Pif n°250 10 déc 1973
Pif n°250 10 déc 1973
  • Prix facial : 3 F

  • Parution : n°250 de 10 déc 1973

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Les Éditions Vaillant

  • Format : (198 x 264) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 87,5 Mo

  • Dans ce numéro : une additionneuse de poche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Ah ! On peut dire qu'ils mettent le paquet pour nous faire « sécher » les génies et autres bâtisseurs de la mathématique. Des robinets qui fuient pendant quarantetrois minutes à raison de cinq gouttes de 6 centilitres par minute dans une baignoire de 20 litres à moitié pleine de grenadine — trouvez le pourcentage du mélange ! — ; aux trains qui partent d'une Blaise Pascal, mathématicien et multiplications, des soustracphilosophe français (1623-1662), tions, et des divisions. Néanmoins il faut encore plusieurs dizaines de minutes pour réaliser l'une de ces opérations. fabrique en 1649 la première machine mécanique à calculer. Elle se présente sous la forme d'une petite boîte en laiton entourée en haut et en bas de baguettes d'ébène. On fait apparaître les chiffres dans chaque petite fenêtre en faisant tourner de gauche à droite les roues dentelées au moyen d'un style (1). Chaque roue, cernée d'un cercle portant des chiffres, correspond à un ordre numérique. Cette petite merveille permet d'effectuer des additions, des En 1948, l'un des premiers ordinateurs, construit en Grande- Bretagne, l'EEDSACI effectue même gare dans des directions opposées — à quelle heure se croiseront-ils ? — qui n'a pas souffert de la finesse, de la logique du calcul ? Heureusement, des scientifiques eurent l'excellente idée d'inventer des appareils permettant de compter très rapidement en éliminant presque tout risque d'erreur. des multipliçations de dix chiffres en 0,28 millièmes de seconde. C'est une impressionnante machine qui occupe près de 200 m2. Evidemment pour la salle de cours c'est un peu juste, mais ça nous aiderait drôlement ! 1l Petite tige articulée à l'extrémité pointr ;e.
I51$ boches et des boulN,c, Le boulier se présente sous la forme d'un cadre en bois portant des broches. Chaque broche comprend en général une dizaine de boules. Une traverse en bois sépare le boulier en deux parties. La valeur de l'unité est fonction du rang de chaque broche. En partant de la gauche les boules de la deuxième broche valent 10 unités, celles de la troisième 100 et ainsi de suite. Le boulier sert principalement à additionner et à soustraire. La répétition de ces deux opérations permet la multiplication et la division. AkIxi$..  : >:i#sx.. ou.. qui chercm son nombre0 Pour la troisième fois, la maîtresse explique à Alexis comment additionner 234 et 432 sur le boulier. — Allez, mon petit Alexis, fais un gros effort. Eloigne toutes les boules vers le cadre et recommence. TIC. TIC. TAC. TAC. TAC. TIC... — Bien. Alors, sur la troisième broche à gauche tu remontes deux boules inférieures au contact de la traverse ; puis trois boules sur la broche des dizaines... Voilà, comme ça... Et quatre sur celle des unités. Il ne te reste plus qu'à ajouter le nombre 432. Tu vois, c'est simple. Je te laisse faire. Alexis, timidement, avance une boule au hasard, puis deux, puis trois, puis s'embrouille avec les boules. Il passe par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.et pense qu'en ce moment il aimerait bien être ailleurs. Il a comme l'impression que tout le monde le regarde. Oh, là là ! Que ça dure ! — Bon, je vois que tu es toujours aussi « perméable » à la science mathématique ! Tu vois bien qu'on ne peut amener quatre boules du bas pour les centaines. Tu en descends donc une du haut et en retires une du bas. Sur la broche des dizaines tu en descends une du haut... Allons, tu traînes et nous n'avons pas que cela à faire... — Pfff ! Qu'est-ce qu'elle m'énerve avec ses boules. Une vraie bataille de la Somme. Si'ça continue j'vais y laisser ma jeunesse moi murmure tout bas Alexis en soupirant. —...Une du haut et deux du bas. Sur la broche des unités tu en descends... Tu en descends combien, Alexis ?... MONTAGE L'additionneuse de poche 1. Dégrappez chaque pièce de votre additionneuse avec une paire de ciseaux. 2. Ebarbez TRES SOIGNEUSEMENT chaque roue dentée en prenant garde de ne pas émousser les crans. Pour vos Artémias. Si vous n'avez plus de nourriture, donnez-leur du MIKROZELLE. En vente chez tous les spécialistes de graines, oiseaux, poissons, etc.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :