Question Psycho n°23 fév/mar/avr 2011
Question Psycho n°23 fév/mar/avr 2011
  • Prix facial : 4,80 €

  • Parution : n°23 de fév/mar/avr 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 35,6 Mo

  • Dans ce numéro : voir les choses en face...

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Cl) Q). +­  : J 0 Cl) Cela permet d'entrer en contact avec l'autre sur un plan humain avant de parler éventuellement de choses plus profondes. Il est important également de penser à faire des phrases assez longues pour accrocher son interlocuteur. Plus on est précis, plus on donne à l'autre la possibilité de capter des informations. Comment établir le premier contact avec un groupe ? Tout d'abord, il faut se montrer sympathique avec les gens que l'on ne connaît pas. La sympathie est la faculté d'entrer en symbiose avec autrui et de montrer sa bienveillance. Pour cela, il convient de donner de soi un minimum  : un sourire, des paroles chaleureuses, un regard présent et intéressé à l'autre peuvent constituer un bon début. Sachez qu'il n'est pas possible d'être sympathique en étant obnubilé par sa propre personne et par son image. On ne s'intègre pas dans un groupe avec une dynamique égocentrée. Cela signifie notamment que l'on ne peut pas attendre de chacun des membres du groupe qu'il fasse la démarche d'aller nous chercher. Il faut montrer son intérêt pour les autres en allant audevant d'eux si l'on veut véritablement établir le contact. Cela passe par un" bonjour ! " audible par tous et des présentations que l'on fait soi-même. Ne pas chercher à fuir en se réfugiant à l'autre bout de la pièce les yeux rivés sur les bibelots de la maîtresse de maison ! " Les amis nous permettent d'élargir nos horizons et de nous donner plus de chances d'évoluer "• 46 - Question psycho À quoi sert de se faire des amis ? À élargir ses horizons et à se donner plus de chances d'évoluer. Les humains sont si différents et si riches d'expériences multiples qu'il est quasi impossible de ne trouver des sources renouvelées de connaissances, d'enrichissement et d'expériences qu'auprès des mêmes amis que nous côtoyons depuis 15 ans ou plus. En plus, rien ne nous permet d'affirmer qu'il y a nécessairement de la qualité quand on a peu d'amis et que cela n'est pas vrai quand on en a beaucoup. Chaque relation est unique et le don de soi ne provient pas d'un contenant limité ! Une complicité de longue date permet de préserver un minimum d'estime de soi et de sen-
timent d'utilité et cela est rassurant. Mais être rassuré sur nous-même n'est pas le seul bienfait que peut nous apporter l'amitié. L'un des nombreux avantages qu'apportent les rapports sociaux et amicaux est qu'ils nous appellent au partage et à la générosité. Ces amitiés diverses peuvent être un véritable soutien dans la vie, d'autant plus si l'on n'a pas de conjoint ni construit de famille. Comment se fait on des amis ? Souvent, une activité commune, sportive, manuelle, intellectuelle ou artistique, permet la rencontre et la découverte de points communs. C'est un préliminaire à la relation d'amitié. Celle-ci commence véritablement quand on sort du contexte de l'activité en commun en faisant la démarche d'échanger ses coordonnées, pour aller prendre un verre quelque part par exemple. Lors de ces rencontres plus personnelles, on peut se découvrir des valeurs communes. Il s'agit de concepts plus ou moins conscients que chacun possède et auxquels nous sommes profondément attachés, comme s'ils faisaient partie de notre identité. Ces valeurs peuvent être par exemple le goût de l'aventure, l'importance de l'aide aux autres, etc. Une valeur n'est pas une simple qualité, c'est un mode d'être quasi absolu dans tous les domaines. D'autres valeurs qui transparaissent chez nos amis, copains et connaissances peuvent nous attirer sans que nous les expérimentions nous-même au quotidien. Selon moi, c'est parce qu'il s'agit en réalité de valeurs existant dans l'ombre d'une partie de nous-même, mais qui ne sont pas encore prioritaires dans notre hiérarchie. Comment les garder ? Cela demande des efforts car il faut absolument maintenir un contact régulier par oral ou par écrit et se rencontrer de temps en temps. Parfois, c'est très rare, une fois tous les trois ans, mais tant que le contact n'est pas rompu, l'amitié peut exister. En revanche, je ne crois pas aux amitiés purement virtuelles car la rencontre physique est primordiale pour la véritable connaissance de l'autre. Lorsqu'on ne fait que "tchatter" sur Internet avec quelqu'un par exemple, tout l'aspect non verbal de la communication est parfaitement ignoré. Nous ne savons rien du magnétisme de notre interlocuteur, de la lueur dans ses yeux lorsqu'il parle, etc. Il est beaucoup plus facile de mentir derrière un écran d'ordinateur qu'en face-à-face. ci ci ü w...J CD <{ (/) § I Cl. @ Question psycho - 47.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 1Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 2-3Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 4-5Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 6-7Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 8-9Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 10-11Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 12-13Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 14-15Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 16-17Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 18-19Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 20-21Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 22-23Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 24-25Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 26-27Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 28-29Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 30-31Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 32-33Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 34-35Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 36-37Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 38-39Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 40-41Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 42-43Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 44-45Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 46-47Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 48-49Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 50-51Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 52-53Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 54-55Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 56-57Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 58-59Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 60-61Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 62-63Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 64-65Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 66-67Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 68-69Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 70-71Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 72-73Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 74-75Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 76-77Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 78-79Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 80-81Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 82-83Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 84-85Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 86-87Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 88-89Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 90-91Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 92-93Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 94-95Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 96-97Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 98-99Question Psycho numéro 23 fév/mar/avr 2011 Page 100