Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°26 de nov-déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : se libérer, en finir avec complexes et blocages...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
\« Peut-on tout pardonner ? » conscience. Parler de pardon et de liberté, c'est parler de nous, c'est projeter ce que nous sommes. Être libre revient fondamentalement à être libéré, de notre vivant, de l'enclos à partir duquel nous faisons f'expérience de la vie. » Et le pardon, qu'a-t-il à voir avec tout cela ? Réponse de la psychologue. « On peut voir le pardon comme une justice qui se rétablit une fois que les comptes sont réglés. C'est un premier degré de compréhension. Plus profondément, on peut envisager aussi le pardon comme le renoncement à exiger réparation. La personne qui a été blessée accepte de s'ouvrir à nouveau là où elle s'est fermée, patfois pendant des années. C'est très différent d'un oubli. La personne offensée comprend profondément que celui ou celle qui l'a lésée ne pouvait pas agir autrement. Le cœur s'ouvre et la compassion lui permet de vivre la douleur de l'autre comme la sienne. Ne dit-on pas d'ailleurs que la personne qui pardonne est elle-même libérée du poids de la rancœur ou du ressentiment ? Le sentiment a pu être dit, la peine exprimée, et la vérité libère. Cela correspond à un niveau de conscience et d'amour beaucoup plus élevé. » « On pardonne tant que l'on aime. » (François de La Rochefoucauld) L'échelle supérieure du pardon Toujours selon Karin Reuter, il existe pourtant un niveau de pardon encore plus profond rendu possible par la pleine conscience de notre unité avec tout être vivant. Dans ces conditions, on reconnaît que personne ne nous a blessé sinon nousmême. L:autre n'est jamais qu'une autre facette de nous-même en tant qu'Absolu  : il joue le rôle qu'on lui a prêté pour nous « Comprendre, c'est pardonner. » (Madame de Staël) permettre d'intégrer une part d'ombre plus difficile à assumer. « On peut toucher ce niveau de pardon lorsqu'on réalise que ce qui est blessé en nous, lors d'un manque d'amour ou d'une forme de violence quelconque, n'est jamais que notre identité factice. La conscience sans limites que nous sommes reste à jamais inaltérée par ces actes ou ces paroles blessantes. Mais il est important ici de ne pas se raconter d'fiistoire en jouant les détachés.. li n'y a pas de pardon authentique sans reconnaissance de sa blessure, sans quoi on pourrait cautionner tous les abus. En même temps, il est essentiel de ne pas se réduire aux personnages blessés que nous portons en nous. » ajoute-t-elle. Il est donc clair que le pardontransformera votre vision du passé et des événements du présent, notamment dans vos relations avec autrui. A l'inverse d'autres formes classiques de pardon, le pardontotal va plus loin  : vous apprenez à décrypter une situation conflictuelle, à totalement changer votre vision en comprenant en quoi cette situation n'est pas là pour vous stresser et vous angoisser, mais qu'elle est en vérité un plan d'évolution parfait pour vous, orchestré par votre âme et celle de la personne avec laquelle vous êtes en désaccord. La personne qui vous a offensé n'est alors plus votre bourreau, mais votre bienfaiteur, vous n'êtes plus victime, mais bénéficiaire ; et le pardon et la libération se font spontanément, sans faux-semblant, totalement...• EA A LIRE Le Pouvoir pardontoUil =.. ; ; ? = - " Le Pouvoir du pardontotal " de ColinC. Tipping et Olivier Vinet, Guy Tredaniel Editeur, 315 pages.
« Peut-on tout pardonner ? » Les clés du pardon Il est facile, voire « humain », à la suite d'un abus, d'une agression, d'une négligence ou d'un simple malentendu, d'entretenir des sentiments de rancune et de colère. Mais à quel prix ? La colère peut être libératrice, mais lorsqu'elle se transforme en amertume, elle devient le plus souvent une entrave à l'épanouissement. Pour se libérer du mal, il faut pardonner. Les clés du pardon ? La prise de conscience, la verbalisation et la reconnaissance des faits, puis la compassion et l'humilité et enfin le pardon que l'on s'accorde à soi-même. Un véritable espoir pour quiconque désire explorer le pardon comme moyen de transformer sa vie pour de bon. « En disant deux fois pardon, tu ne pardonnes pas deux fois, mais tu rends le pardon plus solide. » (William Shakespeare) Voici 5 étapes claires qui décrivent la démarche à faire pour pardonner vraiment. Tout le monde peut pardonner. que l'on soit croyant ou pas. La seule différence entre l'athée et le croyant en matière de pardon, c'est que le croyant reconnaît qu'il y a deux éléments dans le pardon  : une part humaine et un don de Dieu. Cinq étapes essentielles 1 La prise de conscience Prendre la bonne décision Le pardon ne va pas venir seul. Il faut décider de ne pas prendre le chemin de la vengeance pour régler une situation d'injures, de blessures, de trahison. C'est très important que cette décision soit prise avant que l'offense arrive. Lorsque le mal arri ve. si cette décision n'est pas prise. vous allez penser immédiatement à vous venger et vous allez passer à l'acte. le et ne tient pas longtemps tant qu'une personne perpétue son offense sur nous. Il faut décider de discuter avec cette personne pour lui demander de cesser de li est aussi très important d'essayer de faire cesser l'offense. Le pardon est difficinous blesser Cela demande du courage. Souvent certains cachent leur manque de courage derrière la belle façade d'un pardon donné gratuitement. Mais la vérité est que la plupart des gens ne peuvent réellement pardonner dans les conditions d'une offense continuelle. Ils étouffent leurs sentiments parce que ça leur est plus confortable. Faire savoir qu'on est blessé ne veut pas dire se mettre en colère contre l'autre. 2 La verbalisation  : Reconnaître qu'on a été blessé Lorsqu'on a souffert d'une injustice, d'une trahison, lorsqu'on a été insulté, on a parfois tendance à vouloir tout d'abord excuser l'autre, à vouloir oublier ou minimiser la faute. Parfois, c'est même l'offensé qui se sent coupable (dans les cas d'abus sexuels d'enfants, ce sont les enfants qui se sentent souvent coupables). Il faut redresser cette situation-là et rentrer en contact avec sa blessure intérieure. Ce n'est pas facile. Nous avons des mécanismes de défense qui nous empêchent de vouloir trop souffrir. On a peur aussi de rencontrer notre colère. On fait toutes sortes de manœuvres pour ne pas entrer en contact avec nos émotions. On essaye d'excuser l'autre, on va lui pardonner rapidement. beaucoup trop rapidement. Beaucoup de gens pardonnent trop vite sans respecter ce qui se passe à l'intérieur d'eux-mêmes. Mais s'il n'y a pas une purgation des différentes émotions (douleur, tristesse, colère, frustration), on ne guérira pas. Pardonner demande du courage. Reconnaître qu'on a été blessé veut aussi dire identifier ce qui a été touché en nous. Ce n'est pas jouer à la victime et se « Nous n'aurons pas trop de notre vie entière pour remercier le Christ d'avoir remplacé la vengeance par la grâce, le pardon et l'amour. » (Marcel Achard) Question psycho - 25.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 1Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 2-3Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 4-5Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 6-7Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 8-9Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 10-11Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 12-13Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 14-15Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 16-17Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 18-19Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 20-21Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 22-23Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 24-25Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 26-27Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 28-29Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 30-31Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 32-33Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 34-35Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 36-37Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 38-39Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 40-41Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 42-43Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 44-45Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 46-47Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 48-49Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 50-51Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 52-53Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 54-55Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 56-57Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 58-59Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 60-61Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 62-63Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 64-65Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 66-67Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 68-69Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 70-71Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 72-73Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 74-75Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 76-77Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 78-79Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 80-81Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 82-83Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 84-85Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 86-87Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 88-89Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 90-91Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 92-93Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 94-95Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 96-97Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 98-99Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 100-101Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 102-103Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 104-105Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 106-107Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 108-109Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 110-111Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 112-113Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 114-115Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 116-117Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 118-119Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 120-121Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 122-123Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 124-125Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 126-127Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 128-129Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 130-131Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 132-133Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 134-135Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 136-137Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 138-139Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 140-141Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 142-143Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 144-145Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 146-147Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 148