Question Pratique n°46 jan/fév/mar 2014
Question Pratique n°46 jan/fév/mar 2014
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°46 de jan/fév/mar 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 19,1 Mo

  • Dans ce numéro : régler les problèmes, 100 astuces pour sortir des conflits.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Santé REMÈDE au quotidien l Crise SANTÉ PHOTOS.COM Foie fatigué ? Toutes les solutions ! Vous avez dit « crise de foie » ? Il semble que cet organe vital donne bien des soucis, parfois graves, parfois légers, mais dans tous les cas bien ennuyeux. Avec le foie, pas de demi-mesure, il faut donc s’en préoccuper. Cet organe pèse environ 1,5 kg et sa fonction est vitale. Incroyable travailleur, il n’a de cesse de remplir son rôle que l’on peut synthétiser en trois grandes fonctions : Il épure, synthétise et stocke. Foie, qui es-tu ? Il permet de : • Métaboliser les glucides, protéines et lipides.• Détruire certaines toxines et médicaments.• Stocker le sucre ainsi que certains oligo-éléments comme le fer, et les vitamines. 32 ? 36 - Novembre-Décembre Question-pratique 2013 - Janvier 2014• Fabriquer la bile, permettant ainsi d’assimiler l’absorption des matières grasses. La bile contient aussi les toxines qui doivent être éliminées.• Transformer les acides gras en corps cétoniques, sources d’énergie, et les déchets azotés en urée.• Avoir une action dans le métabolisme des hormones sexuelles. Son rôle est donc évidemment primordial pour l’organisme dans sa globalité. Sa responsabilité en matière de désintoxication est particulièrement importante car s’il reçoit beaucoup de sang, c’est pour le filtrer en retenant au passage un grand nombre de substances toxiques, permettant ainsi que celles-ci ne se propagent pas dans l’organisme via le cœur. Foie engorgé, surchargé ? Dire que son foie est engorgé est généralement le signe que l’on a mangé ou bu avec excès, ou encore que l’on a ingéré des aliments plus ou moins toxiques. Dans le cas de l’excès, c’est la production de bile qui est en cause. Le foie essaie bien de faire son travail, mais il est débordé par les quantités de matières grasses qui arrivent et ne parvient pas à fabriquer suffisamment. Ce gras ne peut donc être traité normalement par l’intestin. PHOTOS.COM
Question pratique Parmi les substances que le foie considère comme toxiques, l’alcool est un bon exemple. Une consommation importante et régulière peut ainsi se transformer en cirrhose du foie, car les cellules hépatiques finissent par être abîmées par ce travail et les molécules agressives contenues dans l’alcool. D’autres effets se font également sentir sur l’organisme étant donné le rôle complexe du foie. Les excès se traduisent aussi par d’autres soucis tels que l’apparition régulière d’hémorroïdes ou varices, des troubles biliaires, bref, ce n’est pas la forme ! En cas de « crise de foie », une infusion à base de thym ou un citron chaud seront très efficaces. PHOTOS.COM Les symptômes sont bien connus de tous : • digestion lente,• sensation de lourdeur,• envie de dormir quasi irrésistible après les repas,• mauvaise haleine,• renvois acides,• mauvaise qualité de sommeil,• bouche pâteuse et langue blanche,• teint brouillé, blanc de l’œil pas très clair,• maux de tête, sensation migraineuse… PHOTOS.COM Mais cela peut aller plus loin et peut provoquer de la goutte, de l’arthrite, voire des rhumatismes ! Quelles solutions ? Le bon sens dicte la conduite à tenir. Après une surcharge, il convient d’alléger. Après un réveillon par exemple, les diététiciens conseillent de prévoir une journée « light », en mangeant liquide par exemple, bouillon et soupe légère et voici le foie qui peut prendre le temps de récupérer de sa surcharge de travail. Un peu comme un athlète après une épreuve sportive, il convient de prévoir un temps de récupération. Sans cela, nombreux sont ceux qui se sentent mal une fois le 2 janvier arrivé après une semaine de bombance. Donc, en cas de foie engorgé et surchargé, il faut : > Supprimer : • les fritures,• les graisses comme le beurre ou la crème tout comme la margarine,• les charcuteries et abats,• les pâtisseries et glaces,• l’alcool,• et si possible ne pas fumer, d’ailleurs il est rare que l’on en ait envie dans ces moments-là. > Privilégier : • les fruits et les légumes, et parmi ceux-ci des aliments tels que l’artichaut, l’endive sont excellents tout comme le pissenlit et le radis noir. Attention cependant à ne pas avoir de problèmes biliaires.• Se supplémenter en Chardon Marie (pissenlit) est une bonne cure.• Prendre un jus de citron dans l’eau PHOTOS.COM tiède le matin à jeun aide aussi le foie. Certains conseillent une cure allant de 1 à 7 jus de citron, puis de 7 à 1 jus de citron pendant deux semaines. de salsepareille ou cascara sagrada, fenouil, sauge, romarin entre autres. Il est donc possible de modifier les goûts et saveurs afin de ne pas se lasser tout en se faisant du bien.• Manger léger. On peut aussi choisir de jeuner pendant un jour ou deux. La cure détox ne doit pas se prolonger trop longtemps, quelques jours suffisent, il convient simplement de faire ensuite attention à ce que l’on absorbe.• Boire beaucoup d’eau, deux litres si possible. Et ne pas hésiter à boire des tisanes et infusions à base de thym.• Se reposer, se relaxer et éviter le stress. Vives les cures détox ! Pour aider son foie, il est aussi possible de faire de petites cures détox ou prendre des compléments utiles. Se donner un objectif de deux fois par an est un bon commencement, mais on peut aussi le décider justement lorsque l’on a fait des excès. Il en existe de très nombreux, mais il est possible de citer : • Le charbon noir activé,• Suivre une diète réelle et supprimer le sucre, la viande et les produits laitiers, si possible. Ne garder que fruits, légumes et aliments complets.• Les tisanes d’aubier de tilleul, de thym, de queues de cerises, de boldo, PHOTOS.COM Vous l’aurez compris, pour garder un foie en bonne santé, il faut prêter attention à sa consommation alimentaire et surtout à l’alcool. Finie la malbouffe, si ce n’est qu’exceptionnellement, et attention aux fêtes arrosées. Et attention, il est à craindre que le phénomène du « binge drinking » qui est si courant chez les adolescents actuellement n’ait des conséquences bien des années plus tard sur leur santé… A bon entendeur ! n A.M. À LIRE « Les secrets de l’alimentation antiinflammatoire » de Catherine Serfaty-Lacrosnière, éditions Albin Michel. ? 33 Novembre-Décembre Question-pratique 2013 - Janvier 2014 - 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 1Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 2-3Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 4-5Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 6-7Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 8-9Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 10-11Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 12-13Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 14-15Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 16-17Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 18-19Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 20-21Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 22-23Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 24-25Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 26-27Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 28-29Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 30-31Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 32-33Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 34-35Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 36-37Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 38-39Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 40-41Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 42-43Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 44-45Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 46-47Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 48-49Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 50-51Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 52-53Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 54-55Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 56-57Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 58-59Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 60-61Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 62-63Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 64-65Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 66-67Question Pratique numéro 46 jan/fév/mar 2014 Page 68