Question Pratique n°47 avr/mai/jun 2014
Question Pratique n°47 avr/mai/jun 2014
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°47 de avr/mai/jun 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 21,6 Mo

  • Dans ce numéro : pannes et services défaillants, les recours imparables.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Stop arnaque reportAge v en t e Julie en parfaite vendeuse improvise des réunions à son domicile. Les invitées goûtent mais n’achètent pas les produits. C’est autant de produit payés à la marque, sans bénéfices pour Julie. Les témoignages de vendeuses qui réussissent et qui sont, en plus, récompensées par des cadeaux de la marque, sont nombreux dans les DVD de présentation. Vente à domicile : EnquêtE : LAEtItIA DuBLAnC aux belles Julie, à la recherche d’un emploi, a cru voir sa situation financière et professionnelle s’améliorer en lisant une petite annonce bien alléchante. Il s’agit de vendre des produits de régime, un créneau porteur. Oui, mais... Tout commence donc par une petite annonce sur Internet, dans le cas de Julie, il s’agit d’un e-mail la félicitant. « Mon profil avait été retenu pour participer à un programme de formation de vendeurs proposé par une marque très connue de produits de régime, sous forme de tisanes et de compléments alimentaires. Rien de dangereux ai-je pensé puisque la marque est connue et que ses produits n’ont jamais fait l’objet de la moindre suspicion en matière de santé publique, j’ai donc appelé au numéro indiqué » se souvient la jeune femme. Si les produits ne sont pas dangereux pour la santé, ils l’ont été pour son porte-monnaie. Au départ tout est gratuit. Suite à son appel téléphonique, Julie a reçu, quelques jours après, un fascicule avec un CD-ROM. « Dans le CD-ROM, tout le monde est heureux, très souriant et fier de travailler pour on ne se sait qui. Il y a la vidéo d’un homme qui prétend que pour réussir, il faut simplement travailler à 200%, ainsi qu’un manuel expliquant ce que l’on doit faire (sauf qu’on ne peut pas ouvrir le fichier) et enfin toute une série de témoignages de gens qui sont ravis d’avoir saisi cette opportunité » raconte Julie. En fait, ces témoins et le conférencier font partie d’une grande marque de produits de régime. 42 Question-pratiQue 16 Stop ArnAqueS ? - novembre-décembre 2012 Ils font tout pour convaincre les personnes de prendre contact avec un responsable commercial. Et ça marche. « Le revendeur que j’ai contacté avait créé un site sur lequel il proposait ce CD ROM (gratuit). Avec un ton très autoritaire, il a commencé par exiger de ma part la plus grande des motivations. Ensuite, il a fait la publicité de la marque et de ses produits, affirmant qu’il y a 500% d’augmentation du chiffre d’affaires HT par an, que cela est un marché d’avenir. Il m’a ensuite proposé un DVD expliquant comment réussir et un lot d’échantillons, le tout payant, cette fois-ci ». Malgré le caractère insolite de cette procédure, Julie décide de tenter le coup. Elle a besoin de revenus. « On vous persuade de vous engager financièrement au plus haut niveau si vous voulez un retour sur investissement rapide, ce qui est aussi un de leur message de vente. Donc, on vous annonce que vous devez acheter pour 4.000 € de produits et un kit distributeur à 125 €. Vous devez également assister à des sessions de formations, plus proches de la prédication et du lavage de cerveau que d’un réel savoir-faire. Vous devez également vous inscrire sur un site qui va vous aider à suivre votre activité. » Et pourtant, Julie casse sa tirelire et décide de
Pour chaque réunion, il s’agit de présenter aux potentielles acheteuses, toute la gamme de produits et les nouveautés. attention promeses se lancer dans l’aventure. « J’ai alors été abreuvée de documents et messages audio tous vides de sens, mais d’où il ne ressort qu’une chose : il faut investir ! Si les produits ne fonctionnent pas sur vos clients potentiels, c’est qu’ils les utilisent mal et, si vous n’arrivez pas à les vendre, c’est que vous n’avez pas investi suffisamment d’argent dans les formations ou que vous n’avez pas assimilé ce que l’on vous a dit ! » Julie reçoit également le conseil de pas parler de son projet à quiconque afin d’éviter toute concurrence. Elle achète un lot de produits puisque la marque la convainc qu’il faut essayer et connaître les produits pour les vendre. Elle paie pour des sessions et des week-ends de formation. Il lui en coûte 4.635 € de formation et de stock de produits, avec la promesse que la marque la remboursera de 4.300 € et qu’elle peut retourner les invendus. « Je n’ai vendu aucun produit. J’ai bien été remboursée, mais j’en suis encore de ma poche pour le DVD que je ne leur ai pas renvoyé sous 15 jours, 15 €, les produits et l’abonnement au site, soit 200 € ». Payer pour travailler, c’est une aberration. Pas de contrat, des formations payantes, des stocks payants. À aucun moment la marque ne se comporte comme un employeur. Elle profite tout bonnement de la situation précaire des plus démunis. Si Julie a perdu un peu moins de 300 €, imaginez ce que la marque peut espérer gagner sur des milliers de candidats au poste de vendeur. Un conseil, avant de vos embarquer dans une telle aventure, parlez-en à vos proches. Contrairement à ce que Julie a fait, ne suivez pas les prérogatives d’inconnus. Vos proches pourront attirer votre attention sur le caractère trompeur et douteux de ces petites annonces. Rappelez-vous qu’un travail vous rémunère, il ne vous coûte pas d’argent. Méfiez-vous également des offres trop floues : employeur inconnu, marque tenue secrète... Trop de barèmes, de chiffres et de textes incompréhensibles méritent que l’on vous fournisse des explications. Ne vous laissez pas piéger ! Question pratique Statut de vendeur indépendant Dans le secteur de la Vente Directe, le vendeur indépendant est chargé de la commercialisation des biens et services d’une entreprise directement auprès d’un consommateur, utilisateur final de ces produits et services, à son domicile, sur son lieu de travail ou à l’occasion de réunions. En principe, toute personne physique majeure peut signer un contrat de vendeur indépendant sous réserve de satisfaire aux dispositions de l’articleL.121-29 du Code de la consommation qui précise que la loi n°47-1635 du 30 août 1947 relative à l’assainissement des professions commerciales et industrielles est applicable aux personnes qui effectuent des opérations de vente à domicile. Il résulte donc de ce texte que tous ceux qui, en raison d’une condamnation pénale visée par cette loi ne pourraient exercer une profession industrielle ou commerciale, seraient exclus également des fonctions de démarcheur. Ainsi, sont écartées de la profession, les personnes ayant fait l’objet de certaines condamnations (par exemple pour vol, escroquerie, ou abus de confiance). Il existe par ailleurs certaines incompatibilités entre l’activité de vendeur indépendant et d’autres activités telles que l’activité de VRP (cette dernière devant être exercée de manière exclusive et constante), l’activité de fonctionnaire, d’officier ministériel, d’avocat, d’architecte, d’expert-comptable et comptable agréé et de pharmacien d’officine pour un commerce autre que sa pharmacie. En qualité de travailleur indépendant, le vendeur n’est pas lié par un contrat de travail à l’entreprise qui lui confie la commercialisation de ses produits. A ce titre, il agit en dehors de tout lien de subordination et dispose ainsi d’une autonomie qui lui permet de déterminer librement l’organisation de son travail et l’étendue de son activité. Le vendeur indépendant détermine personnellement le moment et la durée de son activité, ses objectifs financiers, sans recevoir de directive de l’entreprise dont il commercialise les produits ou services. Cette activité peut donc être exercée à temps plein ou à temps partiel, de manière habituelle ou occasionnelle. Question-pratiQue ? 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 1Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 2-3Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 4-5Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 6-7Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 8-9Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 10-11Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 12-13Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 14-15Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 16-17Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 18-19Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 20-21Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 22-23Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 24-25Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 26-27Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 28-29Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 30-31Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 32-33Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 34-35Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 36-37Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 38-39Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 40-41Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 42-43Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 44-45Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 46-47Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 48-49Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 50-51Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 52-53Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 54-55Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 56-57Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 58-59Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 60-61Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 62-63Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 64-65Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 66-67Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 68-69Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 70-71Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 72-73Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 74-75Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 76-77Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 78-79Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 80-81Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 82-83Question Pratique numéro 47 avr/mai/jun 2014 Page 84