Réponse Santé n°1 oct/nov 2015
Réponse Santé n°1 oct/nov 2015
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°1 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,7 Mo

  • Dans ce numéro : un visage rayonnant, anti-âge, tout ce qui marche...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
SANTÉ Médecine naturelle 44 84 - Février-Mars-Avril 2010 Douce soulagés par les applications froides, qu’ils soient infectieux (angines), rhumatismaux (arthrites), ou consécutifs à des piqûres d’insecte. La globalité Lors de son interrogatoire, l’homéopathe va s’attacher à observer, recueillir et synthétiser les éléments d’un tableau clinique en tenant compte de toutes les plaintes, anomalies, antécédents médicaux. Il recherche ensuite, parmi les remèdes homéopathiques celui dont les propriétés « toxicologiques « se rapprochent le plus de ce qu’il a observé. À l’encontre de la médecine dite moderne qui fragmente le patient en organes malades, l’homéopathie réalise la synthèse et recherche le pourquoi et le comment de la maladie en l’intégrant dans un écosystème, le corps humain ; elle tient compte du physique, du psychique, voire du spirituel. Les dilutions Les remèdes homéopathiques sont préparés à partir de produits (dits souches) d’origine végétale, minérale ou animale. Ces souches sont macérées dans de l’alcool, c’est la teinture-mère, puis diluées. Le nombre de dilutions successives détermine la « hauteur de dilution ». C’est la mention CH ou DH que l’on retrouve dans la composition des produits homéopathiques. Plus un produit est dilué, moins il contient de produit actif. Il n’en est pas moins efficace pour autant. Il s’avère même parfois plus puissant que le même produit plus concentré. RESPECTEZ LES DILUTIONS ! Votre médecin a choisi la dilution avec soin. C’est pourquoi, il est important de la respecter. Les médecins utilisent généralement  : > Les dilutions 4CH ou 5CH pour les symptômes locaux ou lésionnels, comme une rougeur, un léger coup de soleil ou une brûlure d’estomac. > Les dilutions 7CH ou 9CH pour les symptômes généraux ou fonctionnels, comme les spasmes, les crampes, les maux de tête ou les courbatures. > Les dilutions 15CH ou 30CH pour les symptômes comportementaux, dans le cadre du stress par exemple ; et également pour les maladies chroniques. PHOTOS.COM Comment prendre les remèdes homéopathiques ? Quelle que soit leur forme (granules, globules, comprimés, poudre, solution), il faut laisser fondre les remèdes sous la langue ; c’est la voie d’administration la plus simple, et la plus efficace Pour que l’absorption soit optimale par voie sublinguale, il faut que la bouche soit vierge de toute trace d’aliment ou de boisson. L’idéal est prendre le remède 10 minutes avant un repas ou 1 heure après. Il faut éviter de toucher les médicaments avec les doigts. Il est possible de croquer les remèdes, mais évitez de les avaler ; ils doivent être absorbés sous la langue. Pour les enfants avant un an, il est préférable d’utiliser les remèdes sous forme de poudre, ou en solution aqueuse. À défaut, on peut faire fondre les médicaments dans l’eau du biberon, et quand la maman allaite, elle peut prendre elle-même les AIR-PHOTOS-PICTURES.COM
remèdes car, ceux-ci passent dans son lait. En quelle quantité ? L’homéopathie peut être prescrite à tous, nourrissons, enfants, adolescents, adultes… Les dilutions et dosages sont les mêmes, quels que soient le poids et l’âge. 1 Les granules  : 3 à 5 par prise. 2 Les globules  : une dizaine par prise. 3 Les comprimés  : 1 ou 2 par prise. 4 Les gouttes  : 5 à 10 par prise. 5 Les doses  : 1 par prise. Si l’on sélectionne différents remèdes, il est tout à fait possible de les prendre ensemble. On peut associer un traitement Quelques indications Douleur au ventre ? Dans ce cas, il faut à votre enfant du MAGNESIA PHOSPHORICA 5 H  : c’est un remède du spasme, essentiellement actif sur le système digestif, le muscle et les nerfs. En cas de rhume ? homéopathique à un traitement traditionnel, à de la phytothérapie ou à de l’oligothérapie ; dans ce cas, il suffit d’administrer l’homéopathie un quart d’heure avant, ou une heure après les autres médicaments. MEDECINE NATURELLE À quelle fréquence prendre les remèdes ? Dans les affections aiguës, il faut prendre les remèdes homéopathiques très souvent, toutes les deux heures au minimum. Plus on souffre, plus on prend le remède. Dès que les symptômes s’améliorent, il faut espacer les prises, trois ou quatre fois par jour, puis arrêter progressivement. Dans les affections chroniques, les remèdes en basse dilution se prennent une à deux fois par jour, les remèdes de fond se prennent une fois par semaine, voire une fois par mois. Cette décision appartient à l'homéopathe. Ce sont la précision dans la sélection du remède et la fréquence des prises qui vont conditionner la réussite du traitement. J.B. Si le nez est bouché et empêche le petit de téter  : SAMBUCCUS  : une prise avant chaque repas. Si le rhume est clair et s’accompagne d’éternuements et de troubles digestifs  : NUX VOMICCA  : une prise avant chaque repas. Si le rhume s’accompagne d’éternuements fréquents, et et si si votre petit petit larmoie  : SABBADILLA, trois prises par jour. Si l’écoulement est clair et irritant (le nez est rouge)  : ALLIUM CEPA  : trois à quatre prises par jour. En cas d’obstruction nasale nocturne  : AMMONIUM CARBONICUM, trois prises par jour. On peut trouver en pharmacie un mélange connu sous la dénomination ALLIUM CEPA COMPOSÉ  : il permet souvent d’aborder le rhume au stade de début. Une prise avant chaque repas. 45 Février-Mars-Avril 2010 - 85 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 1Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 2-3Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 4-5Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 6-7Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 8-9Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 10-11Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 12-13Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 14-15Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 16-17Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 18-19Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 20-21Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 22-23Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 24-25Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 26-27Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 28-29Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 30-31Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 32-33Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 34-35Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 36-37Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 38-39Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 40-41Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 42-43Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 44-45Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 46-47Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 48-49Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 50-51Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 52-53Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 54-55Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 56-57Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 58-59Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 60-61Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 62-63Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 64-65Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 66-67Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 68