Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : préserver son capital jeunesse.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Pilosité Quoi de neuf Du rasage à l’épilation électrique en passant par le laser, la lumière pulsée, les crèmes, les gels et la cire, de nombreuses techniques existent. Mais chacune a ses avantages et ses inconvénients. Pour avoir une peau toute douce et exempte de pilosité, choisissez la méthode qui vous correspondra le mieux, qu’elle soit temporaire ou définitive  : le rasage, l’épilation à la cire (chaude ou froide), le laser, la crème dépilatoire, l’épilation permanente ou l’épilation définitive. Le rasage C'est la méthode des fainéantes et des douillettes ! Utilisé quasi-quotidiennement, le rasoir est l’accessoire beauté indispensable des jeunes femmes pressées ou au maillot sensible… Mais attention aux repousses souvent rapides et aux poils plus durs ! Pour 52 - Santé 3 e âge en matière On n'avait rien fait de plus efficace en matière d'épilation depuis longtemps. Rapide, peu encombrant et très économique parce que vite amorti, l'épilateur électrique a plus d'un atout dans son moteur, mais la repousse reste rapide. Deux systèmes existent  : ceux qui coupent le poil et ceux qui l’arrachent. Dans ce dernier cas, 2 à 3 semaines d’épilation nette est la promesse tenue par les épilateurs électriques « arrad’épilation ? La seule méthode d’épilation véritablement définitive est celle qui est pratiquée par l’électricité à l’aide d’une aiguille qui brûle chaque poil un à un. Les autres techniques comme le laser ou la lumière pulsée sont dites permanentes, mais ne marchent que sur certains types de peaux et de systèmes pileux, avec une repousse à long terme. Alors, quelle technique nouvelle ou plus ancienne faut-il choisir ? PHOTOS.COM être toujours nette, n’hésitez pas à passer un petit coup sous la douche, tous les deux jours. Aujourd’hui, il existe des rasoirs mécaniques « spécial » femmes qui déposent sur la peau une fine pellicule d’aloe vera aux propriétés adoucissantes. Vous trouverez facilement des mousses ou des gels à raser spécifiques, qui hydratent la peau, particulièrement nécessaires pour la peau des femmes, plus sensible et fragile que celle des hommes. La crème ou le lait dépilatoire Méthode expéditive un peu comme le rasoir, technique anti-douleur éprouvée, elle conserve malgré tout un handicap important  : une repousse rapide assurée ! Les crèmes dépilatoires ont un effet moins durable que l'épilation à la cire mais plus long que le rasoir. Leurs actifs alcalins détruisent le poil PHOTOS.COM à la racine ainsi que son enveloppe en profondeur, en s'attaquant à la kératine. Vous pouvez tenir environ une semaine. De nouvelles formules très douces aux différents actifs apaisants et adoucissants ont vu le jour sur le marché pour celles qui ont la peau particulièrement fragile. La cire La cire tiède est sûrement la meilleure méthode entre la froide et la chaude. Chauffée à température adéquate, elle s'applique sur la peau au moyen d'une spatule ou d'un applicateur spécial, en couche fine. On pose ensuite une bande de coton et on tire d'un coup sec. Si vous êtes douillette, procédez par petites surfaces ! La chaleur de la cire détend la peau, ce qui relâche le poil, qui s'arrache plus facilement. On trouve dans le commerce des appareils qui chauffent la cire et servent d'applicateur. Certains produits peuvent même PHOTOS.COM être chauffés au micro-ondes. Faites quand même un test de chaleur sur la paume de votre main. Le secret d'une bonne épilation à la cire tiède réside dans la finesse de la couche de cire  : plus elle est fine, mieux c'est ! Faites confiance aux centres de beauté et instituts esthétiques qui sont des « pros » de l’épilation à la cire. Vous épilerez votre maillot et vos jambes au moins une fois par mois pour être toujours nette. L'épilateur électrique PHOTOS.COM PHOTOS.COM
Epilation laser sans douleur Eliminer sans douleur, sans effet secondaire, en un temps record et en toute sécurité, aussi bien les poils indésirables d’une peau claire que ceux d’une peau foncée ou bronzée, tel est le défi relevé avec brio par une des références de l’épilation laser  : le Soprano. Ce n’est que 2 à 3 semaines après la première séance que les poils vont tomber spontanément ? Dès la 2 e séance, environ 50% des polis auront disparu. En fin de traitement, 80% du système pileux disparaît habituellement de façon presque permanente. Et il n’y a aucun effet secondaire  : ni rougeur, ni croûtes, ni hyper ou hypopigmentation. Epilation laser Soprano d’Alma Lasers, tarifs  : 180 à 250 la séance pour les demi-jambes, 100 à 200 la séance pour le maillot. N°lectrices  : 01 42 67 57 16. Pour trouver un centre  : www.clinicallcenter.fr cheurs de poils ». Beaucoup moins douloureux que ne l’étaient leurs grands frères, ils sont munis aujourd’hui de têtes adaptables et spécialement étudiées pour l’épilation des aisselles et du maillot. Leur autre défaut est d’occasionner parfois des boutons sur les peaux fragiles. Une mention spéciale à la dernière génération d’épilateurs électriques qui marchent même sous l’eau, dans le bain ou sous la douche. L'épilation définitive électrique (électrolyse) Cette technique repose sur une petite aiguille dotée d’une mini électrode que l’on glisse dans les pores. Le praticien fait passer une décharge électrique qui permet de détruire le bulbe du poil, empêchant la repousse. La méthode est longue, une séance ne permet de traiter qu’une petite zone. Vu qu’il existe plusieurs racines de poils dans les D.R. PHOTOS.COM pores, comptez au moins un an pour un traitement complet à raison d’une séance par mois. C’est cher, mais c’est réellement définitif, sans traces et ça ne repousse jamais. De plus, cela rend la peau toute douce ! Le laser Mis au point il y a une dizaine d’années, le laser a progressivement remplacé l’épilation électrique dans le cœur des femmes, parce qu’il est indolore. Plus rapide, il produit un faisceau de lumière absorbé par les points sombres, les poils en l’occurrence. Une fois touché, le poil et son bulbe sont détruits. Le principe même de la méthode explique que celle-ci soit particulièrement adaptée aux femmes à peau blanche et aux poils noirs. Très efficace pour le maillot, il faut cependant que le travail soit fait par de vrais professionnels. Sinon gare aux marques ! L’épilation à la lumière pulsée L'épilation à la lumière pulsée est réalisée au moyen d'une lampe flash qui dispense de la lumière intense pulsée (en anglais Intense Pulsed Light  : IPL). La lampe flash n’est donc pas à proprement parler un laser. Le principe de destruction du poil par la lampe flash est cependant comparable à celui de l'épilation laser  : le fonctionnement de la lumière pulsée repose sur la destruction du pigment des poils (la mélanine). L'épilation à la lampe à lumière intense pulsée est donc efficace surtout sur les poils foncés et les poils en phase de pousse, car ces derniers produisent beaucoup de mélanine. Attention, il existe des cas où l'épilation à la lumière pulsée doit être récusée. Il est donc indispensable d'effectuer une consultation médicale avant d'envisager une épilation à la lumière intense pulsée. Il est d'ailleurs recommandé PHOTOS.COM de faire effectuer l'épilation à la lampe Pour plus d’infos ou commander l’Eflash par un médecin ayant l'habitude One sur Internet  : http://www.e-swin.com de ce type de traitement ou par des (Prix du pack E-One  : 1 395,55 € TTC + esthéticiennes reconnues et qui vous frais de port). donneront toutes garanties. L’E-One (lumière pulsée) Fort d’une réelle expertise dans le monde de l‘épilation, Yves Vincent Brottier, a créé l’événement en 2007 grâce au lancement de l’épilateur personnel E-One  : Véritable prouesse technologique bénéficiant de plusieurs brevets exclusifs, cet épilateur personnel concentre et optimise toute la technologie professionnelle de la lampe flash (encore appelée lumière pulsée ou IPL) pour la rendre accessible à domicile. La technologie de l‘épilation permanente est enfin devenue accessible aux particuliers. La promesse est claire  : A chaque séance, les poils ayant été flashés vont progressivement tomber à partir du 8 ème jour (et jusqu’au 15 ème jour en moyenne). Une fois tombés, ils ne commenceront à repousser que 40 à 60 jours après la séance. Au fil des séances d‘épilation, les poils qui repoussent sont de plus en plus fins. Parallèlement, ils sont de moins en moins nombreux à repousser. Au final, après une moyenne de 10 à 12 séances espacées de 2 mois, seules quelques retouches annuelles seront nécessaires pour vous assurer une peau parfaitement nette en toutes circonstances. WWW.E-SWIN.COM Le më (lumière pulsée + radiofréquence) Conçu par les inventeurs de la lumière intense pulsée IPL et de la technologie elös, më est un appareil épilatoire qui ralentit la repousse du poil de façon durable. La synergie de la lumière intense pulsée (IPL) et de la radiofréquence offre un des traitements les plus efficaces et les plus pratiques du marché. Efficace dès la 4ème séance à raison d’une séance toutes les 2 semaines. Après 6 semaines, il s’utilise uniquement lorsque cela semble nécessaire, soit toutes les 12 semaines environ. Très facile d’utilisation et rapide  : jambe complète (10 minutes), corps (32 minutes), sans aucune préparation préalable et sans douleur. Solution efficace et sûre pour 5 types de peau sur 6 et pour tous les types de poils même les plus clairs. Më et ses cartouches de recharge sont disponibles au prix de 599 € . Pour plus d’infos  : www.memyelos.com Choisissez la méthode qui vous convient le mieux, selon votre volonté, votre budget, votre résistance à la douleur et le temps à votre disposition. V.L. WWW.TANDA.FR Santé 3 e âge - 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84