Poker Mag n°2 fév/mar 2016
Poker Mag n°2 fév/mar 2016
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°2 de fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 42,4 Mo

  • Dans ce numéro : les secrets du champion du monde !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
44 Technique en compte et vous ne faites que suivre. Si vous posez de 75 à 99 jetons vous devrez mettre 100 car on votre relance est prise en compte et elle doit être d’au moins le double de la grosse Blind. quelques concePts de Base liés aux relances et mises Toutes les actions (suivre, relancer, miser) sont importantes au Poker et indique plus ou moins certaines choses. En général lorsqu’un joueur suit il n’a pas un jeu très fort, lorsqu’il mise il affirme une certaine force et lorsqu’il relance il affirme encore plus de force. Pourquoi miser et relancer ? Le fait de miser/relancer au Poker sert à tout d’abord faire grossir la taille du Pot et prendre le plus de jetons possible. C’est la base même du jeu. Il faut relancer/miser régulièrement lorsqu’on a un gros jeu pour essayer de prendre le maximum à vos adversaires. Vous devez aussi miser/relancer pour obliger vos adversaires à se coucher. En éliminant ainsi des joueurs dans un coup, votre main rencontrera moins de résistance. On appelle cela « Isoler ». C’est une règle mathématique, la paire d’As par exemple est favorite à 80% face à un seul joueur mais seulement 60% face à 4 joueurs ! Miser/Relancer est aussi absolument nécessaire pour bluffer. Le bluff dont nous parlerons dans le prochain article est le fait de mentir sur la force de sa main. Les relances et mises permettent donc de représenter une main plus forte en mettant une certaine pression sur vos adversaire. les 3 Bet, 4 Bet, 5 Bet... ces concePts déjà Plus avancés deviennent de Plus en Plus utilisés. Un 3 Bet est le fait de relancer après qu’un joueur ai misé. C’est un mouvement qui indique généralement beaucoup de force. La main d’un joueur qui 3-Bet sera souvent une « premium » (Paires d’As, de Rois ou As Roi). Généralement il est conseillé de jeter face ce genre de relance. Cependant et notamment en cash Game, les 3 Bet chez les joueurs réguliers ne représentent plus forcément une grosse main. Certains le font avec des cartes assorties du type 78, 67, JT qui peuvent toucher facilement un flop. Si l’adversaire ne possède alors qu’une grosse paire ou un As fort, vous pourrez le forcer à prendre des décisions difficiles. Notamment si vous avez la position sur lui et que vous misez. Le 4 Bet 5 Bet etc. sont des surrelances de ces 3 Bet. Ils sont très rares sauf dans les parties ou les joueurs on de gros tapis. Cela permet de prendre des jetons à votre adversaire juste avant le flop et de mettre une certaine pression. Ce genre de combat de relance ressemble parfois à des combats de coqs ou d’égos ! Lors de grands tournois de joueurs confirmés, il n’est pas rare d’assister à des 4 Bet ou 5 Bet en total bluff. Vous découvrirez tout ceci au fur et à mesure de vos parties... le squeeze Play Un autre concept stratégique largement utilisé ces dernières années est le Squeeze Play. C’est en fait lorsqu’un joueur relance après qu’un joueur est suivi/misé et qu’un autre joueur à simplement payé. Par exemple, le joueur UTG mise 60, un autre joueur paye les 60. En étant au bouton vous pouvez faire un Squeeze en relançant 200. Le but d’un Squeeze est de mettre la pression sur votre adversaires et de voler les mises et le pot. En relançant de cette façon la vous affichez beaucoup de force. Le premier joueur qui à misé possède sans doute une main décente mais le second joueur qui s’est simplement contenté de payer ne doit pas posséder de grosse main. Il jettera donc sa main très souvent face votre surrelance en squeeze. Le Squeeze Play se joue souvent en position c'està-dire en fin de parole (Cut Off – Bouton). Prenez garde toute fois, si le premier joueur dans le coup Poker mag n°2 a misé est UTG on peut supposer qu’il possède une main assez forte, il vous donnera donc un peu de fil à retordre. les mathématiques au Poker Maintenant que vous avez acquis les bases du Poker (Positions, Sélection des Mains, Mises/Relances) vous pouvez vous pencher sur les mathématiques du Poker. Beaucoup de joueurs considèrent qu'elles sont absolument essentielles, d'autres un peu plus oldschool pensent que le feeling est aussi très important... Le Poker est un jeu qui se joue avec 52 cartes sans les Jokers. Partant de la le nombre de cartes étant limité, le nombre de possibilité, les combinaisons, le nombre de cartes restantes dans le paquet etc. sont fixent ou du moins déterminables
à l’avance. Même si bien sur il est impossible de prédire avec certitude quelle carte va être distribuée, on peut à l’aide de calcules mathématiques évaluer les chances (probabilités) qu’une carte ou qu'un ensemble de cartes tombent. les ProBaBilités PréfloP Avant de voir le Flop, on peut définir avec précision la chance pour que chaque joueur reçoive telles ou telles cartes ou types de mains. Voici quelques exemples, vous avez  : - 1 chance sur 17 (5,90%) de recevoir une paire - 1 chance sur 6 (15%) de recevoir un As - 1 chance sur 83 (1,20%) de recevoir As Roi - 1 chance sur 222 (0,45%) de recevoir une paire particulier comme AA. Vous remarquerez que recevoir une paire en particulier comme les As n’arrive pas souvent, à vous de bien la jouer pour la rentabiliser au maximum ! A partir de certaines mains de départ, vous avez x% de chance de trouver au flop certaines combinaisons par exemple en ayant  : n’importe quelle mains vous avec 1 chance sur 3 de toucher une paire (33%) une paire en main vous avez 1 chance sur 9 de toucher un brelan (11,51%) deux cartes assorties vous avez 1 chance sur 9 de toucher un tirage couleur (11%) deux cartes assorties vous avez 1 chance sur 119 de toucher une couleur (0,84%) les ProBaBilités au floP Comme pour les probabilités avant le flop, on peut déduire selon le nombre de cartes restantes les possibilités d’amélioration d’une main. Pour améliorer votre main vous aurez besoin de certaines cartes. On les appelle des Outs. Quelques Exemples si vous avez un Tirage couleur au Flop vous avez 9 Outs sur le Turn et River pour toucher votre couleur soit 35%, si vous avez un tirage de Quinte par les deux bouts ET deux cartes au dessus du flop vous avez 14 Outs soit 51%, si vous avez un tirage de Quinte par les deux bouts ET un tirage couleur ET deux cartes au dessus du Flop vous avez 21 Outs soit 70%. Comme vous pouvez le constater il arrive que même sans avoir un jeu fait mais en ayant simplement des tirages vous soyez favori. Si vous avec plus de 13 cartes améliorantes (Outs) vous être favori. Pour éviter d’apprendre des tableaux par cœur il existe des petites règles de calcules simples comme celle-ci  : (Nombre d’Outs X 4)- (Nombre d’outs – 8) =% de chance (Turn+River) Exemple avec 11 Outs  : (11 X 4) – (11-8) = 41% Au-delà d’apprendre par cœur ces chiffres vous arriverez avec l’expérience et l’habitude à déterminer dans quelle situation vous êtes devant ou pas. Poker mag n°2 les cotes Après avoir bien compris ces notions de bases nous allons pouvoir étudier les cotes (ou cotes du pot – Odds en anglais). Ce principe est assez simple, il met en relation les mathématiques du Poker et le montant des mises ainsi que la taille du Pot. Comme vous pouvez déterminer avec précision votre pourcentage de chance de toucher une combinaison précise vous pouvez donc déduire lorsqu’il faut jeter ou suivre face à un relance/mise de votre adversaire. Lors d'une partie, si le pot est de 600 et qu'un joueur mise 200 la cote du pot est donc de (600 + 200)/200 = 4/1 Si vous décidez de payer, vous aller donc investir 200 pour remporter 800. PRENONS UN EXEMPLE CONCRET  : Imaginons que vous ayez 8♥ 9♥. Vous n’êtes face qu’à un seul adversaire. Le flop est A ♥ K ♥ 3 ♣. Vous pensez que votre adversaire à un Roi ou un As, il est de toute façon largement devant vous car vous ne disposez que d’un tirage couleur. Comme vu plus haut, vous avez 9 outs pour toucher votre couleur et pour remporter le coup. Il reste dans le paquet 45 cartes + les 2 cartes de votre adversaire que nous devons compter. Vous perdrez donc le coup (47-9) 38 fois sur 47 et vous le gagnerez 9 fois sur 47 ce qui équivaut à une cote de 20% (4/1) au Turn et de 35% Turn+river (1/3). Le pot au flop est de 1200. Si votre adversaire mise 300. La cote du pot est donc de (1200 + 300)/300 soit 5/1. 4/1 < 5/1 vous devez payer ! Par contre si votre adversaire mise 600. La cote du pot est de (1200+600)/600 = 3/1 4/1 > 3/1 vous devez jeter ! Vous trouverez plus de détails et des exemples dans cet article ainsi que celui ci. conclusion Tout ceci fait beaucoup de maths et la plupart d’entre vous ne feront jamais de tels calculs. Sur la longueur et les milliers de mains que vous allez jouer, respecter les cotes et les probabilités est indispensable. C'es d'ailleurs est en partie grâce à cela que vous gagnerez de l’argent. Plus vous jouerez avec des gens expérimentés plus ceux ci auront de bonnes notions de probabilités. Cependant vous pouvez apprendre quelques situations type par cœur et vous débrouiller avec à faible limite. Ayez bien à l’esprit qu’il n’y a aucune main préflop qui gagne 100% du temps et qu’un Bad Beat arrive régulièrement. Même si vous êtes 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 1Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 2-3Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 4-5Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 6-7Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 8-9Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 10-11Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 12-13Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 14-15Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 16-17Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 18-19Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 20-21Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 22-23Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 24-25Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 26-27Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 28-29Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 30-31Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 32-33Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 34-35Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 36-37Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 38-39Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 40-41Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 42-43Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 44-45Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 46-47Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 48-49Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 50-51Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 52-53Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 54-55Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 56-57Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 58-59Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 60-61Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 62-63Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 64-65Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 66-67Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 68-69Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 70-71Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 72-73Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 74-75Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 76-77Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 78-79Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 80-81Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 82-83Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 84-85Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 86-87Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 88-89Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 90-91Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 92-93Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 94-95Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 96-97Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 98-99Poker Mag numéro 2 fév/mar 2016 Page 100