Santé 3e Age n°8 jun/jui/aoû 2016
Santé 3e Age n°8 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°8 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : spécial anti-âge, comment ralentir le vieillissement.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Dossier spécial « Anti-âge » PHOTOS.COM activées » ou encore des « formes réactives de l'oxygène » (FRO), plus connues sous le nom de « radicaux libres », capables de perturber le bon fonctionnement de l'organisme. La production de FRO serait Qu'est-ce qu'un antioxydant ? Il faut rappeler d'abord le processus de l'oxydation. L'oxygène est indispensable à la vie cellulaire, à la production de l'énergie dont ont besoin les muscles. C'est au cours du métabolisme normal de l'oxygène que la plupart des radicaux libres se forment. Ces derniers sont utiles à l'organisme, en petites quantités, pour le système immunitaire (pour tuer les bactéries qui pénètrent dans l'organisme) mais, en trop grande concentration, ils deviennent néfastes car ils induisent dans la cellule des dégradations, quelques fois létales. En réalité, les radicaux libres sont impliqués dons le processus de vieillissement ainsi que dans la genèse de certains cancers, de maladies cardio-vasculaires et de la cataracte. La cellule dispose de systèmes enzymatiques pour se défendre contre l'action de rancissement des radicaux libres. C'est dans ces systèmes qu'interviennent les oligoéléments cuivre, zinc et sélénium, présents dans la chair des animaux (les viandes, les œufs, les poissons et les coquillages) et les vitamines antioxydantes  : A, C et E. Où trouve-t-on les antioxydants ? l'une des causes majeures du vieillissement cellulaire. La nature a prévu la parade avec les antioxydants qui bloquent ces espèces oxygénées actives avant qu'elles ne fassent trop de dégâts. Mais il suffit de grains de sable pour perturber ce délicat équilibre entre les quantités de FRO et d'antioxydants. C'est le problème des sportifs  : plus ils consomment d'oxygène - ce qui est le cas lors des entraînements intensifs -, plus ils produisent logiquement de FRO. Il existe également des circonstances, par exemple l'exposition au soleil, qui favorisent la production de FRO. Si l'organisme n'est pas capable à ce moment-là d'y opposer suffisamment d'antioxydants, les radicaux libres poursuivent leur action néfaste sur les composants de la cellule. À l'image de ce qu'ils produisent dans la Principalement dans les fruits et légumes, mais on en trouve également dans le thé et le vin. Ils se classent en 3 catégories  : les vitamines (E, C et ß-carotène), les oligo-éléments (Sélénium, Cuivre, Manganèse et Zinc), et de nombreux autres micronutriments d'origine végétale comme, par exemple, les polyphénols. 76 - Santé 3 e âge nature, les radicaux libres occasionnent au niveau cellulaire une perte de la fluidité et de la perméabilité membranaire, une modification de l'ADN (avec risque de mutation et d'initiation de processus cancéreux), une diminution de l'activité enzymatique et une perte d'élasticité tissulaire. De nombreux états pathologiques sont liés à ce déséquilibre  : athérosclérose, cancer, diabète, arthrose, vieillissement musculaire, pathologies veineuses et troubles micro-circulatoires, infection (notamment à VIH), problèmes oculaires (cataracte, glaucome, dégénérescence maculaire), psoriasis, troubles cutanés… La solution préconisée pour tenter de prévenir ces maux  : une complémentation en antioxydants, c'est-à-dire en vitamineC, en vitamine E, en caroténoïdes (précurseurs de vitamines A), en sélénium, zinc, composés phénoliques (dont les fameux flavonoïdes), et en diverses enzymes comme la glutathion-peroxydase ou la superoxidismutase. Augmenter le taux d'antioxydants… Grâce à une alimentation naturellement riche en vitaminesC, E, caroténoïdes, flavonoïdes, sélénium, zinc, c'est-à-dire donnant une grande importance aux fruits, légumes, céréales, sans oublier le vin et ses tanins. Dose conseillée  : 2 à 3 verres par jour pour un homme, 1 à 2 pour une femme, pas plus ! L'étude Suvimax est claire à ce propos  : Les fruits et légumes diminuent le risque de survenue d'un cancer chez l'homme. Et même si certaines substances sont supposées cancérogènes, il paraît urgent de mieux gérer notre alimentation  : éviter l'excès et les facteurs de risque alimentaires et consommer davantage d'aliments protecteurs.
Rétinol, DHEA, Collagène…  : Ces composants qui rajeunissent Rétinol, VitamineC, Toxine botulique, DHEA, Collagène… Tous nous promettent de nous aider à ne pas paraître notre âge ou tout simplement à combattre nos rides. Qu’en est-il exactement ? Peuton leur faire confiance ou les utiliser avec précaution ? Ces composants sont aujourd’hui utilisés en dermatologie, esthétique et cosmétologie pour leur action efficace sur l’élasticité de la peau. Quel est exactement le pouvoir « anti-âge » et « anti-rides » de chacun ? Le Rétinol (Vitamine A) La vitamine A est une vitamine lipo-soluble qui se trouve dans la nature sous deux formes. La forme active de la vitamine A (aussi appelée rétinol) se trouve dans les produits animaux tels que l'huile de poisson et le foie. Cette forme est directement utilisable par le corps. Elle se trouve aussi dans le règne végétal sous la forme de béta-carotène ou provitamine A, précurseurs de la vitamine A. Le béta-carotène doit être transformé par le corps pour être activé et utilisé, pour cela il a besoin de matières grasses et de bile. La vitamine A est un anti-oxidant, élément qui protège contre les maladies en neutralisant les molécules d'oxygène instables, les radicaux libres, du corps. Cette vitamine est impliquée dans la vision nocturne, la croissance, les différenciations cellulaires et la reproduction. Elle maintient aussi la santé de la peau (prévient l'acné et les dermatoses) et la surface des tissus, principalement ceux qui ont des membranes muqueuses. Le rétinol est universellement reconnu en dermatologie pour son haut pouvoir réparateur des dommages cutanés, capable de stimuler la production naturelle de collagène, de contribuer, donc, à améliorer la texture et l'élasticité de la peau, à réduire rides et ridules, à atténuer les défauts de pigmentation. Le rétinol fait, depuis pas mal d'années, l'objet de recherches approfondies. Molécule très instable, se dégradant au contact de l'oxygène, de la lumière ou de l'eau, elle doit donc être spécialement protégée pour développer sa précieuse action. La Vitamine C Parmi les principales modifications observées au cours du photo-vieillissement, on note une diminution de l'épaisseur de l'épiderme et du derme et une perte de l'élasticité de la peau. Or, la vitamine C stimule la prolifération des fibroblastes et la synthèse de collagène. Cette action de la vitamine C sur le derme modifie le relief cutané, en le rendant plus isotrope, c'està-dire en faisant réapparaître des sillons plus caractéristiques de la peau jeune et en réduisant les ridules. Un autre mode d'action de la vitamine C repose sur son action anti-radicalaire. Vous savez qu'un organisme humain produit des radicaux libres, dont la production est d'ailleurs augmentée sous l'exposition ultraviolette. Peu à peu, se produit un déséquilibre entre la production radicalaire et les systèmes de protection anti-radicalaire. La vitamineC, puissant anti-radicalaire, a une action directe et indirecte en synergie avec la vitamine E. Cette dernière permet de conserver l'intégrité des membranes cellulaires en les protégeant de la peroxydation lipidique. La DHEA La DHEA, ou déhydroépiandrostérone, est une hormone produite par la glande corticosurrénale (une petite glande endocrine située au dessus du rein). On sait que chez l'homme et la femme normale, c'est un "précurseur" des hormones sexuelles, c'est à dire qu'une partie de la DHEA fabriquée par la corticosurrénale est ensuite modifiée, pour donner les hormones sexuelles (testostérone chez l'homme, oestradiol chez la femme), qui assurent le développement de nos caractères sexuels. Mais outre ce rôle de précurseur chimique, il est possible que la molécule de DHEA elle-même joue un rôle hormonal. Celui-ci n'est pas connu. Le taux sanguin de DHEA diminue chez le sujet âgé, et des chercheurs ont étudié les effets d'une administration de ce produit chez les gens âgés. Dans l'état actuel des choses, la DHEA n'est pas la pilule de jouvence dont parlent les médias. Son rapport bénéfices/risques n'est pas connu, et en l'absence de cette Santé 3 e âge - 77 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 1Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 84