Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°26 de nov-déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : se libérer, en finir avec complexes et blocages...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Dossier porte à notre alimentation, notre exercice physique, notre hygiène. Apparence  : on respecte son apparence au travers de l'attention que !'on porte à nos habits et à !'expression de notre personnalité. Esprit  : on respecte son esprit au travers de la discipline et des nourritures qu'on lui soumet. Et là encore, il faut bien entendu avoir déjà vécu pour y arriver. A la quarantaine, il y a beaucoup plus de plaisir et beaucoup moins de culpabilité à pratiquer certains excès lorsque globalement on vit dans le respect de soi et donc des autres. Tout le bénéfice est là, lorsque le respect de soi est une pratique naturelle, le respect des autres le devient et sans !'avoir recherché, on est devenu attirant pour les autres. Pas étonnant alors de constater que c'est à la quarantaine que les femmes sont souvent les plus séduisantes. Rayonnantes, bien dans leur peau, elles s'assument enfin, après des années de galère et de complexes variés derrière elles ! Le temps de l'apprentissage ment, c'est là l'humilité. Se mépriser, se rabaisser n'est pas loin du péché d'orgueil  : « Je suis déçue de ne pas correspondre à l'image idéale de moi. » ou encore « J'aurais aimé être Virginie, Ca- role » Le scrupule est en fait une sorte de révélateur d'un sentiment de culpabilité qui peut nous habiter et dont nous n'avons pas forcément conscience. Il devient une sorte de juge intérieur qui nous persécute inlassablement, comme pour nous interdire d'être heureux personnellement. Accepter de se connaître avec ses limites et ses qualités. Tel est l'enjeu d'une juste es-• 32 - Question psycho S'aimer soi-même, c'est participer à la construction du couple et c'est permettre à l'autre d'exister. Avant 40 ans, on trouve en général des qualités à !'autre, mais on a de la peine à reconnaître ce qui est beau en soi. Pourtant le psalmiste dit « Merveille que je suis » (psaume 139). Dans la foi chrétienne, Jésus nous dit « Tu aimeras ton prochain comme toi-même »... À 40 ans, s'aimer soi-même, c'est avoir une juste image de soi. Savoir simplement reconnaître ce qu'il y a de beau en nous, lucidetime de soi que !'on commence à acquérir souvent à !'aube de ses 40 ans. Engager un travail sur soi Mais à 40 ans, toutes les femmes n'ont pas le même vécu, la même maturité. Certaines se figent dans des attitudes de « vieilles petites filles » alors que d'autres sont prêtes pour la renaissance de leur deuxième partie de vie. C'est là où !'on voit celles qui ont entamé un travail sur elles, à la recherche de leur vérité intérieure et celles qui n'ont pas bougé d'un iota. Si c'est le cas, envisager un travail sur soi à 40 ans consiste à faire appel à l'aide d'un spécialiste et d'entamer une psychothérapie. On commence souvent par cette voie avant d'entamer une thérapie de groupe. La psychothérapie est un travail long et progressif. Le résultat ne s'obtiendra pas en un jour, mais en plusieurs séances s'étalant sur plusieurs mois, voire de nombreuses années. Le résultat est évidemment basé sur la relation privilégiée que vous entretiendrez avec le thérapeute. Contrairement aux thérapies de groupe, souvent ciblées, il n'existe pas de psychothérapies spécialisées dans le domaine, dans la mesure où « toutes les formes de thérapies travaillent inévitablement sur l'estime de soi », explique Elisabeth Couzon, psychanalyste. Ces thérapies tentent de soigner des blessures du passé ou de rechercher des événements, qui peuvent être à !'origine d'une dépréciation et d'un mauvais jugement personnel.
S'aimer au travers de l'autre Mais c'est aussi dans les bras de !'autre que l'on trouve parfois le courage de s'aimer soimême. On peut même dire qu'aimer, c'est aider l'autre à découvrir ses qualités. Se découvrir aimable nous aide à nous aimer. Et parfois faut-il accepter sa propre finitude pour arriver à faire le pas vers l'autre. Cette apparente contradiction, ce paradoxe masque une réalité fondamentale. S'aimer soi-même est essentiel. Il faut peut-être pour cela prendre de la distance par rapport à sa propre finitude, voir tout ce qu'il y a de bien en nous avant de s'attarder sur nos faiblesses. Ce qui est sûr, c'est que !'amour, le désir de !'autre nous sort de cet enfermement sur nous-mêmes et nous redonne le courage d'aimer ce qui en nous reflète une parcelle de l'Humanité... Alors on peut trouver la force de faire le chemin du pardon, de la réconciliation avec !'autre, voire avec Dieu si l'on est croyant... Et l'amour que l'autre nous porte, au-delà de notre finitude, nous permet de Illieux assumer encore ce qu'il nous reste de vie à porter. L'amour est relation entre deux personnes ! Il s'agit alors de s'accorder une consistance personnelle. On ne construit pas sur des défauts ! On construit sur ce qui fait nos solidités, nos potentialités. Et c'est souvent à la quarantaine qu'on réalise le réel potentiel qui est le nôtre. En fait, plus je suis moi-même et plus j'aide l'autre à devenir lui-même. S'aimer soi-même c'est participer à la construction du couple et c'est permettre à l'autre d'exister. Comment dire « Je m'engage » si le « je » n'existe pas ? Cela demande beaucoup de simplicité pour accueillir cette belle image de nous-mêmes. Mais n'est-ce pas là un critère de !'amour ? L'autre est le seul à savoir faire vibrer cette corde qui m'habite et que nul autre n'a découvert. L'autre est celui qui sait m'aider à donner le meilleur de moi-même. Son regard inconditionnel et son amour sans jugement m'aident à développer ce que je suis au plus profond. Alors, chacun devenant plus lui-même, le couple peut entamer de construire un véritable projet de Vie. Les couples qui arrivent à passer la « crise de la quarantaine ou crise du milieu de vie » sont donc mieux armés pour s'entraider dans cette construction. À deux, c'est mieux ! Selon Elisabeth Couzon, un des meilleurs moyens de réapprendre à s'aimer est d'être aimé par l'autre. Ainsi, si vous manquez de confiance en vous ou que votre estime de vous est tangente, prenez le taureau par les cornes, et travaillez, à deux, la démonstration de votre amour mutuel ! Ce n'est qu'en montrant à l'autre combien on l'aime, que ce dernier aura conscience de sa valeur et s'aimera enfin. La spécialiste met l'accent sur l'importance de dire à l'autre combien on !'aime, de lui faire des compliments ou encore de lui offrir des cadeaux. Maître-mot donc : !'expansion amoureuse. À 40 ans, c'est plutôt un programme agréable, non ? Aller de l'avant Une chose est certaine, c'est à la quarantaine, que l'on trouve le plus de femmes épanouies et bien dans leur peau, preuve que ce travail sur soi a été réalisé pendant des années, avec ou sans le soutien d'un homme d'ailleurs. En couple, séparées ou divorcées, les femmes de 40 ans, se sont construites pour la plupart et assument pleinement ce qu'elles sont aujourd'hui. C'est le cas de Laurence, 42 ans (Les Milles)  : « Oui, à 40 ans, tout est possible. Pour la femme c'est l'âge de la maturité, de l'expérience, de la pleine beauté. J'ai 42 ans, je me sens toujours jeune, mon entourage me dit que je ne fais pas mon âge. Qu'est-ce que ça veut dire faire ou ne pas faire son âge ? L'essentiel c'est d'être bien dans sa tête pour être bien dans son corps. À 42 ans, je fais toujours du sport, je profite de mes filles, de mon foyer. Je démarre deux nouvelles activités professionnelles, je me sens pousser des ailes... 40 ans c'est le bel âge pour une femme, il faut s'entretenir tout en profitant de la vie et de ses plaisirs, de tous ses plaisirs... » Un dynamisme que prouve également Aïda, monégasque  : « Oui, à la quarantaine, tout est possible ! J'ai 44 ans et j'ai décidé de changer de voie professionnelle. Pourquoi ? Parce qu'il n'est jamais trop tard, parce que je sais enfin ce que je vaux ! » Et si, finalement, !'âge des possibles n'était pas 20, comme beaucoup le croit, mais 40 ans ? Et si, à 40 ans, tout restait à faire ou à refaire ? Finalement, 40 ans, ce n'est que le milieu de la vie. On peut se construire, tout laisser tomber et se reconstruire, inventer des modes de vie, vivre en solo sans être solitaire, en duo juste en copains, en couple en égratignant le contrat d'un commun accord. Et surtout, penser à soi, tout simplement, pour mieux vivre avec les autres...• AM. Question psycho - 33.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 1Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 2-3Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 4-5Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 6-7Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 8-9Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 10-11Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 12-13Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 14-15Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 16-17Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 18-19Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 20-21Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 22-23Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 24-25Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 26-27Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 28-29Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 30-31Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 32-33Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 34-35Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 36-37Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 38-39Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 40-41Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 42-43Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 44-45Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 46-47Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 48-49Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 50-51Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 52-53Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 54-55Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 56-57Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 58-59Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 60-61Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 62-63Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 64-65Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 66-67Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 68-69Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 70-71Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 72-73Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 74-75Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 76-77Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 78-79Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 80-81Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 82-83Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 84-85Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 86-87Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 88-89Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 90-91Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 92-93Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 94-95Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 96-97Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 98-99Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 100-101Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 102-103Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 104-105Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 106-107Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 108-109Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 110-111Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 112-113Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 114-115Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 116-117Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 118-119Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 120-121Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 122-123Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 124-125Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 126-127Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 128-129Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 130-131Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 132-133Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 134-135Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 136-137Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 138-139Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 140-141Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 142-143Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 144-145Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 146-147Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 148