Question Pratique n°49 oct/nov/déc 2014
Question Pratique n°49 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°49 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : automobilistes... arrêtez de vous faire tondre !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Dossier anti-âge PHOTOS.COM A 40 ans, il est possible de commencer à penser aux injections anti-rides. E Soins visages > Des soins cosmétiques étudiés La quarantaine permet d’avoir accès à des produits un peu plus « costauds » en matière de formulation. L’anti-âge démarre, les premières rides sont installées, il ne sert à rien d’attendre. La lutte contre les radicaux libres est déclarée. La routine du démaquillage va se conforter de quelques gommages et masques permettant un meilleur confort de peau. Les zones contour des yeux sont particulièrement fragiles, le port de lunettes de soleil ne suffit pas toujours, des soins adaptés, de jour et de nuit permettent de ménager cette zone sensible. A utiliser au quotidien. > Médecine esthétique Voici une médecine qui ne cesse de faire des progrès, et les spécialistes de l’esthétique le reconnaissent à présent, il est inutile d’attendre trop longtemps pour y avoir recours, car cela devient plus difficile, et le changement est parfois trop évident. Procéder par étapes, via de petites améliorations est plus efficace et permet de garder bonne mine, si on le souhaite et si l’on dispose du budget adéquat. 46 Question-pratique ? Le Botox (injections de toxine botulique) ou d'autres est clairement indiqué pour les rides du front et du lion. Pour les autres zones, l’acide hyaluronique est le produit star, d’autres actifs sont constamment créés et testés pour améliorer notre apparence. Ils permettent de combler la dégradation de ces éléments naturels, de reconstruire des volumes, de réactiver la production de collagène. On parler de Skinbooster Restylane, d’injections dites « full face », en bref le moyen de reculer les échéances sans pour autant passer par le bistouri. Cela a un coût, car les traitements sont à renouveler régulièrement, entre six et douze mois en fonction de la tonicité de la peau et du mode de vie. Il faut compter un budget se situant entre 500 et 1000 euros annuellement pour le visage. Soins corps > Lutte contre les taches Les taches qui surviennent parfois suite à une exposition solaire passée ne concernent pas que le visage. On les retrouve en particulier sur les mains, les bras et le décolleté. Une fois installées, elles ne partiront pas spontanément, même si l’on cesse d’aller au soleil. Pour les patientes, il est possible d’utiliser les soins antitaches qui permettent d’éclaircir ces marques de vieillesse. Le traitement le plus efficace reste cependant le laser fractionné qui réduit, voire fait disparaître ces taches brunes assez inesthétiques. Un traitement très utile à condition d’avoir pris la décision de faire dorénavant très attention aux rayons du soleil. > Souplesse de la peau Encore et toujours « hydratation », voici la règle. Car la fin de la quarantaine signifie aussi les premières perturbations en matière hormonale et Des grossesses multiples imposent parfois une reconstruction mammaire. cela a un impact direct sur la qualité de la peau. Elle a tendance à s’affiner et à devenir plus sèche. Il convient donc de compenser avec des produits adaptés. Certains sont très bons et souvent vendus en parapharmacie. On retrouve ainsi des marques telles qu’Eucérin, Avène, la Roche Posay, Kiehl’s, etc. qui ont largement fait leurs preuves. > Poitrine Avec les années et les grossesses, il faut bien reconnaître que les seins ont tendance à céder à un phénomène d’apesanteur bien connu. Les masser régulièrement avec des soins spécifiques buste est un bon point, cela stimule la poitrine et, cerise sur le gâteau, ce massage est plutôt très agréable. > L’option chirurgie esthétique Si on le souhaite, cela peut aussi mener à la chirurgie esthétique. Aujourd’hui, de nombreuses femmes y ont recours à un très jeune âge, mais pour la plupart, ce désir a tendance à s’exprimer aux alentours de la quarantaine. Une décision qui mérite d’être pesée car elle n’a rien d’anodin, mais elle permet effectivement de redonner un galbe à des seins fatigués et un port de reine. Pour beaucoup, cela se traduit aussi par un changement de dimension, la tendance étant plutôt aux poitrines assez opulentes, mais il est possible de souhaiter simplement retrouver une tenue sans pour autant vouloir augmenter la taille de ses seins. PHOTOS.COM
50 À ANS Voici venir la dizaine de la maturité. Les belles cinquantenaires sont légion, même si l’âge est un peu ambivalent. D’un côté, les enfants s’éloignent ou sont déjà partis du nid, ce qui permet d’envisager sa vie de façon un peu plus égoïste, d’autant que d’un point de vue professionnel, la fin de la vie active est encore très éloignée. Par ailleurs, la ménopause s’installe avec ses inconvénients. Chaque femme vit différemment ces différentes étapes, mais on ne peut nier qu’il s’agit d’une dizaine qui marque des changements de vie. Question-pratique ? Question pratique PHOTOS.COM 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 1Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 2-3Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 4-5Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 6-7Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 8-9Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 10-11Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 12-13Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 14-15Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 16-17Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 18-19Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 20-21Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 22-23Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 24-25Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 26-27Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 28-29Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 30-31Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 32-33Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 34-35Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 36-37Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 38-39Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 40-41Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 42-43Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 44-45Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 46-47Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 48-49Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 50-51Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 52-53Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 54-55Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 56-57Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 58-59Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 60-61Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 62-63Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 64-65Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 66-67Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 68-69Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 70-71Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 72-73Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 74-75Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 76-77Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 78-79Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 80-81Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 82-83Question Pratique numéro 49 oct/nov/déc 2014 Page 84