Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°26 de nov-déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : se libérer, en finir avec complexes et blocages...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 122 - 123  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
122 123
Moi & la vie tage. De plus, les activités menées avec le papa sont souvent différentes de celles que l’on fait avec Maman et quel que soit le sexe de l’enfant, il est bon d’avoir un prisme large sur le monde des adultes. Qui dit résidence alternée dit logiquement accord des deux parents. Et nous pouvons ainsi sortir du contexte où l’un des deux parents ne voyant pas souvent l’enfant représenterait le côté « gâteau » alors que l’autre assumerait toute l’autorité. Dans ce cas, les temps de garde étant relativement équivalents, ce phénomène est moins présent. Il est clair que pour le père qui a à cœur de rester proche de ses enfants, ce système est excellent. Statistiquement, lorsque la mère a la garde de l’enfant, plus de 20% des pères ne voient plus régulièrement leur enfant après cinq ans de séparation, les liens s’étant complètement délités. Il y a aussi un avantage pour le parent qui a le droit d’apprécier la vie qu’il mène sans les enfants sans culpabilité. Le temps passant et les rancoeurs également, ce type de garde a tendance à fonctionner de mieux en mieux, au lieu de rompre le lien avec l’un des parents En fait on pourrait dire que ce type de garde est le plus positif, si les deux parents sont des adultes responsables, respectueux de l’autre et de leur enfant. Les risques Le risque principal consiste dans le cas où l’on n’aurait pas pu détecter que l’un des deux parents est violent, ou exerce un type de chantage affectif sur l’enfant, ou autre déviance de comportement. Il ne faut pas croire que cela est rare ou que l’on peut le remarquer systématiquement. Et dans ce cas, ce type de garde est désastreux. De même, il peut arriver que des parents peu scrupuleux pensent que ce système est plus intéressant car il évite de payer une pension (ce qui est d’ailleurs faux), ou tout simplement ce type de garde est demandé parce qu’il gène l’autre et permet donc d’assouvir une partie de son agressivité vis-à-vis du conjoint, l’enfant ne représentant plus qu’un enjeu. 122 - Question psycho Le deuxième risque est que la situation évolue. Cela a déjà été évoqué plus haut, mais les circonstances de la vie ne vont pas toujours là où nous le souhaitons, donc attention. Troisième point  : les choses évoluent dans la vie des parents, mais l’enfant aussi change. Il faut donc être attentif à son état d’esprit avant la garde alternée, et aussi lors de périodes « étapes » comme l’adolescence et ne pas rester bloqué sur un système ou sur des périodes de temps qu’il est possible de modifier. Enfin, l’âge de l’enfant est à prendre en considération. Les psychologues s’accordent à dire que ce serait une erreur que d’adopter ce type de garde pour des bébés et des enfants de moins de trois ans, et dans tous les cas pour un nourrisson. Il vaut mieux procéder étape par étape. Il faut aussi savoir se remettre en tête comment le couple aurait continué à fonctionner et ne pas s’acharner à en faire beaucoup plus que ce que l’on aurait fait tout naturellement. Tous les psychologues ne sont pas d’accord sur l’âge auquel le bébé ou tout petit enfant peut passer en garde alternée, mais il est clair qu’il faut agir avec plus de précautions, notamment pour les nuits qui peuvent être sources d’angoisse. Commencer par une nuit ou deux et augmenter au rythme de l’enfant est l’idéal. Les parents aimants auront tôt fait de voir la capacité d’adaptation de leur petit.
A ce jour, il n’existe pas suffisamment d’études qui permettraient statistiquement de voir quelles sont les conséquences pour les enfants de ce type de garde, notamment en fonction de leur âge. Il est clair que des enfants en résidence alternée consultent pour troubles du sommeil, nouvelles allergies, angoisses. Mais évidemment, il est très complexe pour un médecin, un juge ou un parent, de voir si cela est dû à ce nouveau mode de vie, à la simple séparation des parents ou à d’autres facteurs non détectés... De plus, chacun se devant d’être un parent modèle, il est difficile de garder la tête froide face aux problèmes d’un enfant petit ou grand. Dans les cas de séparation, l’exacerbation et la critique ne sont jamais loin et il faut se garder de jugements à l’emporte-pièce. Les conditions d’une résidence alternée réussie Connaître l’état d’esprit de l’enfant, surtout à l’adolescence. Il est tout à fait possible que l’enfant ait relativement peu de rapports avec l’un de ses parents, même avant la séparation, voire même qu’il dise ne pas vouloir aller chez un des parents. Dans ce cas, si les parents partent sur une résidence alternée, mieux vaut faire les choses pas à pas et non pas soudainement, afin de ne pas provoquer de rejet brutal. Il faut d’abord éclaircir ce qui se passe dans la tête de l’enfant avant d’imposer ce type de garde. Les parents doivent aimer leur enfant, s’en sentir responsables, et parvenir à avoir une relation apaisée entre eux, au moins en présence de leur progéniture. Cela va sans dire, mais ce n’est pas toujours si évident dans les cas qui se présentent à la justice. Les parents doivent pouvoir avoir des relations non agressives, même en cas de désaccord, afin de régler tous les détails matériels qui se présentent au fil du temps. Les conditions matérielles dont nous avons déjà parlées doivent être remplies au mieux. Il s’agit d’une garde alternée et non d’un partage, même s’il existe une convention, et les parents doivent garder une certaine souplesse quant à son application lors d’évènements spécifiques. En conclusion, on peut dire que ce système de garde est excellent dès que les parents sont dans la normalité. C’est-à–dire qu’ils veulent le meilleur pour leur enfant. Ce devrait être le cas, car si la demande de ce type de garde est faite, c’est que les deux parents souhaitent maintenir non seulement le contact avec leur fils ou leur fille, mais aussi se charger concrètement d’une partie de leur éducation. Enfin rappelons-nous le jugement de Salomon  : c’est l’amour maternel et paternel qui prévaut, même si l’amour entre les parents s’est effacé. Un peu de bon sens et de calme aide aussi… A.M. Question psycho - 123



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 1Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 2-3Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 4-5Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 6-7Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 8-9Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 10-11Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 12-13Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 14-15Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 16-17Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 18-19Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 20-21Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 22-23Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 24-25Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 26-27Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 28-29Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 30-31Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 32-33Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 34-35Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 36-37Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 38-39Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 40-41Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 42-43Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 44-45Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 46-47Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 48-49Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 50-51Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 52-53Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 54-55Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 56-57Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 58-59Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 60-61Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 62-63Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 64-65Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 66-67Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 68-69Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 70-71Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 72-73Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 74-75Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 76-77Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 78-79Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 80-81Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 82-83Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 84-85Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 86-87Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 88-89Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 90-91Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 92-93Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 94-95Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 96-97Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 98-99Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 100-101Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 102-103Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 104-105Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 106-107Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 108-109Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 110-111Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 112-113Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 114-115Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 116-117Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 118-119Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 120-121Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 122-123Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 124-125Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 126-127Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 128-129Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 130-131Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 132-133Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 134-135Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 136-137Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 138-139Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 140-141Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 142-143Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 144-145Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 146-147Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 148