Poker Mag n°2 fév/mar 2016
Poker Mag n°2 fév/mar 2016
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 42,4 Mo

  • Dans ce numéro : les secrets du champion du monde !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 Technique Le New York Back Raise  : késaco ? Aujourd'hui, petite leçon de choses avec le New York Back Raise, un coup au nom exotique qui fera des étincelles dans votre arsenal poker. Attention, ça passe où ça casse... Qu'est-ce que le New York Back Raise ? Un coup de poker de niveau avancé, qui consiste à faire grossir un pot en se contentant de caller une ouverture en début de parole (souvent avec un monstre, AA ou KK) en anticipant une ou plusieurs relances adverses pour caller ou surrelancer ensuite. Exemple  : vous êtes under the gun +1, en 30/60 avec un tapis de 950 et vous retournez AA. Le joueur UTG entre les blindes et vous relance à 180. Vous vous contentez de payer. Après vous 1 joueur fait de même, et le cutoff (juste avant le bouton) relance à 560. Quand la parole revient à vous, vous partez à tapis. Peu de move au poker sont assez singulier pour avoir un surnom. Le New York Back Raise (NYBR) est un de ceux là. Cela consiste à juste payer un open raiser avec une main très forte dans l'espoir qu'un joueur derrière vous tente un squeeze play. Vous pouvez alors revenir sur le joueur qui squeeze play, en simplement callant pour créer un gros pot avec une grosse main, ou en relançant immédiatement pour gagner le pot tout de suite. L'article suivant va essayer d'identifier les conditions optimums pour tenter un NYBR. Analyser les risques du NYBR Le risque évident du NYBR se produit lorsque personne ne tente un squeeze derrière vous, et pire, lorsque que quelques joueurs saisissent l'opportunité de simplement payer. Dans cette situation, vous finissez par jouer un multiway pot, avec une mauvaise position et une main qui vous posera peut être des problèmes au flop. Plus important, dans ce cas, vous avez perdu toute chance d'avoir de multiples raiseurs avant le flop. Avoir identifié les principaux risques du NYBR nous conduits directement au point suivant. Le NYBR est le fait de caller un open raiser avec une main très forte afin d'induire un squeeze d'un des adversaires derrière vous pour le 4-better ensuite. Ne tentez pas le NYBR après un open raiseur tight Lorsqu'un joueur tight open raise, il est en général crédible qu'il possède une forte main. Cela a tendance donc à décourager les squeezes car les risques de faire face à un 4-bet, même en bluff, sont plutôt élevé. Ce qui signifie que dans cette situation, tenter un NYBR va normalement aboutir à un simple pot relancé, pas exactement un très bon résultat pour une très grosse main. Encore plus important, vous voulez 3_bet un joueur tight avec une excellente main, parce que son range de main très serré va très souvent impliquer un 4-bet. Par dessus tout le joueur tight n'est pas un très bon client pour le NYBR. Donc quelles sont les conditions idéales ? Le point de départ du NYBR est un open raise d'un joueur Loose. Après avoir simplement cold call son raise, la plupart des bon joueurs vont commencer à se lécher les babines en squeezant ce genre de situation. Ils savent que l'open raiseur n'a probablement pas un gros jeu, et que vous caller ce faible raise avec pas grand chose de plus. Evidemment, plus les joueurs derrière vous sont agressifs plus le NYBR est intéressant. Vous êtes spécialement à la recherche de joueurs de blinds très agressifs, qui sont à même de tenter des squeezes fréquemment. Finalement, plus de joueurs vous aurez à parler derrière vous, plus vous aurez de chance de vous faire 3-better. Notez en passant que, lorsqu'un joueur loose ouvre et que vous le 3-better, il va très souvent se coucher, vous faisant perdre Poker mag n°2 l'avantage que vous détenez grâce à votre grosse main. La taille de votre NYBR Disons que vous commencez avec l'habituel 100BB de tapis, vous tentez un NYBR avec les As, et êtes content que le BB squeeze l'open raiseur pour un total de 16BB ? De combien devriez vous relancer ? Souvent, les joueurs vont 4-bet un squeeze très fortement. C'est la 3ème fois qu'ils se font squeeze sur la session et suspectent le joueur qui 3-bet d'être en bluff. Ils envoient un gros 4-bet, les pots-committants. C'est une stratégie relativement pauvre, qui va faire coucher tous les bluffs du squeezer mais qui va pot-committer le 4-bettor à chaque fois qu'il aura à faire à une vraie main en face. Ici nous essayons de donner l'impression opposée. Par définition, le NYBR paraît un peu bizarre, une sorte de re-steal égaré... Si vous ne le tentez pas trop souvent, vous serez surpris par le nombre de fois où le squeezeur va push en bluff dans cette situation Si bien sûr vous lui laissez la chance de le tenter... ! La pire chose que vous pouvez faire est 4-better si fort que vous lui signifiez « je suis pot-committed et je sais où je vais ». A la place vous voulez utiliser un petit raise tricky, qui ne montre en rien que vous allez poursuivre le coup jusqu'au bout, afin de suggérer à l'adversaire qu'il a une fold equity intéressante en essayant de voler le pot. Dans cet exemple, le scénario sera souvent le suivant  : open 3bb, call de Hero, squeeze de vilain entre 10 et 12bb, fold du PFR, et NYBR de Hero à 22-25bb (stack 100bb effectifs). Prise en considération du Métagame Le NYBR est un superbe outil pour toutes ces fois où vous préférerez juste payer un Loose raiser au lieu de le 3-better. Aussi, si vous vous rendez compte qu'un des joueurs sait que vous utilisez le NYBR avec une premium hand, faite vous une note, et tentez alors le spectaculaire BLUFF NYBR ! Conclusion Le NYBR est le fait de caller un open raiser avec une main très forte afin d'induire un squeeze d'un des adversaires derrière vous pour le 4-better ensuite. Le NYBR est optimal lorsqu'un joueur Loose open raise, que la table est agressive, et qu'il y a encore beaucoup d'adversaires à parler derrière vous. Lorsque vous 4-better, il est généralement préférable d'utiliser un 4-bet relativement petit, afin d'induire un 5-bet. Quant aux origines du nom New York Back Raise, mystère...
favoris à 95% vous perdrez le coup 5 fois sur 100 soit 1 fois sur 20 ! De plus il faut considérer ces statistiques sur un très grand échantillon de mains, il se peut que vous touchiez 3 fois d’affilés votre tirage couleur. Mais à l’inverse il se peut aussi que sur 12 tirages couleurs vous n’en touchiez aucun. Ayez toujours à l’esprit de faire le bon choix au bon moment. Pour finir, il est aussi essentiel d’adapter son jeu à ses adversaires. Les maths sont un paramètre important mais la façon dont joue et mise votre adversaire peut aussi vous donner des indications précieuses sur la puissance de sa main et si vous devez ou non engager plus de jetons dans le coup. les Bluffs Nous avons vu dans l’article précédent que les Mathématiques au Poker (probabilités, statistiques) étaient très importantes et décidaient souvent de la façon dont on doit jouer un coup. Malgré cela il existe au Poker une technique qui s’appelle le Bluff. C’est l’action de mentir sur la force de sa main et d’essayer de faire coucher l’adversaire. Le Bluff oui mais… Le bluff est l’un des facteurs qui permet d’éliminer le facteur « chance » du jeu de Poker. Si tous les joueurs jouaient en permanence en fonctionne des mathématiques, les coups seraient plus ou moins prévisibles d’avance et ça serait toujours la meilleure main qui remporterait le coup. Avec le Bluff, n’importe quel joueur peut remporter le coup avec n’importe quelle carte s’il arrive à faire jeter ses adversaires. Le bluff n’est pas non plus la solution miracle, lorsque vous jouez contre un bon joueur celui-ci va évoluer votre% de bluff et donc le réduire un paramètre mathématique de plus à ajouter dans l’équation qui va orienter la décision. Comment bluffer ? Comme le dit l’adage il ne faut jamais bluffer un fish ! Sous cette phrase célèbre se Poker mag n°2 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 1Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 2-3Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 4-5Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 6-7Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 8-9Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 10-11Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 12-13Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 14-15Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 16-17Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 18-19Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 20-21Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 22-23Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 24-25Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 26-27Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 28-29Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 30-31Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 32-33Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 34-35Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 36-37Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 38-39Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 40-41Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 42-43Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 44-45Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 46-47Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 48-49Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 50-51Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 52-53Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 54-55Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 56-57Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 58-59Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 60-61Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 62-63Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 64-65Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 66-67Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 68-69Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 70-71Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 72-73Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 74-75Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 76-77Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 78-79Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 80-81Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 82-83Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 84-85Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 86-87Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 88-89Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 90-91Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 92-93Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 94-95Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 96-97Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 98-99Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 100