Pratique Auto n°28 sep/oct/nov 2016
Pratique Auto n°28 sep/oct/nov 2016
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°28 de sep/oct/nov 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (220 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : les Françaises ont la côte !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
33-53:p 8 19 14/05/16 17:22 Page40 Essai Top des  : Peugeot ventes 2016 308 GTI TOP VENTE MODÈLE 1ER TRIMESTRE 2016 32 Pratique Auto L’essentiel de DACIA SANDERO  : 14 003 (+27,4%). Elle fait un bond en avantlle passe de la 9e place à la 7e ce mois- Elle est aidée par la chute libre du Eci. Scénic (en attendant le nouveau, à Genève), mais tout de même… Quand le low-cost décide de jouer les bourgeois, cela donne une gamme Dacia renouvelée ! Logan et Sandero, les deux produits originels de la marque, montent irrésistiblement en gamme, pour notre plus grand confort et sans toutefois toucher aux prix plancher ! Que demande le peuple ? « En 10 ans seulement, Dacia a multiplié ses ventes par 22 et s’est établi dans 44 pays. Une véritable « success-story » unique en temps de crise et qui se voit fêtée par une édition limitée pour tous les modèles. « Chez nous, c’est le Stepway qui remporte le gros des ventes ! Version baroudeuse, elle rajoute les rails de toit, quelques extensions de carrosserie, une garde au sol relevée de 4 cm et quelques autres babioles. Le look est N°109 - Juin/Juillet/Août 2015 40 nettement plus musclé, mais hélas, le tarif aussi  : 10 600 € en prix de base, avec le TCe 90 et un équipement en hausse, il est vrai. Au volant, pourtant, rien ne change vraiment. LES PLUS LOOK ENFIN ATTRAYANT TARIFS INDÉCENTS ! QUALITÉ NETTEMENT À LA HAUSSE INSONORISATION MOTEURS CONVAINCANTS ET SOBRES HABITABILITÉ EQUIPEMENT DÉCENT LES MOINS INSONORISATION BOURDONNEMENTS À 2 000 TR/MIN (DCI 90). DIRECTION EQUIPEMENT DE SÉCURITÉ ACCÈS AU COFFRE ÉTRIQUÉ (LOGAN) HONNÊTEMENT, JE NE VOIS PAS GRAND-CHOSE D’AUTRE…
4 AUTO Dossier de contravention Depuis le 11 février dernier, toute personne ayant reçu un avis de contravention relevée de manière automatisée (radar ou procèsverbal électronique) peut avoir accès sur Internet à son dossier de contraventions en se connectant sur le site de www.antai.fr dans la partie « Consultez votre dossier ». La saisie du numéro de contravention donne accès à l’information sur l’infraction et à l’état d’avancement du dossier. Nouvelles plaques 2 et 3 roues Depuis le 18 février, l’uniformisation des plaques d’immatriculation est entrée en vigueur, avec un nouveau format unique pour les véhicules à 2 ou 3 roues. Les anciens formats peuvent continuer d’être posés jusqu’au 30 juin 2015. Toutes les plaques posées à compter du 1er juillet 2015 doivent répondre au nouveau format de 21 x 13 cm. Enfin, les véhicules qui disposent déjà de plaques n’ont pas à les changer. Seuls les véhicules pour lesquels une nouvelle plaque doit être posée (plaque cassée, nouvelle immatriculation…) sont soumis à cette disposition. Contrôlez votre vue ! 43% des Français ne contrôlent pas leur vision. Pourtant, 90% des décisions et des gestes nécessaires à la conduite dépendent des yeux. 8 millions d’automobilistes auraient un défaut visuel non ou mal corrigé. Les réflexes à avoir concernant la vision sont pourtant simples  : - faire contrôler régulièrement sa vision (tous les 2 ans) ; - à partir de 40 ans, réaliser un dépistage du glaucome ; - devant toute anomalie visuelle, et même une simple fatigue visuelle, consultez un ophtalmologue ; - à partir de 50 ans, un examen du fond d’œil permet de dépister une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). STOP ARNAQUES - JUIN - JUILLET 2015 STOP ARNAQUES VOUS EN DIT PLUS Infractions routières  : quels recours pour son travail ? Le Conseil national de la sécurité routière suggère d’obliger les entreprises à désigner les salariés qui commettent des infractions avec les véhicules de la société afin de les soumettre à la perte de points. Auto Pratique Auto Auto La désignation obligatoire des salariés en cas d’infractions routières par l’entreprise qui les emploie afin de les soumettre à la perte de points est un projet à l’étude. À défaut, les entreprises seraient sanctionnées par des amendes supplémentaires ! Une mesure « bancale » selon l’Automobile Club Association (ACA). L’ACA s’interroge d’ailleurs sur la motivation « sécurité routière » de cette mesure et sur sa possible application. Outre les limites juridiques d’une mesure consistant à contraindre à la désignation, l’ACA considère que ce procédé serait tout simplement inapplicable sur un plan pratique. Les photos prises à l’occasion des infractions (vitesse ou feu rouge) sont le plus souvent de qualité tellement médiocre qu’elles ne permettent que très rarement aux sociétés d’identifier avec certitude le conducteur ayant commis l’infraction, surtout quand il s’agit d’un véhicule pouvant être occupé et conduit par différents salariés au cours d’une même journée. Complexité et la lourdeur des procédures Les nombreux dossiers et appels traités par l’ACA démontrent que l’attitude des sociétés, consistant pour certaines à ne pas désigner leurs salariés, s’explique aussi par la complexité et la lourdeur des procédures de désignation ou de contestations. L’ACA souligne aussi que ce sujet, en plus d’être complexe, est surtout parasité par beaucoup de fausses informations et le mythe bien ancré du permis intouchable du chef d’entreprise ! Résultat  : les sociétés et salariés sousestiment le sujet des infractions routières et leurs conséquences. « Plutôt que d’envisager des mesures coercitives, et juridiquement bancales, c’est la formation et l’information des chefs d’entreprise et des salariés qu’il faut privilégier », note ainsi Didier Bollecker, président de l’Automobile Club Association. L’association propose d’ailleurs aux entreprises, depuis plusieurs années, des conférences et des formations spécifiques sur ce thème ainsi qu’une protection juridique dédiée assurée par son service juridique. « Cela permet de transmettre de l’information et des conseils pratiques et de donner aux entreprises des outils pour une prévention efficace du risque routier et une politique éclairée de sécurité routière, notamment en cas d’infractions. Ne l’oublions pas, au travail, c’est sur la route que l’on meurt le plus ! », conclut Didier Bollecker. Pratique Auto 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :