Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°26 de nov-déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : se libérer, en finir avec complexes et blocages...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
Moi & mon couple Couple & vie sociale Quand les amis sont trop envahissants… Dans le monde, vous avez trois sortes d'amis  : vos amis qui vous aiment, vos amis qui ne se soucient pas de vous, et vos amis qui vous haïssent. (Chamfort) 110 - Question psycho La vie de couple n’est pas facile, mais il arrive heureusement que tout se passe plutôt bien. Parfois, ce sont les autres qui viennent polluer le bonheur naissant du duo. Les belles-familles, les amis aussi, sont souvent inconscients du fait qu’un couple qui s’installe est encore quelque peu fragile. Que faire quand ceux-ci prennent trop de place ou ne savent pas rester à la leur ? Lorsqu’un couple s’installe, il est nécessaire qu’il ait le temps de trouver son équilibre. C’est le moment où l’on reproche souvent aux jeunes mariés d’oublier les anciens amis, de s’isoler aux dépens des autres relations. Pourtant cela est bien normal, et tous les couples vivent ce moment où tout se fait à deux, parce que cela correspond à un besoin très concret. La naissance d’une nouvelle cellule familiale a besoin, elle aussi, de grandir tranquillement et en toute quiétude. Pourtant, que le couple soit jeune, en cours de formation ou au contraire ancien, les partenaires se connaissant bien, il arrive parfois que l’environnement vienne faire tanguer le ménage de façon sérieuse… Les amis Les amis sont une valeur sûre, qu’il ne faut surtout pas négliger ou maltraiter. La véritable amitié est difficile à faire naître et une fois acquise, il convient d’y prêter une attention toute particulière. Mais dans la vie, les circonstances évoluent et lorsque l’on est en couple, tout change. En premier lieu, c’est le temps imparti aux amis qui se réduit. Entre le travail et le conjoint, le temps file vite, et si les enfants sont là, n’en parlons pas ! Evidemment, il y a toujours la possibilité de passer des soirées ensem- ble en s’invitant mutuellement. Pour cela, mieux vaut déjà bien s’entendre s’il s’agit de couples et cela n’est pas forcément gagné. Les couples se font souvent de nouveaux amis à la suite de leur union et tout le monde ne fait pas forcément bon ménage. Ensuite, il y a aussi les ami(e)s célibataires ou divorcé(e)s qui n’ont pas les mêmes contraintes et avec qui les sujets de conversation sont parfois différents. Le super vieux copain de votre mari vous aime bien, mais enfin, si vous n’êtes pas là quand il vient, cela ne va pas vraiment le gêner, bien au contraire. Et vice versa, pour votre copine d’enfance qui vient de se séparer et qui a surtout envie de vous parler, à vous uniquement... Pourtant au moment où vous étiez célibataire ou encore quand vous avez rencontré votre conjoint, vous en avez passé du temps avec ces quelques amis à échanger sur vos états d’âme et envisager la suite des événements. Vous avez aussi partagé de folles soirées, ou des confidences. Mais finalement, aujourd’hui, cela ne vous manque pas, vous avez besoin de vous retrouver avec la personne que vous avez choisie pour tenter l’aventure du couple et cela est pour l’instant suffisant. Les amis sont donc les bienvenus, mais il arrive parfois qu’ils manquent quelque
peu de compréhension ou fassent preuve d’un certain égoïsme. Tout comme vous, non ? Difficile de lutter contre « l’envahisseur » ! Le besoin d’intimité du couple se heurte en effet parfois à des amis qui ne prennent pas forcément en compte que la situation a changé ou qu’ils ne sont pas toujours les bienvenus. Si vous faites partie des nombreux téléspectateurs qui ont regardé quelques scénettes de « Un gars, une fille », peut-être que la fameuse Jeannette qui appelle Alexandra Lamy à toute heure du jour et de la nuit fera résonner quelque chose en vous. La super meilleure copine avec qui en temps normal nous sommes capables de passer des heures à discuter. Sauf que votre Jean Dujardin n’est pas loin et va bientôt s’énerver lui aussi. Le problème si on peut l’appeler ainsi est bien connu des femmes  : célibataires, nous avons passé des soirées, parfois des nuits à discuter lorsque tout n’allait pas au mieux pour nous ou pour nos amies. Elles étaient aussi présentes dans les moments de solitude et se remonter le moral mutuellement pendant les périodes difficiles allait de soi. Quant à vos conjoints actuels, ce sont des hommes cela ne vous a pas échappé. Les relations qu’ils ont avec leurs amis proches sont donc différentes et les confidences moins nombreuses. Ce sont plutôt des moments passés ensemble, que ce soit lors d’activités sportives, de soirées ou de projets professionnels. Une fois que le couple s’installe, certains amis qui ne sont pas dans la même situation ne prennent pas en compte le changement qui s’opère. Il arrive qu’ils vivent aussi des moments difficiles et qu’ils aient besoin d’aide. Ils se tournent alors naturellement vers leurs amis, mariés ou non. Complices de l’envahissement Il nous est bien entendu difficile de dire non à des habitudes qui se sont créées au fil des années. Et la pensée de laisser tomber des amis est difficile à supporter. Nous sommes donc bel et bien actrices de cette invasion, du moins quand cela concerne nos relations. Par crainte de les vexer, de les blesser, de ne pas être à la hauteur, on sacrifie parfois ses propres désirs par fidélité à l’amitié. Une réaction compréhensible mais qui doit avoir ses limites. S’il est bien normal de préserver des moments à notre vie conjugale, il faut aussi savoir dire « stop ! ». Apprendre à s’exprimer en douceur, mais fermement, si l’amie en question n’a pas la présence d’esprit de se préoccuper de vos priorités actuelles. Après tout, les cas d’urgence ne sont pas permanents et attendre quelques heures ou le lendemain ne change rien à l’affaire. Laisser sa vie d’avant prendre le pas sur sa vie actuelle risque de mener à une impasse, voire à un vrai problème avec votre conjoint. Un dialogue qui peut s’avérer délicat, mais qui est nécessaire. L’amie en question comprendra forcément qu’il faut changer ses anciennes habitudes, car la vie a changé. Il faut savoir s’adapter et modifier ce qui doit l’être. Cela peut s’avérer impossible dans un premier temps, et entraîner un refroidissement des relations. Le risque est bel et bien présent. Mais si l’amitié est profonde, la compréhension sera au rendezvous. Dans un petit coin de notre cerveau, il y a aussi chez celles qui ont déjà vécu des séparations la pensée que tout ne sera peutêtre pas toujours aussi rose  : peut-être aurons-nous peut-être aussi besoin de nos amies très chères si la relation actuelle ne se passe pas comme prévu ? Les amis du conjoint Il est assez simple de se rendre compte de l’exaspération que peut ressentir votre conjoint lorsque vous passez des heures consacrées à vos amis  : il suffit de réfléchir à votre réaction lorsque le fameux meilleur ami de votre conjoint vient sonner fort régulièrement et même parfois à l’improviste pour passer un moment à la maison. Le phénomène de « ras-le-bol » n’est pas très loin, surtout si vous n’appréciez pas particulièrement cet ami en tant que per- Question psycho - 111



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 1Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 2-3Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 4-5Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 6-7Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 8-9Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 10-11Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 12-13Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 14-15Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 16-17Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 18-19Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 20-21Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 22-23Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 24-25Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 26-27Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 28-29Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 30-31Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 32-33Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 34-35Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 36-37Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 38-39Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 40-41Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 42-43Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 44-45Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 46-47Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 48-49Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 50-51Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 52-53Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 54-55Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 56-57Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 58-59Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 60-61Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 62-63Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 64-65Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 66-67Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 68-69Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 70-71Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 72-73Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 74-75Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 76-77Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 78-79Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 80-81Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 82-83Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 84-85Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 86-87Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 88-89Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 90-91Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 92-93Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 94-95Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 96-97Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 98-99Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 100-101Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 102-103Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 104-105Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 106-107Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 108-109Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 110-111Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 112-113Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 114-115Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 116-117Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 118-119Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 120-121Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 122-123Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 124-125Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 126-127Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 128-129Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 130-131Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 132-133Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 134-135Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 136-137Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 138-139Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 140-141Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 142-143Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 144-145Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 146-147Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 148