Santé 3e Age n°8 jun/jui/aoû 2016
Santé 3e Age n°8 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°8 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : spécial anti-âge, comment ralentir le vieillissement.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
Dossier spécial « Anti-âge » l’on décide d’arrêter de fumer, il faut être conscient que nos habitudes vont devoir changer ! Fini le café du matin qui entraîne l’envie d’une cigarette, fini le verre d’alcool quotidien à l’apéritif qui vous donne ce besoin soudain de nicotine. Il faut changer tout ça ! 4. Eviter l’alcool Vous le savez déjà mais nous allons vous le répéter. L’alcool est dangereux pour la santé, il faut donc le consommer avec modération. « Modération » signifie que vous pouvez boire un verre de bon vin à chaque repas (midi et soir). Toutes les études scientifiques qui ont été menées à ce sujet prouvent même que ça diminue les risques de maladies cardiovasculaires. Au-delà, vous risquez de prendre de très mauvaises habitudes, néfastes pour votre santé. De plus, l’alcool est bourré de sucres, donc il fait énormément grossir ! Bon à savoir Quelle que soit sa concentration dans une boisson, l'alcool apporte 7 calories par gramme qui favorisent le stockage des graisses et donc font grossir. Ne pas oublier que la bière, le vin ou le cidre sont des boissons alcoolisées. Inversement l'eau n'apporte aucune calorie et favorise le fonctionnement des reins. Boire de l'eau en mangeant ne fait pas grossir. Dans notre vie quotidienne, deux grands dangers  : « l’alcoolisme mondain », qui consiste à sortir beaucoup et donc à prendre la mauvaise habitude de boire régulièrement, et l’apéritif du soir qui permet de « compenser » une mauvaise journée ou un stress passager. Pour y remédier, prenez l’habitude de prendre 74 - Santé 3 e âge PHOTOS.COM un jus de tomate, une eau minérale ou un soda light à l’apéritif. A table, faitesvous servir un verre qui vous fera tout le repas. Oubliez les alcools forts et les digestifs, sauf un soir de fête ou d’anniversaire. 5. Privilégier le sommeil Comme chaque personne est constituée différemment, les besoins sont individuels. Plus on s'observe, plus on découvre des moyens pour favoriser un meilleur repos. Que ce soit le jour par les détentes périodiques ou la nuit par un sommeil adapté à notre rythme personnel, nous pouvons devenir très créatifs dans nos habitudes de sommeil. Grâce aux rêves, nous avons aussi la possibilité de développer notre créativité à un niveau encore plus efficace... Un cycle de sommeil dure environ 90 minutes. Après un bref éveil, un autre commence. Au cours d'une nuit, trois à cinq cycles de sommeil peuvent se succéder, selon la durée totale de l’endormissement. La présence de brefs éveils à la fin des cycles (au total 12-15 minutes) est tout à fait normale. La plupart du temps, la personne ne se souvient pas de ces éveils, le matin au lever. À l'opposé, certaines personnes âgées se souviennent surtout de ces éveils et croient qu'elles n'ont pas « fermé l'œil de la nuit » ! Chacun passe environ un tiers de sa vie à dormir. Le sommeil offre repos et récupération après l’effort physique ou intellectuel. Il est la clé de l’efficacité et de la réussite. Par ailleurs, il optimise nos fonctions mentales et favorise la mémorisation des événements. Pour ne pas prendre de mauvaises habitudes, apprenez à dire non aux somnifères et réapprenez à dormir naturellement. En général, un humain a besoin de dormir entre 5 et 8 heures par nuit pour être en pleine forme. A retenir ! En termes de récupération, il vaut mieux se coucher tôt et se lever tôt que s’endormir tard et se lever tard. Essayez de vous coucher entre 22h et 23h tous les soirs. 6. Manger léger et équilibré La nutrition est l’un des facteurs majeurs contribuant à la survenue de diverses pathologies. Elle n’est pas l’unique cause de ces pathologies, mais en constitue un facteur favorisant, essentiel parmi d’autres facteurs d’environnement ou génétiques. Remarquons également que si la nutrition représente un facteur de risque, paradoxalement, elle peut aussi être un facteur de protection. La relation entre nutrition et santé est maintenant, dans nos sociétés industrialisées, d’une nature différente. Il est aujourd’hui bien établi que l’alimentation joue un rôle essentiel. Ce point est d’autant plus important que l’alimentation est un facteur sur lequel les possibilités d’intervention existent tant à niveau individuel qu’en termes de Santé publique et de prévention (information sur la composition d’un régime alimentaire quotidien équilibré, renforcement de la formation des professionnels de santé, amélioration de la restauration scolaire…). Le conseil de base pour un bon équilibre alimentaire est « mangez de tout en quantité raisonnable », en consommant des aliments de chacun des groupes d’aliments  : fruits et légumes ; pain, céréales, pommes de terre et légumes secs ; lait et produits laitiers ; viandes, poissons, œufs ; eau. La plupart des plats cuisinés sont composés de plusieurs aliments. PHOTOS.COM
L’organisme tire des aliments divers substances nommées nutriments (vitamines, lipides, calcium, fer, etc.) afin d’assurer le bon fonctionnement des organes, l’activité physique, permettre la croissance de l’enfant, la production de lait maternel, etc. Il n’y a pas d’aliment parfait et unique qui rassemble à lui seul tout ce qui est nécessaire. Il est donc indispensable de varier son alimentation pour fournir à l’organisme tout ce qui lui est nécessaire. Il est préférable de manger régulièrement et en petite quantité plutôt que trois fois par jour et abondamment. Le petit déjeuner est essentiel pour recharger les batteries. Si vous craignez de craquer au déjeuner ou au dîner, n'hésitez pas à redécouvrir les bienfaits de la collation de 11 h ou du goûter. Un fruit, un produit laitier et un verre d'eau vous permettront d'attendre le prochain repas. 7. Ne plus stresser & prendre soin de soi Le stress n’est pas forcément néfaste à la santé. Il y a d’un côté le bon stress, c’est-à-dire celui qui nous permet de nous surpasser, d’aller toujours plus loin. Et puis, il y a le mauvais stress, celui qui nous envahit comme une bouffée d’angoisse et qui nous cloue sur place ! L’hiver n’est pas une période facile à passer. Pas étonnant que ce soit pendant cette saison que l’on vende le plus d’antidépresseurs et que le taux de suicides grimpe… On se lève, il fait nuit. On rentre du travail, il fait encore noir. Il fait froid, on sort moins de chez soi et la fatigue monte. Bref, il suffit d’un rien, d’une goutte d’eau pour voir tout en noir ou s’énerver. La moindre dispute devient un drame. Dès les beaux jours, le taux de luminosité remonte et notre moral avec. Pour votre bonne santé mentale et physique, vous devez absolument apprendre à vous occuper de la personne la plus importante au monde  : vous ! OK, vous devez travailler, faire les courses, le ménage, vous occuper des enfants ou des parents, sans parler de votre conjoint. Et vous dans tout ça ? L’année 2011 doit être celle d’une nouvelle reconquête  : vous retrouver et prendre enfin soin Le point sur les antioxydants est maintenant prouvé, les radicaux C’libres entraînent un vieillissement prématuré. Pour contrer les méfaits des radicaux libres, il faut prendre des antioxydants sous forme de suppléments. La vitamineC, la vitamine E, le bêta carotène, le sélénium et le zinc permettent de neutraliser les radicaux libres. Un point s’impose pour bien comprendre. D'autre part, il est souhaitable d'éviter ou de limiter certains agents et certaines conditions qui favorisent la production des radicaux libres  : polluants, alcool, stress émotionnel, infections diverses, additifs alimentaires, agents de conservation, colorants, fumée du tabac, pesticides, insecticides, médicaments, etc. Contre les radicaux libres On ne peut pas vivre sans oxygène, cet élément qui participe au cœur des cellules aux réactions chimiques (il s'agit d'oxydations) productrices d'énergie. Presque tout l'oxygène (98%) est correctement transformé. Restent 2% qui échappent à la règle, pour devenir « hyper-réactifs » et donner lieu à des « espèces oxygénées Dossier « spécial anti-âge » de vous. Comment ? C’est très simple  : en vous réveillant le matin, vous devez vous sourire dans la glace et décider au moins d’une chose agréable (pour vous) à faire dans la journée ! Pour certaines, ce sera une séance de massage en institut, pour d’autres aller chez le coiffeur, pour d’autres encore voir des amis, faire du sport ou aller se promener. Tout est bon à prendre, à condition que cela vous fasse vraiment plaisir et que ce soit le fruit d’une attente personnelle. Compris ? PHOTOS.COM PHOTOS.COM Santé 3 e âge - 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 1Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 84