Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°26 de nov-déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : se libérer, en finir avec complexes et blocages...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Les hommes & moi Quelle égalité homme/femme… au lit ? 88 - Question psycho Les femmes revendiquent l’égalité dans tous les domaines depuis des lustres semble-t-il. Même si nous ne sommes pas arrivées au bout de nos peines, on ne peut nier les progrès effectués. La vigilance et la solidarité restent cependant de mise. Certains tabous sont toujours bien présents  : ainsi qu’en est-il donc de la réalité dans l’intimité de la chambre ? La vie sexuelle est-elle en train de devenir un nouveau terrain de revendication ou au contraire, les choses se passent-elles mieux dans nos alcôves que sur le terrain professionnel ? Les jeunes filles d’aujourd’hui n’ont plus rien des oies blanches d’il y a une cinquantaine d’années. Si une partie des enfants a tendance à rester à la maison pendant un temps anormalement long, y compris après leur majorité, les adolescentes dans leur grande majorité sont bien informées sur des sujets dont on taisait tout auparavant. Jeunes filles en fleur ? La sexualité est expliquée par les parents ou abordée au collège, les maladies sexuellement transmissibles dont le Sida ont provoqué des discussions précoces sur le port du préservatif et la contraception est un sujet de conversation entre adolescentes. Lorsque ce thème reste tabou à la maison, il existe en France des structures permettant de se renseigner gratuitement  : le planning familial, l’infirmière du collège, le médecin de famille, ou Internet bien entendu, même si ce média est à utiliser avec précaution. Les garçons qui auparavant étaient souvent informés par leur père ou leurs aînés sur la façon de faire l’amour n’ont donc plus de supériorité en termes d’informations par rapport aux filles. Une première égalité gagnée de haute lutte et qu’il convient de défendre à tout prix. Ce phénomène a entraîné une nouvelle façon d’aborder les relations avec les garçons. En fonction de leur caractère, introverti ou non, de leur éducation, les adolescentes prennent parfois l’initiative, tandis que d’autres attendent d’être abordées. Un changement très clair. Les associations qui défendent l’éducation des filles dans des pays aussi difficiles qu’en Afghanistan savent bien que le savoir dispose d’un pouvoir extraordinaire. Les mariages arrangés ont loin d’avoir disparu ainsi que les pays qui acceptent la polygamie ou l’excision. En matière de sexualité, il en va de même, l’éducation reste primordiale pour parvenir à l’égalité et l’épanouissement. Homme/Femme, même combat ? Les progrès en termes d’information en France ne gomment nullement les différences entre les sexes quoique l’on en dise. Si cette impression prédomine parfois, c’est tout simplement le fait que les femmes disposant de moyens de plus en plus similaires aux hommes pour mener à bien leur vie intime comme elle l’entende (maîtrise d’une grossesse éventuelle, connaissance anatomique des systèmes sexuels), elles ont naturellement tendance à avoir des attitudes qui se rapprochent
des comportements masculins. Mais cela s’arrête là. Car les particularités des femmes sont toujours bel et bien présentes. On n’efface pas ainsi des millénaires d’histoire et de culture. Le mythe du prince charmant a effectivement perdu de sa superbe, mais nous continuons à craquer dès que nous voyons « Pretty Woman ». Le romantisme, l’envie d’enfanter, de fonder sa famille, de connaître l’amour fou, autant de caractéristiques qui restent bien réelles dans la vie des femmes d’aujourd’hui. Tout comme l’instinct protecteur des hommes qui se manifeste de façon plus ou moins fort, là encore en fonction des caractères. La chambre, vérité du couple ? Les mères et les grands-mères le disent depuis longtemps face aux disputes des jeunes couples  : « la réconciliation se fait sur l’oreiller ». Une sorte de dicton populaire qui n’est pas totalement faux, il faut bien l’avouer. Car, le lit est aussi l’endroit de toutes les confidences. Peu importe si c’est l’homme ou la femme qui fait le premier pas, pour une vie sexuelle réussie, les deux partenaires doivent trouver l’accord de leurs deux corps. En fonction de l’âge, les comportements évoluent. Ainsi, les jeunes filles font souvent preuve d’un franc-parler provocateur et quelque peu vantard en la matière, comme les garçons, parfois surpris de cette soudaine liberté. Les femmes, quant à elles, hésitent à parler de leur intimité, soit parce que la réalité n’est pas si belle, soit parce qu’au contraire tout se passe si bien qu’il est difficile de partager cela avec d’autres, même proches. Des enquêtes sont pourtant menées qui donnent des résultats différenciés en fonction des strates d’âge. Mais les comportements tendent à se rapprocher de plus en plus, la différence entre les générations étant de moins en moins flagrante. Des enquêtes pleines d’enseignement Le comportement assez classique et tout à fait réel de la femme qui n’a pas toujours envie de sexe, mais qui accepte finalement de répondre au désir de son mari ou compagnon est encore assez courant d’après les dernières études. Encore faut-il faire attention aux déclarations qui sont faites sur ce sujet, car si l’enthousiasme n’est pas toujours du côté féminin, l’appétit vient parfois en mangeant dit-on. C’est le quotidien qui est mis en cause, mais surtout la fatigue occasionnée par des journées bien chargées. En matière de pratique sexuelle, d’après les déclarations des femmes, la part d’initiative semble assez équilibrée dans la chambre, même si les jeunes filles sont plus entreprenantes, ou en parlent peutêtre plus aisément. Les différences les plus flagrantes apparaissent en fait entre les femmes vivant en couple et celles qui sont toujours célibataires. Les secondes n’hésitent pas à adopter un comportement sans complexe vis-à-vis de leur partenaire, les attitudes étant assez proches des hommes. Si l’initiative du premier contact reste encore majoritairement masculine, au lit les choses semblent plus équilibrées entre hommes et femmes. Sur ce terrain, l’individualité reste prédominante ainsi que l’expérience. Les tabous sont toujours bel et bien là, un grand nombre de femmes avouant être moins attirées par certaines pratiques fantasmées par leurs compagnons. Quand la femme prend des initiatives En conclusion, l’égalité des sexes est bel et bien passée par la chambre du couple et les femmes ne répugnent pas à prendre l’initiative, bien au contraire. De même, si elles semblent toujours plus enclines à accorder de l’importance aux désirs de leurs conjoints, elles n’hésitent plus à s’exprimer sur le sujet et à discuter de leurs goûts personnels. L’équilibre dans la vie physique amoureuse est pourtant partie prenante dans le bonheur du couple. Le sujet reste toujours assez délicat à aborder, la virilité masculine restant un point très sensible de la personnalité de tout homme. Le poids du culturel reste donc toujours essentiel, et si la discrétion reste de mise, force est de reconnaître que les femmes parlent de sexe de façon plus ouverte, n’hésitant pas à plaisanter sur les nouveaux sex-toys aux couleurs chatoyantes, à se donner quelques adresses coquines ou acheter des dessous affriolants histoire de fêter dignement l’anniversaire des dix ans de mariage ! Un mouvement discret donc, mais bel et bien réel. Le lit, s’il devient de plus en plus « king size » d’après les dernières tendances de l’ameublement, est certainement l’un des meubles les plus importants du foyer, et pas seulement… par sa taille. E.B. Question psycho - 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 1Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 2-3Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 4-5Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 6-7Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 8-9Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 10-11Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 12-13Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 14-15Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 16-17Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 18-19Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 20-21Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 22-23Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 24-25Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 26-27Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 28-29Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 30-31Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 32-33Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 34-35Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 36-37Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 38-39Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 40-41Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 42-43Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 44-45Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 46-47Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 48-49Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 50-51Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 52-53Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 54-55Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 56-57Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 58-59Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 60-61Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 62-63Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 64-65Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 66-67Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 68-69Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 70-71Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 72-73Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 74-75Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 76-77Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 78-79Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 80-81Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 82-83Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 84-85Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 86-87Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 88-89Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 90-91Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 92-93Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 94-95Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 96-97Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 98-99Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 100-101Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 102-103Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 104-105Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 106-107Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 108-109Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 110-111Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 112-113Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 114-115Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 116-117Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 118-119Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 120-121Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 122-123Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 124-125Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 126-127Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 128-129Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 130-131Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 132-133Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 134-135Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 136-137Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 138-139Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 140-141Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 142-143Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 144-145Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 146-147Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 148