Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
Santé 3e Age n°7 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°7 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 22,5 Mo

  • Dans ce numéro : préserver son capital jeunesse.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Votre silhouette recouverte de nombreux poils, "pilosus" en latin signifiant poilu. La piloselle est parfaitement adaptée aux sols secs et pauvres. Dès le XV e siècle, elle commence à figurer dans les traités sur les plantes médicinales. Dans les campagnes, son suc fut longtemps utilisé pour accélérer la cicatrisation des plaies externes et internes mais aussi pour soulager les maladies des reins. Au XIX e siècle, Cazin commence à signaler son action diurétique, « assez énergique pour faire rendre des graviers ». En 1922, le docteur Leclerc, riche des témoignages de la tradition populaire poursuit les expérimentations. Il écrit « nous avons vu le volume de l'urine doubler et même tripler », classant définitivement la Piloselle au rang des diurétiques puissants. Propriétés  : Les flavonoïdes présents dans la plante contribuent à l'action diurétique. Un autre composant, l'ombelliférone, augmente la sécrétion biliaire. Ainsi, la Piloselle est traditionnellement utilisée pour faciliter l'ensemble des fonctions d'élimination de l'organisme. L’ananas Histoire de la plante  : Ananassa sativa  : Ce nom pourrait dériver du langage des indiens Guaranis, dans lequel "a" signifie fruit et "nana" excellent. L'Ananas fut connue des Européens dès 1493, lors du second voyage de Christophe Colombvers le Nouveau monde. Largement répandu dans toute l'Amérique Tropicale, l'Ananas paraît avoir pour origine la haute vallée de l'Orénoque et du Parana (Brésil). Dès la fin du XVII e siècle, on pratiqua sa culture en France, sous serre, et elle atteignit son apogée entre 1840 et 1850  : Lenormand, directeur du potager de Versailles, obtient deux spécimens que Louis XV jugea délicieux. 50 - Santé 3 e âge D.R. PHOTO.COM L'ananas a un réel pouvoir désinfiltrant. Propriétés  : La tige de l'Ananas contient un enzyme, la bromélaïne, qui scinde les grosse protéines, accélérant ainsi leur digestion. D'autre part, la bromélaïne est couramment utilisée pour ses propriétés antiœdémateuse. L'Ananas, grâce à son pouvoir désinfiltrant, est particulièrement recommandé pour réduire un poids excessif associé à une rétention d'eau ou un état cellulitique. L’artichaut Histoire de la plante  : Depuis les temps immémoriaux, les terres du pourtour méditerranéen sont le berceau d'une plante épineuse très caractéristique  : le Cardon sauvage, par évolutions successives, a donné naissance à une variété qui va rapidement prendre une place prépondérante, tant dans l'art culinaire que thérapeutique. Il s'agit de l'Artichaut qui, dès le XV e siècle, est cultivé par des horticulteurs italiens. Bientôt, il gagne toute l'Europe et est recommandé au XVII e siècle dans le traitement de la jaunisse. L'amertume de PHOTO.COM la feuille d'Artichaut ayant, selon la "loi des signatures", permis l'analogie avec la bile et par conséquent avec le foie. Propriétés  : Il faut attendre les travaux des médecins français, au début du XX e siècle, pour que soit apportée la preuve des propriétés digestives de la feuille d'Artichaut. La cynarine contenue dans les feuilles confère à l'Artichaut son efficacité. Les feuilles d'Artichaut sont traditionnellement utilisées pour faciliter l'élimination de la bile et faciliter la digestion. L'artichaut est donc recommandé dans les problèmes "d'engorgement" hépatique et biliaire et dans les cas d'indigestion. Le fenouil Le fenouil ou aneth doux est une plante médicinale de la plus haute Antiquité. Son huile essentielle était alors utilisée contre les parasites du corps. Toute la plante possède une agréable odeur anisée. Propriétés  : C'est le fruit qui est utilisé pour ses propriétés sur l'appareil digestif. Riche en huile essentielle, il est antispasmodique et spasmolytique  : il soigne les spasmes et les douleurs de l'estomac (gastrite) et du côlon (colite). Le fenouil permet d'éviter les fermentations intestinales  : il combat la formation des gaz intestinaux et est indiqué dans l'aérophagie. C'est aussi un stimulant de la digestion. PHOTO.COM
PHOTO.COM Une étude clinique effectuée en 1990 a montré la très bonne efficacité de l'association menthe-fenouilmillefeuille dans le traitement des troubles de la digestion  : ballonnements, lourdeurs après le repas, aérophagie, douleurs et nausées dues à une mauvaise digestion. Le fenouil favorise également la montée de lait chez les femmes éprouvant certaines difficultés. Le marc de raisin Histoire  : Vitis vinifera  : la vigne rouge désigne une variété de vigne à raisin noir et pulpe rouge, dont le feuillage rougit à l'automne. La couleur rouge des feuilles et du raisin qui caractérise son aspect automnal, est due à la présence d'anthocyanosides. Le marc de raisin est obtenu après le pressage du raisin. Propriétés  : Certains composants du Marc de raisin limitent le stockage des excédents alimentaires dans les cellules graisseuses. La présence d'anthocyanosides, aux propriétés veinotoniques reconnues, permet également de lutter contre la stase veineuse, à l'origine de l'installation insidieuse de la cellulite. La synergie de ces deux actions - drainage et amélioration de la circulation - offre une réponse adaptée aux personnes qui ont un excès de poids localisé, avec présence de cellulite. PHOTO.COM La pensée sauvage Histoire de la plante  : viola tricolor  : La pensée sauvage, com- mune dans les endroits incultes, est cultivée pour l'herboristerie en France et en Hollande. Propriétés  : La pensée est traditionnellement utilisée en cas d'acné modérée et de peau grasse. En effet, elle renferme des tanins aux propriétés astringentes permettant de diminuer la sécrétion sébacée de la peau et de lutter contre l'acné. La pensée sauvage est diurétique et laxa- tive, ce qui explique que son utilisation traditionnelle la fasse considérer comme une plante "dépurative". Elle possède également une activité anti-inflammatoire. De tout temps, elle a été utilisée dans le traitement des dermatoses. Le guarana Nom(s) commun(s)  : Guarana. Nom botanique  : Paullinia cupana, Paullinia sorbilis, famille des sapindacées. Nom(s) anglais  : Guarana, zoom. Partie(s) utilisée(s)  : Les graines. Histoire  : Arbuste à croissance rapide originaire du Brésil et d'autres pays de l'Amazonie. Le nom de la plante vient des Guarani, des Amérindiens de l'Amazonie qui PHOTO.COM consommaient le guarana durant les périodes de disette afin de mieux supporter la faim. Ils torréfiaient les grains et en faisaient une pâte qu'ils formaient ensuite en bâtonnets qui étaient mis à sécher au soleil. En plus de servir à la confection d'une boisson stimulante, cet extrait était réputé pour posséder des vertus aphrodisiaques, diurétiques et analgésiques. On disait également qu'il pouvait prévenir la malaria et la dysenterie. Le guarana est encore utilisé à titre médicinal dans plusieurs pays d'Amérique du Sud, notamment pour ses propriétés astringentes. Au XIX e siècle, le guarana connut une période de grande popularité en France, où on en faisait une boisson stimulante. En 1840, on identifiait son principal ingrédient actif, la caféine (souvent appelée « guaranine ») , qui représente de 3% à 5% du poids des grains. En comparaison, dans le café, elle compte pour 1% à 2%. De 1880 à 1910, l'extrait de guarana figurait dans la pharmacopée américaine à titre de stimulant, de diurétique et d'hypertenseur. De nos jours, les extraits de guarana entrent dans la préparation de diverses boissons gazeuses ou « boissons énergisantes », ainsi que dans la formulation de produits pour la perte de poids. Les effets stimulants et coupe-faim sont dus à la teneur en caféine des graines de guarana. Propriétés  : la perte de poids. On sait que la caféine a, notamment, un effet faim. Pour cette raison, on a utilisé coupel'extrait de guarana dans des produits amaigrissants, en association avec le glucomannane ou l'éphédra, par exemple. L'association de l'éphédra et de la caféine s'est d'ailleurs montrée efficace pour favoriser une perte de poids (légère, la plupart du temps) dans le cadre d'un programme comprenant un régime pauvre en calories, mais cette combinaison est potentiellement dangereuse pour certaines personnes, et en cas d'abus. J.B. Avec nos remerciements à www.reseauproteus.net et à Danielle Roux-Sitruk  : « Mincir grâce au plantes » aux éditions Livre de Poche. À LIRE D.R. « Mincir grâce aux plantes » de Danielle Roux-Sitruk Bien utilisées, les plantes sont les alliées des femmes qui souhaitent mincir et améliorer l’état de leur peau. Mais il faut savoir les employer à bon escient. Pharmacienne, spécialiste de la phytothérapie, Danielle Roux- Sitruk présente les plantes qui renforcent l’action du régime alimentaire, les plantes qui permettent de rester belle après une perte de poids. Un livre « référence » pour tout savoir sur les plantes et leur bon usage. Editions « Livre de Poche » - 160 pages - 6,50 € Santé 3 e âge - 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 1Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Santé 3e Age numéro 7 mar/avr/mai 2016 Page 84