Santé 3e Age n°8 jun/jui/aoû 2016
Santé 3e Age n°8 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°8 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : spécial anti-âge, comment ralentir le vieillissement.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Accepter son âge et de concentration, tels les échecs entre autres. 7. Prendre soin de son apparence Ne pas se laisser aller ! Voici le maître mot qui passe bien entendu par l’aspect physique. Pour les femmes en particulier, s’habiller joliment, continuer à prendre soin de sa coiffure, mettre des crèmes, tout cela peut constituer un vrai plaisir. L’envie de séduire ne disparaît pas forcément avec les années, car les personnes à qui l’on veut plaire vieillissent aussi « Rien de plus simple que de vieillir jeune. Il suffit de travailler dans la joie. » (Comte de Chambord) avec nous. Sans oublier les petitsenfants qui préfèrent avoir une grand-mère pimpante et soignée, qu’une vieille dame qui se laisse aller. Se faire du bien est un luxe que nous pouvons nous offrir, qu’il s’agisse de prendre un bain moussant parfumé ou pourquoi pas de se faire masser ? 8. Faire le point et accepter Il peut arriver qu’en dépit de toutes ces précautions, la vie semble pesante et peu agréable, PHOTOS.COM 30 - Santé 3 e âge que l’on se sente mal, dépressif. Il est temps de faire le point en reprenant les différents éléments de sa vie et tenter d’analyser ce qui pose vraiment problème. Le lieu où l’on vit, l’éloignement, un souci d’ordre physique ? La pire des choses est de laisser les regrets envahir notre esprit. Certains évoquent parfois des parents ou relations qui peu à peu sont devenus moins ouverts, aigris, critiquant sans arrêt la jeunesse et regrettant le bon vieux temps. Si la nostalgie est bien normale, attention à ne pas se laisser aller à ces travers qui viennent dans un premier temps nous perturber à titre individuel, avant de provoquer peu à peu un isolement dû à notre seul comportement. Vieux ou jeune, être agréable et souriant attirera toujours plus que tristesse et récrimination. Et il n’est jamais trop tard pour prendre de bonnes résolutions. Méditer chaque jour nous apprend à profiter de l'instant présent. Et si le meilleur élixir « anti-âge » était tout simplement l'amour ? 9. Méditer pour grandir C’est une philosophie de vie ! Apprendre à méditer à la quarantaine et pratiquer aussi souvent que possible permet de faire face aux aléas de la vie et d’avoir un nouveau regard sur le temps qui passe. Nous passons malheureusement trop souvent notre vie à regretter le passé ou à avoir peur de l’avenir. Bref, nous oublions de vivre au présent ! Méditer permet de se ressourcer, de s’obliger à vivre l’instant présent, à prendre du recul et donc à profiter de chaque moment de notre quotidien. En méditant, on apprend à ne plus voir l’âge comme un ennemi, mais au contraire comme un allié. On ne vieillit plus, on grandit, car les signes « physiques » du temps qui passe deviennent des détails face à la sagesse qui s’installe et l’enrichissement intérieur qui s’étoffe.. Aimer plus que jamais ! 10 Voici un merveilleux concentré de jeunesse ! Le fait d’aimer et d’être aimé permet de rester positif et de se préserver des moments de bonheur. Le couple peut être formé depuis de longues années ou au contraire récent, car on tombe amoureux à tous les âges, l’important est de savoir que son cœur palpite. D’ailleurs, a contrario, on assiste pour la première fois depuis plusieurs années à des divorces de couples que l’on peut qualifier d’âgés, preuve en est que l’on n’a plus de temps à perdre avec un partenaire qui ne convient plus. De plus, si l’on en croit les statistiques, le fait de vivre en couple est plutôt gage de bonne santé et permet de vivre plus longtemps. Mais il n’y a pas que les sentiments amoureux qui nous permettent de vieillir heureux, il y a aussi l’amour pour ses enfants, pour ses amis. Alors ne nous privons pas de cet élixir qui permet de vivre plus intensément ! J.B. À LIRE Philosophie d’expert Espérance de vie... quel joli mot ! Il fait rêver, car chacun a l’espoir de vivre le plus longtemps possible. Survivre est une chose ; mais le plus important est de rester le plus longtemps possible « vivant », c’est-à-dire actif et autonome. Comment y parvenir ? Quelles sont les clés d’une longévité réussie ? Pour traiter toutes ces questions ayant trait à la longévité, quel expert plus convaincant que Gilbert Lagrue, 91 ans, médecin, qui témoigne de ce qu’est un vieillissement réussi. Existe-t-il une attitude, une philosophie de vie à développer qui aide à vieillir mieux ? C’est cette réflexion que développe Gilbert Lagrue qui aidera chacun à identifier son propre moteur de vie et à mettre en pratique ce qu’il faut faire pour vivre une existence aussi pleine et entière que possible. « Bien vieillir, c'est possible, je l'ai fait » de Gilbert Lagrue, Editions Odile Jacob, 263 pages. PHOTOS.COM
TÉMOIGNAGES Vieillir, c’est d’abord dans la tête ! Cultiver sa mémoire, son intelligence, sa vie relationnelle et affective, sa sexualité, sa créativité, sa spiritualité, son estime de soi, son optimisme, prendre soin de la santé de son cerveau  : autant de voies pour mieux avancer en âge. Et si bien vieillir, c’était d’abord une question de mental ? Vos avis sur la question. TÉMOIN GENEVIEVE CARPINELLI (62 ans, enseignante, Marseille) Du corps… au mental « J’ai toujours été très complexée par mon physique à cause de kilos en trop et d’un surpoids dont je n’arrivais pas à me défaire. Je me fatiguais dans des régimes yo-yo aussi inefficaces qu’éprouvants. Résultat, j’ai toujours fait plus âgée que je ne suis. Et puis, un jour, j’ai découvert un centre esthétique qui pratiquait des soins du corps amincissants. Petit à petit, car j’étais bien coachée, je me suis remise à marcher tous les jours, à surveiller mon alimentation et à prendre soin de moi. J’ai retrouvé au bout de deux ans la silhouette de ma jeunesse. Et là, ça a été le déclic. En retrouvant mon vrai corps, j’ai changé mon mental. Je suis redevenue une combattante et cela, sur tous les fronts. Mon regard sur moi ayant évolué, celui des autres aussi. Je me suis « retrouvée » ! Depuis, chaque année qui passe est une nouvelle victoire. J’essaye de faire de mon expérience une force, un atout. Je vieillis bien entendu comme tout le monde mais les années en plus, je les vis comme un cadeau ! » Propos recueillis par Valérie Loctin. TÉMOIN FANNY POISSON (55 ans, écrivain, Paris) Lâcher prise pour évoluer « J’ai eu ma fille très tôt, à 18 ans. Je suis donc devenue grand-mère à 44 ans, alors que certaines de mes amies étaient mamans depuis peu… Un vrai choc pour moi ! J’ai d’abord tellement mal vécu cette période que j’ai pris un sacré coup de vieux. J’étais tellement triste, déprimée, perdue que ça se voyait sur mon visage. J’ai alors entamé une psychothérapie pour comprendre ce qui se passait en moi. Petit à petit, j’ai acquis des clés analytiques, des outils intellectuels, qui m’ont permis de comprendre, puis d’accepter et de lâcher prise. Aujourd’hui, je fais plutôt selon mes proches dix ans de moins que mon âge et je fais une force de chaque année supplémentaire. Je suis enfin sereine, bien dans ma tête et dans mon corps. La recette du bien vieillir ? C’est lâcher prise pour évoluer avec sérénité. » MARIE-LAURE BARRERE (43 ans, coiffeuse, Nantes) Un cap à franchir « On dit que 40 ans c’est le plus bel âge pour une femme. Moi, au contraire, je les ai très mal vécus pour deux raisons. D’une part, je vis avec un homme qui a huit ans de moins que moi et d’autre part, j’évolue dans un métier où il ne fait pas bon vieillir vis-à-vis de la clientèle. Quand j’ai fêté mes 40 ans, j’ai pris un coup de massue sur la tête, parce que d’un coup, j’ai eu peur que mon compagnon me quitte pour une femme plus jeune que moi. Je regardais sans arrêt les autres femmes plus fraîches et j’étais envieuse. Je ne voyais plus que mes rides, ma peau qui se relâche… J’ai aussi constaté que certaines clientes commençaient à délaisser mon salon pour aller vers des coiffeuses plus jeunes avec une image plus moderne. J’ai mis deux ans à encaisser le coup, et c’est mon compagnon qui m’a aidée à sortir de cette phase de mélancolie, en me parlant en vérité, en m’expliquant qu’il m’aimait pour ce que j’étais, quelles que soient mes années en plus. Depuis, j’ai changé ma façon de voir les choses, j’ai engagé une jeune et ravissante coiffeuse au salon qui me complète très bien. Je suis fière de ma quarantaine et je trouve que je ne m’en sors pas si mal ! C’était un cap à franchir, qui m’a aidée à grandir. » TÉMOIN Santé 3 e âge - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 1Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Santé 3e Age numéro 8 jun/jui/aoû 2016 Page 84