Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
Question Psycho n°26 nov-déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°26 de nov-déc 11/jan 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 53 Mo

  • Dans ce numéro : se libérer, en finir avec complexes et blocages...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Mon ego & moi donner et aussi ce que vous êtes venus ancrer, vous n’aurez plus besoin de l’ego spirituel, ni de l’ego tout court. L’ego spirituel est une autre énergie de l’ego, c’est le vouloir bien faire, le vouloir être reconnu, le vouloir aider les autres, le vouloir être apprécié des autres par un comportement spirituel. Ce mot vouloir n’existera bientôt plus pour chacun d’entre vous. Les êtres humains veulent souvent apporter aux autres, les soulager, les aider. Cela part souvent d’un très noble sentiment mais s’ils ne sont pas vigilants, ce sentiment peut se transformer en pouvoir inconscient sur les autres et donc en une forme de domination. Ce qui peut vous mettre à l’abri de l’ego spirituel, c’est l’Amour que vous apportez aux autres et la façon dont vous les aidez, parce que l’ego spirituel se trouve souvent dans l’aide que vous leur apportez… A LIRE L’ego démasqué La seule lecture de ce livre favorise nombre de prises de conscience sur les tactiques de dépréciation ou de valorisation que l'Ego met en place dans le but de nous illusionner sur nous-même. Les débusquer et les rendre inopérantes nous permettra de ne plus conjuguer la vie au verbe Avoir mais au verbe Être. Un cheminement spirituel qui vous mènera à la maîtrise de l'Ego. « Les stratégies de l'Ego » d’Alain Brêthes, Oriane, 271 pages. 10 - Question psycho Avis d’expert Bernadette Blin, Groupe de Recherches et d’Etudes en Thérapies Transpersonnelles. Est-ce que nous sommes notre ego ? Est-ce que nous sommes notre ego, notre personnalité, notre identité définie par les limites de notre moi, de notre corps ? C’est la réponse de ceux qui ont une vision matérialiste de l’homme, dans cette vision, quand nous cessons de respirer, notre corps meurt et notre personne disparaît à tout jamais dans un néant sans fond. Mais toutes les grandes traditions spirituelles, toutes les écoles de sagesse et pour beaucoup d’entre nous, nos expériences personnelles nous disent le contraire  : nous sommes plus que ce corps, plus que cette identité, plus que notre personnalité, plus que notre histoire, en fait, nous ne sommes même pas « cela ». « Cela » est une illusion. Mais alors, quelle est la réalité de cet ego dont je peux faire l’expérience si facilement, à chaque fois que je dis « je » par exemple ? Et comment se construit-il ? Le petit enfant, quand il vient au monde n’a pas d’ego. Il est, comme le dit Richard Moss, « immergé dans le fond de l’être ». Il fait partie du tout, il n’a pas conscience d’être une identité séparée. S’il souffre, c’est le monde entier qui souffre, s’il est heureux, le monde entier baigne dans l’harmonie. Et pas à pas, il va développer une conscience d’être, une conscience de soi basée sur l’idée d’un moi séparé. C’est la seule manière pour nous de pouvoir expérimenter le fait -même de prendre conscience. Prendre conscience ou avoir conscience d’être conscient signifie « entrer en relation » et il ne peut y avoir relation s’il n’y a pas deux, au niveau de l’expérience que l’on fait. Donc l’ego est un cadeau de ce point de vue mais étant basé sur l’idée de la séparation, il est en même temps et, de façon intrinsèque, fragile, et fondé sur la peur. La plus grande menace pour lui, c’est de disparaître, c’est l’anéantissement. Du point de vue de l’ego, tout vaut mieux que la disparition, la mort, même la souffrance, même la terreur, même le désespoir car il y a toujours un « je » dans ces expériences, même les plus difficiles. « L’ego contient en son coeur même une panique vis-à-vis de l’absence d’ego, une réaction angoissée à l’ouverture inconditionnelle qui sous–tend chaque instant de conscience. » (Welwood, 2000) Si « je » disparais, alors, il ne reste qu’un grand oui à la vie, un oui à ce qui est, quoi que ce soit. Notre réalité la plus profonde est notre Essence, là où nous sommes tous UN. L’ego est toujours une résistance. Arnaud Desjardins, dans « Les chemins de la sagesse » nous précise que « la cause de la souffrance, à tous les niveaux, c’est toujours le refus, donc le conflit, donc le contraire de la paix ». Welwood (2000) a cette très jolie formule pour définir notre ego  : « [Il] est un prétendant au trône ; il s’assied sur le siège du vrai souverain qu’est notre vraie nature, notre être plus vaste. »
Comment Mon ego & moi fonctionne l’ego ? L'ego est notre fonctionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance. Le comprendre, c'est la clé d'une approche spirituelle ! Lama Denis Teundroup est un instructeur bouddhiste français qui dirige le centre d'études bouddhiques Karma Ling (près de Grenoble). Se fondant sur le Dharma du Bouddha, il nous explique les fondements de l'ego et les méthodes qui peuvent nous en libérer sans violence. L'ego est le « moi je », ce sentiment d'exister comme un individu indépendant avec les relations qui dérivent de cette impression. L'expérience d'ego est de vivre toute perception par rapport à cet objet observateur-sujet. Le désir d’existence de l’ego L'ego a une appétence fondamentale  : un désir d'existence et de plaisir, qui se traduit en pulsions de possession, de rejet et d'indifférence. Ce fonctionnement se manifeste ainsi par des attitudes passionnelles d'attraction, de répulsion ou d'indifférence, développées face aux personnes, aux choses, ou aux situations auxquelles l'ego est confronté  : " je " veux ce qui est bon, " je " ne veux pas ce qui est mauvais, " je " ne veut pas être exposé à ce qui m'est indifférent. Ces appétits de l'ego le font s'engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable. Malheureusement et paradoxalement, au lieu d'aboutir à ses fins, sa lutte lui crée des désagréments, conditionnements et souffrances ! Ce fonctionnement de l'ego est notre conditionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance. L’illusion de l’ego Fondamentalement, l'ego n'est rien qu'une impression  : ce sentiment que l'on a " d'être " et " d'avoir " un ego ne repose sur rien, c'est simplement une illusion. En effet, l'ego n'est pas " quelque chose " qui aurait une existence indépendante et autonome, c'est un processus dynamique qui, dans son fonctionnement, produit le sentiment d'individualité. C'est pourquoi l'ego est dit " vide d'existence propre "  : cette impression n'existe que dans la combinaison des facteurs interdépendants qui la constituent. La conception de l'ego Les facteurs interdépendants qui constituent l'ego sont nombreux. Au départ, l'ego est une polarité sujet-objet dans laquelle, comme dans toute polarité, les deux pôles subsistent dans la relation qui les pose l'un par rapport à l'autre. Plus précisément, cette polarité qu'est l'ego se structure dans un processus de saisie, d'appréhension des expériences. En fait, l'esprit est fondamentalement une fonction cognitive dans laquelle vient se greffer la saisie de l'ego. Cette saisie constitutive de la polarité sujet-objet est une conception, une saisie conceptuelle. Ainsi, la conception conçoit le sujet et l'objet. Il est signifi- Cette structuration de l'ego par la formation des cinq skandhas  : forme, sensation, perception, motivation, et conscience, se répètent d'instant de conscience en instant de conscience. (Lama Denis Teundroup) Question psycho - 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 1Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 2-3Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 4-5Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 6-7Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 8-9Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 10-11Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 12-13Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 14-15Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 16-17Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 18-19Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 20-21Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 22-23Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 24-25Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 26-27Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 28-29Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 30-31Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 32-33Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 34-35Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 36-37Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 38-39Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 40-41Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 42-43Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 44-45Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 46-47Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 48-49Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 50-51Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 52-53Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 54-55Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 56-57Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 58-59Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 60-61Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 62-63Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 64-65Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 66-67Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 68-69Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 70-71Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 72-73Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 74-75Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 76-77Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 78-79Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 80-81Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 82-83Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 84-85Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 86-87Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 88-89Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 90-91Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 92-93Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 94-95Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 96-97Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 98-99Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 100-101Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 102-103Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 104-105Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 106-107Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 108-109Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 110-111Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 112-113Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 114-115Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 116-117Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 118-119Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 120-121Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 122-123Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 124-125Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 126-127Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 128-129Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 130-131Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 132-133Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 134-135Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 136-137Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 138-139Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 140-141Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 142-143Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 144-145Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 146-147Question Psycho numéro 26 nov-déc 11/jan 2012 Page 148