Réponse Santé n°1 oct/nov 2015
Réponse Santé n°1 oct/nov 2015
  • Prix facial : 2,90 €

  • Parution : n°1 de oct/nov 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,7 Mo

  • Dans ce numéro : un visage rayonnant, anti-âge, tout ce qui marche...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
SANTÉ Prévention cancer du sein 7. Que se passe-t-il après 70 ans ? La mammographie ne perd pas de son intérêt après 70 ans, puisque la femme est tout autant susceptible de déceler un cancer. C’est parfois la virulence du cancer qui change avec une évolution beaucoup plus lente. Le gouvernement souhaite prolonger la surveillance jusqu’à 74 ans. 8. Lorsque l’on a déjà eu un cancer du sein, la mammographie reste-telle obligatoire ? Oui, puisqu’il est toujours possible d’avoir une récidive. Cet examen fait donc partie du contrôle régulier mis en place après la fin du traitement. 9. Quelles sont les chances de guérison d’un cancer du sein détecté à un stade précoce ? Il permet de diminuer la mortalité de 25%, un gain énorme pour la patiente, d’où l’intérêt de ne pas négliger cette prévention ! 10. Est-il possible qu’une tumeur ne soit pas détectée au cours de la mammographie ? L’examen détecte la plupart des cancers, mais pas toujours. On peut en effet avoir une mammographie normale tout en développant un cancer quelques mois plus tard. Cela peut notamment être le cas, si le cancer se développe de façon rapide, en particulier chez les femmes plus jeunes. Parfois, la tumeur est encore microscopique et n’est pas encore détectable. D’où l’intérêt de suivre de 30 66 - Février-Mars-Avril 2010 Prévention près l’évolution de sa poitrine et de procéder à des palpations régulières. Enfin, il faut savoir que certains laboratoires sont plus spécialisés que d’autres. Il est clair qu’un médecin qui interprète des milliers de mammographies depuis des années aura un œil bien plus aiguisé que celui qui travaille sur des examens variés. Autant choisir son cabinet de radiographie avec soin ou demander conseil à son généraliste ou gynécologue. 11. Un résultat anormal signifie-t-il systématiquement la présence d’un cancer ? En fait, parmi les femmes qui ont un résultat anormal, la très grande majorité n’a pas de cancer. Ce qui est plutôt réconfortant. Les seins développent en effet assez fréquemment des kystes bénins, qui doivent cependant parfois être enlevés au cas où ils évolueraient. 12. Les femmes qui font des mammographies régulières subissent-elles moins d’ablations du sein ? A ce jour, les femmes qui sont détectées grâce à une mammographie subissent autant d’ablations que les autres. Ce qui n’est pas très logique. On suppose que par précaution ou peur d’une possible évolution, chirurgiens et patientes optent pour une mastectomie plutôt qu’une simple ablation de la tumeur. Cela, même si la tumeur est petite. 13. Le fait d’avoir des prothèses mammaires empêche-t-il de faire des mammographies ? Absolument pas ! Par contre, il convient de prévenir le cabinet avant la mammographie, car il faut normalement prendre davantage de clichés et la dose de radiations sera forcément plus élevée. Le manipulateur doit donc utiliser des techniques spéciales pour ne pas abîmer les implants. L’interprétation est également un peu plus complexe du fait que les tissus sont parfois obscurcis. 14. Peut-on passer cet examen à n’importe quel moment du cycle ? Lorsque l’on n’est pas encore ménopausée, il est recommandé de passer la radio lors de la première phase du cycle, c’est-à-dire la première quin- PHOTOS.COM
PHOTOS.COM zaine après les règles, la période où les seins sont moins gonflés avant l’ovulation. Cela ne change pas grand chose au niveau de l’interprétation, mais est moins inconfortable pour la femme. 15. Quel est le coût d’une mammographie ? Une lettre est envoyée tous les deux ans aux femmes de 50 à 74 ans pour les campagnes de dépistage. Dans ce cadre, il convient de prendre rendez-vous dans la liste des cabinets agréés pour procéder à l’examen. Dans ce cadre, les examens sont pris en charge à 100%. Sinon, pour un examen habituel, il existe une prise en charge partielle de la Sécurité sociale (70% du montant), et c’est la mutuelle qui rembourse la différence. Le coût moyen est de 66 euros. 16. Quels sont les centres agréés dans le cadre du dépistage systématisé ? Les centres sont choisis suite à un nombre de critères importants qui permettent de vérifier la formation des radiologues, leur expérience (interprétation de plus de 500 mammographies par an), le type de matériel et les contrôles qu’il subit. On retrouve donc tous les gros cabinets travaillant sur le sujet. De plus, une seconde lecture des radios est faite par une autre médecin dans un délai de quinze jours. Le résultat de cette seconde lecture est envoyé par courrier. 17. Pourquoi les femmes de moins de 50 ans ne peuvent-elles bénéficier de ce dépistage mis en place au niveau national ? Pour des raisons statistiques, car le dépistage organisé s’est démontré efficace en termes de baisse de la mortalité que pour cette tranche d’âge. Cela ne signifie pas que la mammographie soit forcément sans intérêt avant cet âge-là. Il faut cependant reconnaître qu’avant la ménopause, les seins sont beaucoup plus denses et les radios plus difficiles à analyser. 18. L’IRM est-il un examen plus efficace que la mammographie ? L’IRM est plus efficace dans le sens où il permet de détecter des tumeurs de toute petite taille. Comme il s’agit d’un examen bien plus onéreux et qui ne peut s’effectuer n’importe où, il est réservé aux femmes dites à haut risque, qui ont des antécédents familiaux ou porteuses du gène héréditaire. Cela concerne en fait environ 4 000 femmes en France. On peut aussi procéder à une IRM suite à la première détection d’un cancer résultant d'une mammographie. CANCER DU SEIN 19. La palpation est-elle un complément indispensable à la mammographie ? Elle doit être faite par le médecin lors de la mammographie. Il est également conseillé de la pratiquer soi-même à la maison, mais il faut reconnaître que ce n’est pas toujours simple, car les seins se modifient fréquemment sous l’impact des hormones, et encore plus en période de ménopause. L’idéal est de demander à votre médecin généraliste de faire cette palpation lors d’une visite. Il peut ainsi le faire de façon plus efficace, puisque la femme peut lever les bras derrière la tête, et se mettre dans les meilleures positions pour que la palpation se fasse bien jusqu’à l’aisselle et la clavicule. Si l’on a l’habitude de faire une visite annuelle de prévention chez son gynécologue, il procède habituellement systématiquement à une palpation lors du prélèvement pour le frottis. En tout, cela ne dure que quelques minutes. 20. En bref, quels sont les signes à surveiller qui doivent mener à une consultation et à une mammographie ? On l’a vu, l’âge reste un critère essentiel. Suivent ensuite, les antécédents personnels de cancer, les antécédents familiaux, le mode de vie, et tout changement constaté au niveau des seins. Il peut s’agir de changements totalement anodins, mais une visite chez le médecin ou gynécologue permet de lever le doute et de mieux se connaître petit à petit. Réponses du Dr Ferron, Gynécologue 31 Février-Mars-Avril 2010 - 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 1Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 2-3Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 4-5Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 6-7Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 8-9Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 10-11Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 12-13Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 14-15Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 16-17Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 18-19Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 20-21Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 22-23Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 24-25Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 26-27Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 28-29Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 30-31Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 32-33Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 34-35Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 36-37Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 38-39Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 40-41Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 42-43Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 44-45Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 46-47Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 48-49Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 50-51Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 52-53Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 54-55Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 56-57Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 58-59Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 60-61Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 62-63Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 64-65Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 66-67Réponse Santé numéro 1 oct/nov 2015 Page 68