Question Pratique n°49 oct/nov/déc 2014
Question Pratique n°49 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°49 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : automobilistes... arrêtez de vous faire tondre !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
Auto Le lion Le lion sort ses griffes 76 Question-pratique ? C’est la Peugeot de série la plus puissante de l’histoire ! Voilà que la passion du sport revient à Sochaux et c’est tant mieux ! Avec 270 chevaux sur le train avant, la RCZ R fait parler la poudre… Voilà pour la théorie… Et en pratique ?
l'- Visuellement, la version R ne se démarque pas énormément d’une version standard. Le style de la RCZ est un de ses meilleurs arguments et Peugeot n’a pas voulu s’éloigner trop de la sobriété d’origine, un choix un peu à contrecourant du raisonnement habituel lorsqu’il s’agit de modèles avec une extra dose de performance. On ne retrouve donc pas de bouche béante ou d’artifices visuels trop imposants, dont la voiture n’a pas besoin pour donner une impression de sportivité. La RCZ-R se contente d’un aileron arrière bien intégré, de jantes spécifiques en alliage léger de 19 pouces et d’arches en noir mat. En option, elle peut adopter le toit en carbone noir, comme sur notre modèle d’essai, qui se marie plutôt bien avec le rouge Erythrée. Le seul choix vraiment muscle car, qui fait la différence avec le reste de la gamme RCZ, est la double sortie d’échappement de taille assez imposante et qui vient s’intégrer dans le diffuseur arrière. Quelques logos « R » viennent également pointer leur nez sur la grille de la calandre ainsi que sur le coffre arrière. Quant aux quelques traits spécifiques à cette version, ils ne font que renforcer sa musculature : aileron arrière fixe, sorties d’échappement séparées et jantes spécifiques de 19 pouces annoncent la couleur… AVEC QUEL MOTEUR ? Ne disposant pas de moteur de cylindrée plus importante que le 1.6 THP, les ingénieurs de Peugeot se sont tout bonnement penchés sur le berceau de ce dernier et lui ont flanqué tous les attributs propres à un vrai moteur de compèt’ : équipage mobile renforcé, turbo, échappement… Au final, ils sont parvenus à en tirer la coquette puissance de 270 chevaux à 6 000 tr/min ! La facilité d’usage au quotidien n’est pas oubliée car le couple maximal (330 Nm) est disponible dès 1 900 tr/min. Une seule boîte de vitesses est proposée : manuelle à 6 rapports. SUR LES SEULES ROUES AVANT ? Jusqu’il y a peu, les « spécialistes » considéraient qu’une traction avant ne pouvait encaisser qu’un maximum de 250 chevaux. La Ford Focus RS et ses 300 chevaux a prouvé le contraire… Mais avec un attirail impressionnant pour contenir la furie du 5 cylindres ! Les ingénieurs de Peugeot Sport ont également effectué un travail important sur les liaisons au sol. L’autobloquant mécanique Torsen, malgré quelques à-coups sur sol sec, permet une motricité exemplaire et dompte les 270 chevaux de façon convaincante. Cependant, les limites du système se font ressentir sur sol mouillé (nous n’avons pas eu le grand beau temps durant l’essai) où les remontées dans le volant sont plus violentes et l’ESP plutôt conservateur. Le comportement du châssis est traditionnellement un point fort chez Peugeot et ne déçoit pas ici. La voiture est communicative, en particulier via le train arrière qui vient se placer où on le souhaite et ne se dérobe pas. Il a été très difficile de le déstabiliser sur le sec. Autre point, le freinage a été renforcé (disques ventilés et étriers à 4 pistons pour l’avant et flottants pour le train arrière) et reste très mordant ce qui permet de placer la voiture au millimètre dans des virages très serrés. Malgré ses suspensions rabaissées de 10 mm, le Peugeot RCZ-R n’en devient pas particulièrement inconfortable au quotidien. Si l’amortissement est plutôt ferme à basse vitesse, les dos d’âne sont absorbés sans trop broncher ni déstabiliser l’avant. Le ressenti s’améliore quand on augmente l’allure, et si on n’oublie pas les irrégularités de la route à vitesse plus élevée, on a vu pire chez d’autres sportives de sa catégorie. L’habitacle est celui de la RCZ, assez sobre, avec quelques touches spécifiques pour ce RCZ-R. Le plus grand changement concerne les sièges qui sont remplacés par des baquets mi cuir et Alcantara noir Mistral confortables. La planche de bord se pare du même cuir gris foncé avec surpiqures rouges du plus bel effet. 0 Question-pratique ? Question pratique 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 1Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 2-3Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 4-5Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 6-7Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 8-9Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 10-11Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 12-13Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 14-15Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 16-17Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 18-19Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 20-21Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 22-23Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 24-25Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 26-27Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 28-29Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 30-31Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 32-33Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 34-35Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 36-37Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 38-39Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 40-41Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 42-43Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 44-45Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 46-47Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 48-49Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 50-51Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 52-53Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 54-55Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 56-57Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 58-59Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 60-61Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 62-63Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 64-65Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 66-67Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 68-69Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 70-71Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 72-73Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 74-75Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 76-77Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 78-79Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 80-81Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 82-83Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 84