Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : préserver son capital jeunesse.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
PHOTO.COM Nutrition santé Le kaki, appelé aussi plaquemine et figue-caque, probablement originaire de Chine, est le fruit du plaqueminier qui peut atteindre 15 m de haut, de la famille des Ebénacées, famille des bois durs comprenant l'ébène au dur bois noir et lourd si réputé ; il est cependant le seul à fournir un fruit comestible. Il perd ses feuilles avant même que le fruit ne soit mûr. 70 - Santé 3 e âge KAKI Le fruit de la forme ! Un peu d’histoire… Il existe des centaines de variétés de kakis qui se classent en deux groupes  : connu et cultivé depuis plus de mille ans, variété qui pousse à l'état sauvage dans le sud-est des États-Unis. Originaire de Chine où il pousse spontanément, le plaqueminier a été introduit au Le terme « kaki » est originaire du Japon, où ce fruit national fait partie, avec les mandarines et les pommes, des fruits les plus consommés. Le kaki est le fruit d'hiver par excellence dont on se délecte frais, cependant une qualité plus âpre est réservée à la consommation sous forme de fruits secs rappelant alors un peu les figues. C’est surtout un merveilleux concentré de tonus et de forme à ne pas négliger pour sa santé ! Japon depuis plus d'un millénaire. Considéré dans ce dernier pays comme l'un des meilleurs fruits qui soient (on y recense plus de 800 variétés cultivées), le kaki fait partie des produits ment dégustés pour célébrer traditionnellele nouvel an. Le kaki est arrivé dans les pays méditerranéens au XVIII e siècle, mais son existence était déjà bien connue au Moyen Orient ; elle est Il a tout bon ! mentionnée à plusieurs reprises dans des textes juifs traditionnels datant du III e au V e siècle. Il semblerait que le kaki ait fait son introduction en Europe dès 1789, mais il faut attendre 1869 pour que des premiers essais d'acclimatation soient tentés au Muséum d'Histoire Naturelle et 1873 pour que ce fruit fasse sa première apparition chez les marchands de fruits et de légumes de Paris. Des recherches montrent qu'en mangeant chaque jour un kaki de taille moyenne - environ 100 g - on « éloigne le médecin » encore plus efficacement qu'avec la pomme traditionnelle. PHOTO.COM
pour la santé ! Le docteur Shela Gorinstein, membre du département de chimie médicinale de la faculté de pharmacie de l'Université hébraïque à Jérusalem, affirme que les kakis contiennent un cocktail d'ingrédients bénéfiques susceptibles de réduire considérablement les risques d'athérosclérose - une forme d'artériosclérose - l'encrassement des artères du cœur et du cerveau. Sa saveur très douce et bien sucrée est due à une teneur élevée en glucides (plus de 15 g aux 100 g), et à son faible taux en acides organiques A consommer très mûr Certaines variétés sont chargées en tanins, ce qui confère au fruit une astringence marquée. Au fur et à mesure de la maturation, les tanins diminuent, tandis que les sucres et les pectines augmentent. C'est pourquoi le kaki est consommé très mûr, voire un peu blet (mais certaines variétés pauvres en tanins peuvent être dégustées à un stade normal de maturité). naturels (moins de 300 mg aux 100 g). Ses glucides sont constitués en majorité (et à parts sensiblement égales) par du fructose et du glucose. Comme la plupart des autres fruits frais, il renferme peu de protides (0,5 à 1 g aux 100 g), et de lipides (0,2 à 0,4 g). Le kaki fournit 66 calories aux 100 g, ce qui le situe parmi les fruits les plus énergétiques (entre les cerises et le raisin). Ses fibres atteignent 2,5 g aux 100 g, et sont constituées essentiellement par des celluloses et des hémicelluloses (concentrées dans la peau). Elles comprennent aussi un peu de pectine (qui donne du « mœlleux » à la pulpe). Certaines variétés sont chargées en tannins, ce qui confère au fruit une astringence marquée. Idéal contre la grippe ! Pour se prémunir contre la grippe durant la saison hivernale, il suffit de confectionner un jus santé en passant au mélangeur un kaki et un kiwi pelés. Ce jus est riche en vitamines C et en sels minéraux. Les Japonais font avec les feuilles de l'arbre des tisanes pour soigner la toux et certains troubles digestifs. La couleur orangée du kaki est due à des pigments colorés abondants  : carotènes, lycopènes et xanthines. On trouve ainsi en moyenne 1,4 mg de carotènes actifs (ou provitamine A) dans 100 g de kaki, mais dans certaines variétés, ce taux peut atteindre 3 g aux 100 g. C'est, avec la mangue, le melon et l'abricot, l'un des fruits les plus riches en provitamine A. Sa teneur en vitamine C est très variable, et évolue selon le degré de maturation et de blettissement du fruit  : elle passe de 50 mg à 7 mg en moyenne dans le kaki très mûr. Le kaki est un fruit plutôt bien pourvu en minéraux  : leur teneur totale avoisine 700 mg aux 100 g. Le potassium domine, avec une teneur de l’ordre de 170 mg. On y trouve aussi du calcium (21 mg), du phosphore (20 g), et de p petites quantités de magnésium et de sodium, ainsi que des oligo-éléments variés (fer, cuivre, zinc, manganèse...). Aujourd'hui, le kaki est cultivé dans toutes les régions subtropicales, dans le bassin méditerranéen, et plus particulièrement en Californie et en Floride. C'est un fruit à pulpe molle et sucrée, ayant l’aspect d’une tomate. Sa couleur varie du jaune à l’orangé PHOTO.COM Santé 3 e âge - 71 PHOTO.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84