Question Pratique n°46 jan/fév/mar 2014
Question Pratique n°46 jan/fév/mar 2014
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°46 de jan/fév/mar 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 19,1 Mo

  • Dans ce numéro : régler les problèmes, 100 astuces pour sortir des conflits.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
SANTÉ Bio santé bio nature bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio biobib Fruits & légumes Au moins 600 grammes par jour ! PHOTO : PHOTOS.COM Les recommandations du deuxième rapport sur la prévention des cancers du WCRF International ont été révélées fin 2007, lors de trois colloques internationaux qui se sont déroulés simultanément à Washington, Londres et Hong Kong. Résultat : Pour se maintenir en bonne santé et prévenir l’apparition de nombreuses maladies comme les cancers, il faut consommer au moins 600 grammes de fruits et légumes par jour ! Cinq années de travail scientifique, impliquant un panel de 21 experts internationaux, 9 équipes scientifiques indépendantes et des centaines de relecteurs (scientifiques spécialisés), ont permis d’élaborer 10 recommandations pour lutter contre le cancer. La méthodologie employée maximise l’objectivité et la transparence des résultats, grâce à la séparation entre le recueil des données, leur analyse et leur évaluation : parmi les 500 000 publications scientifiques identifiées, 22 000 ont été retenues, et enfin 7 000 recherches du plus haut niveau ont été jugées pertinentes à la réalisation du rapport. Pour finir, un panel d’experts a évalué les preuves et élaboré de façon unanime les recommandations : www.wcrf.org Des recommandations essentielles Le rapport a défini 10 recommandations pour limiter la survenue des cancers, telles que : • Consommer au moins 600 g de fruits et légumes par jour ; • Eviter la prise de poids en favorisant la consommation d’aliments à faible densité énergétique, et en limitant la consommation de boissons sucrées ; • Limiter la consommation d’aliments industriels contenant du sel ajouté ; • Pratiquer une activité physique régulière d’au moins 30 minutes par jour ; • Ne pas consommer de compléments alimentaires ; etc. Plus de fruits & légumes PHOTO : PHOTOS.COM Concernant les fruits et légumes, le niveau minimum de consommation recommandé pour la population a augmenté de 50%. L’objectif de consommation de fruits et légumes est passé de « au moins 400g par jour » à : « au moins 600g par jour » pour la population. Plus précisément, le panel d’experts a analysé les preuves scientifiques par type de cancers selon les différents aliments. Ce que pensent les professionnels Les professionnels français de la filière fruits et légumes se déclarent très satisfaits de ces études 84 - Février-Mars-Avril 2008 58 Question-pratique ?
Question pratique oio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio bio PHOTOS : PHOTOS.COM Une prévention contre les cancers Concernant les fruits et légumes, plusieurs niveaux de preuves scientifiques suggèrent que : • Les aliments contenants des fibres (tels que la groseille, le cassis, la framboise, le coing, le persil, la pomme…) entrent dans la prévention des cancers de l’œsophage et du colorectum ; • Les légumes entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, des poumons, de l’estomac, du colorectum, des ovaires et de l’endomètre ; • Les alliacées (oignon, poireau, échalote…) entrent dans la prévention des cancers de l’estomac ; • L’ail entre dans la prévention des cancers colorectaux ; • Les carottes entrent dans la prévention du cancer des cervicales ; • Les fruits entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, des poumons, de l’estomac, du nasopharynx, du pancréas, du foie, du colorectum ; • Les légumes secs entrent dans la prévention des cancers de l’estomac, et de la prostate ; • Les aliments contenants des folates (tels que le cresson, l’épinard, le brocoli, la châtaigne…) entrent dans la prévention des cancers du pancréas, de l’œsophage, du colorectum et de la prostate ; • Les aliments riches en caroténoïdes (tels que la carotte, le poivron, le melon, l’abricot…) entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, des poumons ; • Les aliments riches en béta-carotènes (tels que la carotte, le persil, l’épinard, le fenouil et la mangue) entrent dans la prévention des cancers de l’œsophage, de la prostate et de la peau ; • Les aliments riches en lycopène (tels que la tomate, le melon ou le pamplemousse rose…) entrent dans la prévention du cancer de la prostate ; • Les aliments riches en vitamine C (tels que le cassis, le persil, le poivron, le brocoli, le kiwi, la fraise, l’orange...) entrent dans la prévention du cancer de l’œsophage ; • Les aliments riches en sélénium (tels que l’ail, l’endive, le poireau, les champignons, la pêche…) entrent dans la prévention des cancers de la prostate, des poumons, de l’estomac et du colorectum ; • Les aliments riches en vitamine B6 (tels que l’ail, la noix, la banane, la châtaigne, le poireau, le poivron…) entrent dans la prévention des cancers de l’œsophage ; • Les aliments riches en vitamine E (tels que la noisette, la noix, le fenouil, le kiwi, le petit-pois, l’épinard, le persil, la myrtille, l’avocat…) entrent dans la prévention des cancers de la prostate et de l’œsophage ; • Les aliments faibles en densité énergétique (tous les fruits et les légumes frais) entrent dans la prévention de la prise de poids et de l’obésité. dont ils conseillent de suivre les recommandations. Selon Laurent Damiens, directeur d’Aprifel : « L’augmentation des niveaux minimum de consommation est logique au regard des résultats des études scien- tifiques. En effet, lorsqu’on analyse en profondeur les résultats des recherches, on s’aperçoit que les plus gros consommateurs de fruits et légumes sont ceux dont le taux de prévention est le plus élevé. Pour Aprifel, nos mandations restent inchangées : recom- entre 5 et 10 fruits et légumes par jour, c’est à dire entre 400g et 800g par jour, soit en moyenne 600g par jour. Au niveau d’une population, ceci rejoint les nouvelles recommandations minimales du WCRF, au moins 600g par jour ; qui en termes de portions équivaut désormais en moyenne à : au moins 7,5 par jour ». Des actions gouvernementales Michel Barnier, ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a récemment réuni l’ensemble de la filière fruits et légumes afin d’étudier les différentes actions possibles pour augmenter la consommation de fruits et légumes. Cette réunion fait suite aux résultats des travaux de l’INRA qui ont montré que la consommation de fruits et légumes était insuffisante en France par rapport aux recommandations du Plan national nutrition santé (PNNS) de 5 fruits et légumes ? Février-Mars-Avril 2008 - 85 Question-pratique 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 1Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 2-3Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 4-5Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 6-7Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 8-9Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 10-11Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 12-13Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 14-15Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 16-17Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 18-19Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 20-21Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 22-23Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 24-25Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 26-27Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 28-29Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 30-31Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 32-33Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 34-35Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 36-37Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 38-39Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 40-41Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 42-43Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 44-45Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 46-47Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 48-49Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 50-51Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 52-53Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 54-55Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 56-57Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 58-59Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 60-61Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 62-63Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 64-65Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 66-67Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 68