes quant aux dosages. Les huiles essentielles sont utilisées en aromathérapie depuis de millénaires pour leurs diverses propriétés thérapeutiques et aromatiques. Les Égyptiens seraient les premiers à les avoir utilisées. On estime qu’avec une cinquantaine de ces huiles on peut traiter les affections courantes et les petits maux du quotidien. Réponses à vos questions les plus courantes sur leurs bienfaits et leur utilisation. synergies aromatiques inédites dont les vertus et propriétés répondent à des besoins ciblés comme, par exemple, le renforcement des défenses immunitaires, la relaxation, la stimulation, le soulagement de douleurs articulaires et musculaires, le drainage, etc. A utiliser toujours avec précaution On peut profiter des bienfaits des huiles essentielles sous réserve de strictement respecter les précautions d’usage. Pour profiter pleinement de leurs vertus, il est recommandé d’utiliser exclusivement des huiles essentielles 100% pures et naturelles, botaniquement et biochimiquement définies (H.E.B.B.D.). PHOTOS.COM
Les appellations à connaître• Une huile essentielle « 100% naturelle » signifie qu’elle n’a pas été tronquée avec des molécules de synthèse ou autres agents émulsifiants.• Une huile essentielle mentionnée « 100% pure », quant à elle, est un produit qui n’a été ni dilué ni coupé avec d’autres huiles essentielles.• Les huiles essentielles les plus appréciées restent indéniablement celles dont le flacon porte la mention « Bio certifiées ECOCERT ». Cette appellation garantit que le processus de fabrication biologique du produit a été respecté, d’amont en aval. Les huiles essentielles doivent être issus soit de l’Agriculture Biologique, soit de culture sauvage de régions éloignées des zones polluées, soit de cultures traditionnelles contrôlées dans des zones rurales non polluées. Elles s’utilisent dans des compositions à diffuser dans l’atmosphère, dans les produits de beauté, dans les huiles de massage, dans le bain ou même en cuisine. Des propriétés bienfaisantes Les huiles essentielles aident à traiter les petites indispositions de la vie de tous les jours. Outre leur action curative, elles opèrent de manière préventive en stimulant le système immunitaire, afin que votre organisme lutte plus efficacement contre les infections bactériennes et virales. Parmi les propriétés les plus connues, on citera la propriété antiseptique. A l’heure où les germes microbiens deviennent de plus en plus résistants, ce qui implique pour l’industrie pharmaceutique de trouver des antibiotiques de plus en plus puissants (mais aussi de plus en plus destructeurs de la flore saprophyte responsable de notre immunité), les huiles essentielles offrent une véritable alternative. Leur efficacité se révèle en effet stable dans le temps et la preuve est faite tous les jours de leur pouvoir, là où certains antibiotiques échouent désormais. En fait, les vertus antiseptiques des plantes sont connues depuis des milliers d’années. Les hommes se sont ainsi aperçus, par exemple, que certains aromates, comme le thym, la sarriette ou la cannelle freinaient la fermentation des aliments. Aujourd’hui, les pouvoirs antiseptiques des huiles essentielles sont scientifiquement prouvés : ainsi, par exemple, l’huile essentielle de thym en solution aqueuse à 5% détruit le streptocoque en 4 minutes, le staphylocoque en 4 à 8 minutes et le bacille de la tuberculose en 30 à 60 minutes. Comment ça marche ? Pour qu’elles entrent en action, les huiles essentielles doivent pénétrer l’organisme (frictions/massages, inhalation, absorption). Ensuite, c’est grâce à la circulation sanguine qu’elles atteignent les foyers à traiter. En diffusion dans NATURE l’atmosphère, les arômes adressent également au système limbique du cerveau des signaux olfactifs susceptibles de stimuler des « émotions ». Ce faisant, le système limbique ordonne la production de substances immunitaires et d’hormones. Quel procédé ? Le procédé le plus utilisé est la distillation à la vapeur d’eau. Le principe est simple : de la vapeur d’eau est injectée dans une cuve (alambic) remplie de la plante dont on souhaite extraire l’huile essentielle. En circulant à travers les plantes, la vapeur d’eau se charge de ses principes actifs. La vapeur ainsi enrichie est dirigée dans un conduit réfrigéré et, au contact du froid, forme des gouttelettes qui sont recueillies dans un récipient. Le liquide qui se constitue laisse appa- Août - Septembre Santé médecine - Octobre douce. 2010 - 1383



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 1Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 2-3Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 4-5Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 6-7Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 8-9Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 10-11Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 12-13Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 14-15Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 16-17Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 18-19Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 20-21Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 22-23Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 24-25Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 26-27Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 28-29Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 30-31Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 32-33Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 34-35Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 36-37Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 38-39Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 40-41Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 42-43Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 44-45Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 46-47Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 48-49Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 50-51Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 52-53Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 54-55Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 56-57Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 58-59Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 60-61Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 62-63Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 64-65Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 66-67Santé Médecine douce numéro 2 nov-déc 12/jan 2013 Page 68