Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°26 de nov-déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : se libérer, en finir avec complexes et blocages...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
S’épanouir Se « détacher » 80 - Question psycho pour grandir Le détachement consiste à ne plus s'identifier à la matière, à la pensée et au pouvoir. Lâcher prise, c’est aussi cela  : se détacher pour grandir. Nous l’avons vu, se rendre compte qu'une même stimulation se reproduit est une étape importante de conscience et à mi-chemin vers la résolution de la question. Deux autres étapes sont nécessaires pour libérer l'émotion qui en résulte  : l'accepter et la laisser aller. Vous pouvez faire ceci en vous rendant compte que la sensation douloureuse est une énergie que vous produisez, que vous pouvez ressentir et accepter plutôt que lui résister. Vous pouvez ainsi continuer de produire cette sensation ou bien la stopper. Libérer ses émotions La deuxième étape est de mettre en évidence que l'interprétation provoque en vous une émotion douloureuse (la douleur est en fait de la résistance). C'est donc un processus de lâcher prise du sentiment et de la pensée précédente. Devenir conscient de cela plutôt que simplement réagir automatiquement est la première étape critique. Libérer l'émotion et repérer le mensonge sont la deuxième et la troisième étape - et ils sont en fait un processus de désidentification. Après quoi le schéma de comportement n'aura plus aucune racine pour continuer à rester en place. La technique de lâcher prise vous aide à ressentir à nouveau l'émotion douloureuse, au point que vous vous rendiez compte que vous produisez vraiment l'émotion basée sur votre interprétation des événements, et que vous n'êtes pas l'émotion, c'est-à-dire « Je produis le sentiment d'être en colère » plutôt que « Je suis en colère ». Avec l'acceptation de l'émotion, vous pourrez la ressentir ou ne pas la ressentir mais sans en être affecté, alors seulement, vous pourrez la laisser aller Pour que le lâcher prise soit permanent vous devez mettre en évidence l'idée, la supposition, la décision ou l'intention irrationnelle fondamentale et voir comment cela a guidé vos émotions. Maintenant l'émotion est claire et elle ne dominera plus votre vision de la situation et ces opinions seront révélées. En analysant la situation il devient évident que vous pouvez changer d'avis à ce sujet et voir les choses différemment, ainsi vous ne vous devrez plus être inquiet dans des circonstances semblables et vous aurez une nouvelle liberté d'agir, en accord avec vos objectifs de vie. Les enseignements de Colette Portelance En réalité, le lâcher-prise s’inscrit dans un processus qui comprend plusieurs étapes toutes aussi importantes les unes que les autres. C’est ce qu’enseigne Colette Portelance dans « Les 7 étapes du lâcher-prise ». Dans ce guide pratique, ces étapes sont présentées de façon à ce que vous puissiez les appliquer directement et sans effort à une situation difficile que vous vivez en ce moment. Au fur et à mesure de votre écoute, vous serez guidé vers l’intérieur de vous-même par des moyens simples et accessibles qui vous donneront le pouvoir de résoudre vos problèmes et de trouver la paix. Voici ce qu’il convient de faire face à une situation problématique et souffrante de votre vie… Étape 1  : la prise de conscience - Je prends un temps d’arrêt pour observer ce qui se passe ; je prends le recul nécessaire
pour créer une distance et me dégager. - Je respire profondément pour mieux me centrer sur moi, mobiliser mon énergie, mes ressources internes ; ma force vitale. - Je prends le temps qu’il faut afin de bien cerner la difficulté, circonscrire le problème et éviter ainsi de plonger dans la confusion. - Je prends conscience de mes réactions face à ce qui arrive  : fuite, déni, rejet, reproches, accusations, jugements, emportements, malaise, inconfort, rigidité, … - J’essaye le plus possible d’identifier ce qui se passe en moi ; j’écoute mon vécu, mon ressenti  : colère, peine, ressentiment, insécurité, impuissance, angoisse, haine, jalousie, peurs, culpabilité, honte, impression de vide, … - J’essaye de reconnaître et de nommer mes manques, ce qui est touché en moi  : manque d’amour, de considération, d’attention, d’écoute, de sécurité, de liberté, … Étape 2  : l’acceptation - J’accueille ce qui est, tel qu’il est, sans me dépenser dans une lutte épuisante, sans pour autant me résigner, ni approuver. - J’accueille toutes mes réactions défensives et mes émotions désagréables sans me juger, ni me condamner ; j’accueille mes manques avec la même bonté envers moi-même. - Je me dispose progressivement à faire avec, à nager dans le sens du courant de la vie ; à dire « oui » à ce qui m’arrive et à composer avec la réalité même si je n’arrive pas à tout comprendre, à tout élucider. - Je choisis de faire face avec sérénité et courage (ni contrôle, ni victimisation, ni compensation). - Je me donne simplement le droit d’être fragile et vulnérable et je m’occupe de la partie blessée en moi ; je demeure présent à mes émotions ; je me confie à une personne de confiance. - Je me dépose dans la bienveillance d’une « Présence » en moi, selon ma spiritualité, en reconnaissant mes limites personnelles à pouvoir changer la situation par ma seule volonté. - J’arrive à éprouver une plus grande paix intérieure devant la situation qui fait problème. Étape 3  : la présence au corps - Je reconnais que je suis un être incarné  : j’ai un corps qui a ses propres limites, un corps que je respecte et dont je prends soin ; je considère mon corps non comme un instrument à mon service mais comme un maître à servir. - Je m’alimente bien ; je fais des exercices agréables pour lui donner de l’énergie ; je détends mon corps par la respiration en profondeur, le repos et un bon sommeil. - Plusieurs fois par jour, je fais des exercices de relaxation pour mieux ressentir les sensations de mon corps et me recentrer ; régulièrement, je fais des exercices de méditation à un moment propice de la journée. - Je réussis à calmer l’activité de mon mental sans le combattre. Étape 4  : le lâcher-prise - Je cesse de me battre et de vouloir tout contrôler pour passer le relais à la partie irrationnelle de mon être. - J’ouvre mon coeur à l’Invisible (divin, âme, intuition, guide, force profonde, …), en écoutant le silence, en arrêtant de « faire ». - J’utilise mon imaginaire et je fais appel à des symboles, des analogies, des images, des rêves pour évoquer mon problème afin de le rendre accessible à mon intelligence irrationnelle et trouver l’éclairage nécessaire pour le résoudre. - J’arrive à faire taire mon mental qui m’attire vers l’extérieur dans ma recherche de solution. Étape 5  : l’entre-deux - Je ne nourris aucune attente et je reste complètement détaché du résultat à obtenir ; je fais l’expérience d’un réel abandon et de confiance en la sagesse qu’il y a en moi. - J’écoute l’intuition qui monte en moi dans les moments les plus inattendus et les plus calmes ; elle me met sur une piste pour résoudre mon problème. - Je reconnais humblement les limites de ma raison et je m’ouvre au changement, à l’inconnu et à la nouveauté. - Je m’accorde quotidiennement des périodes de solitude, de détente et de repos pour diminuer le stress qui m’entretient dans des émotions désagréables. Étape 6  : le choix - Je vois ce qui se passe avec lucidité et je suis présent à mon ressenti ; je retrouve mon pouvoir de choisir entre le langage de mon intuition et celui de ma raison. - Je comprends de mieux en mieux que mon mental garde en mémoire des expériences passées qui m’ont fait souffrir et que son but est de me protéger contre tout ce qui pourrait encore me faire souffrir. - Je comprends également que mon mental n’a pas enregistré toutes les informations emmagasinées par mon corps et mon psychisme au moment où ces expériences traumatisantes ce sont produites et qu’ainsi il ne perçoit pas davantage la différence entre l’état psychique dans lequel j’étais à ce moment là et celui dans lequel je suis maintenant. - Je comprends que lorsque le mental s’ingère dans les domaines du coeur et de l’âme, il a besoin d’être guidé. Son intrusion trop abusive dans ce qui ne relève pas de sa compétence a des conséquences néfastes sur ma vie parce qu’il m’amène à des choix motivés par la culpabilité, la peur, le doute, le ressentiment.. Je peux mieux distinguer les choix que je fais uniquement dans ma tête de ceux qui procèdent de mon intuition profonde.. J’arrive à être moins dans le doute et j’avance dans la direction que je veux en faisant des choix fermes et assumés, c’està-dire en gardant les deux pieds sur terre, en faisant face aux obstacles et en acceptant d’apprendre. Étape 7  : le passage à l’action - J’agis de moins en moins par impatience, peur, ressentiment et culpabilité, je ne m’épuise plus dans des comportements qui me dispersent intérieurement. - J’agis en fonction de mes propres besoins que j’ai pris le temps de bien identifier tout au long de mon processus d’intériorisation ; j’agis dans le sens de ce qui est bon pour moi, pour le moment. Une fois que vous avez appris à lâcher prise vous constaterez que le fait de se rendre simplement compte d'un sentiment est souvent suffisant pour déclencher naturellement et spontanément la libération de celui-ci. Une vraie technique d’épanouissement personnel à mettre en pratique de toute urgence ! V.D. Question psycho - 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 1Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 2-3Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 4-5Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 6-7Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 8-9Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 10-11Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 12-13Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 14-15Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 16-17Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 18-19Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 20-21Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 22-23Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 24-25Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 26-27Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 28-29Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 30-31Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 32-33Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 34-35Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 36-37Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 38-39Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 40-41Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 42-43Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 44-45Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 46-47Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 48-49Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 50-51Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 52-53Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 54-55Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 56-57Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 58-59Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 60-61Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 62-63Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 64-65Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 66-67Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 68-69Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 70-71Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 72-73Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 74-75Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 76-77Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 78-79Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 80-81Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 82-83Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 84-85Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 86-87Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 88-89Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 90-91Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 92-93Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 94-95Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 96-97Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 98-99Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 100-101Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 102-103Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 104-105Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 106-107Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 108-109Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 110-111Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 112-113Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 114-115Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 116-117Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 118-119Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 120-121Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 122-123Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 124-125Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 126-127Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 128-129Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 130-131Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 132-133Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 134-135Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 136-137Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 138-139Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 140-141Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 142-143Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 144-145Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 146-147Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 148