Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : préserver son capital jeunesse.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
Au naturel LA NATUROPATHIE Pour qui & pour quoi ? La naturopathie a ses adeptes. Le mot est sympathique bien entendu, synonyme de nature et de naturel. Mais s’agit-il d’un fourre-tout où l’on retrouve tous les remèdes de grand-mère ? Quel résultat peut-on attendre de ce type de méthodes ? Quelle efficacité pour quelle affection ? Autant de questions qui méritent des réponses. La naturopathie est une médecine non conventionnelle, que l’on qualifie parfois de médecine douce ou parallèle. Elle vise à obtenir un équilibre au niveau de son organisme à l’aide d’une hygiène de vie et de phytothérapie essentiellement. Pour bien comprendre Suivie assez souvent de l’adjectif « holistique » parce qu’elle intervient sur différents terrains, elle a aussi pour but annexe de diminuer le recours à l’allopathie, les médicaments traditionnels, et si possible à la chirurgie. La naturopathie ou naturothérapie est donc la santé par la nature. Terme très général, il a été précisé peu à peu dans le temps. Il existe plusieurs organises représentant la profession dont la 66 - Santé 3 e âge Fédération Française de Naturopathie Fenahman  : Fédération nationale des associations d’hygiène et médecines alternatives naturelles. Selon celleci, la naturopathie est une science fondamentale reposant sur 10 agents naturels permettant de préserver son énergie vitale. Méthode globale, elle prend en compte l’état physique de la personne bien entendu, mais aussi son état psychique, émotionnel et énergétique. En fonction des naturopathes que l’on consulte, il est donc possible d’avoir recours à des méthodes assez différentes, mais dans tous les cas, le malade est considéré comme étant le véritable acteur de sa propre santé. Au niveau législatif, la pratique est libre en France, non réglementée. A l’échelle européenne, elle est citée en tant que médecine non conventionnelle. L’OMS la définit comme une « médecine traditionnelle occidentale ». Des bases très anciennes L’humorisme ou théorie des humeurs a été émise par Hippocrate lui-même dans la Grèce Antique qui fut si moderne. Au V ème siècle avant JC, il était alors considéré que les surcharges notamment au niveau du sang, de la lymphe, de la bile provoquaient des pathologies consécutives aux déchets toxiques se trouvant dans l’organisme. D’où la nécessité d’une élimination de ces déchets par une méthode de purification. C’est donc le principe de l’autoguérison qui est mis en place, du moins en théorie. PHOTOS.COM
Lorsque l’on reprend certains des principes de base émis par Hippocrate, on ne peut qu’être frappé par leur modernité  : Ne pas nuire, La nature peut guérir, Se concentrer sur la cause, La purification (détoxification) est essentielle, Enseigner au patient la voie pour rester en bonne santé. PHOTOS.COM La visite chez le naturopathe Elle ressemble à celle que l’on fait chez le généraliste pour la première fois. Il s’agit en fait d’un entretien approfondi sur le mode de vie, le passé médical y compris celui des parents proches. En fonction du problème, le questionnement se poursuit afin de pouvoir remonter aux causes profondes, au mode de vie précis, aux habitudes nutritionnelles, etc. Il faut compter au moins une heure pour la première visite et avant de s’y rendre, il est important de savoir qui est véritablement le naturopathe, sa formation et ses références. Pas de prise en charge par la Sécurité sociale ! Il arrive que les naturopathes adoptent des méthodes quelque peu différentes dans les disciplines à leur disposition en fonction de leur sensibilité. Tout comme pour les ostéopathes, de plus en plus de mutuelles couvrent les frais des consultations. Les critiques souvent émises Une médecine en grande 1. partie préventive Le bémol au niveau du malade est que les naturopathes estiment que l’autoguérison peut intervenir à condition que l’énergie vitale soit encore suffisante. Si ce n’est pas le cas, il convient alors d’avoir recours à la médecine traditionnelle. Le naturopathe n’intervient donc pas, du moins en principal intervenant, dans les maladies graves. C’est la raison pour laquelle les consultations se font principalement sur le principe de la prévention plus que de la guérison, ou de l’assistance dans le cadre d’un recours à un traitement classique. Il n’est pas question de remplacer, mais plutôt d’accompagner. Les critiques négatives portent donc sur le fait que le naturopathe a tendance à intervenir sur des personnes qui sont en fait en bonne santé, ou n’ont que des maux bénins. Moindre PHOTOS.COM Une autre vision plus large Mais il existe plusieurs fédérations qui n’ont pas une vision à proprement identiques. Ainsi, la Fédération Européenne de Naturopathie (FENAVI) rappelle les piliers sur lesquels repose cette médecine  : (l’aspect nutritionnel), (mouvements corporels et postures), L L’hydrologie (utilisation de l’eau, thalassothérapie et thermalisme entre autres), La psychologie, La pneumologie (techniques respiratoires), La chirologie (massages), La réflexologie, L’actinologie (radiations solaires et lunaires, utilisation des couleurs), La phytologie (utilisation des plantes), (utilisation des aimants)… Il convient donc de travailler sur tous ces points afin à la fois afin de définir la catégorie de tempérament à laquelle le patient appartient et définir les cures possibles  : détoxination, revitalisation dynamique et stabilisation évolutive. Santé 3 e âge - 67 - 8 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84