Philosophie pratique n°18 mar/avr/mai 2014
Philosophie pratique n°18 mar/avr/mai 2014
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°18 de mar/avr/mai 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 59,1 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... peut-on se changer soi-même et avancer dans la vie ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
« Le droit au bonheur » 70 Philosophie pratique
Philosophie pratique 2. La bienveillance envers soi-même constamment envahis par des in- quiétudes passées ou futures. Ceci ne les empêche pas pour autant de faire des projets ou de réfléchir à leurs problèmes. > Être disponible au changement Les gens heureux eux possèdent cette aptitude à tout remettre en ques- tion, autant eux-mêmes que la so- ciété. Les changements sont perçus comme des défis ou une occasion de croissance personnelle et non pas comme une menace au bonheur. > Profiter du Moment présent Les gens heureux prennent le temps de vivre le moment présent sans être > Bien se connaître Il est question ici de définir son identité. Les gens heureux sont conscients de leurs forces et de leurs faiblesses. Ils sont cohérents avec ce qu’ils sont, ce qu’ils croient et ce qu’ils font. De plus, ils acceptent dans la mesure e du possible que les autres n’adhèrent pas aux mêmes valeurs ou priorités de vie.. Marie-Hélène Simard, psychologue, a écrit de nombreux ouvrages de psychologie. En matière de bon- heur, ses conseils sont tous riches de bon sens et de bienveillance. En voici cinq qu’elle nous propose de décliner, quels que soient nos che- mins de vie. > Passer à l’action C’est en prenant des risques que les chances d’être heureux ou heureuse augmentent. Selon Blondin : « c’est parmi les gens qui réussissent qu’on retrouve e le plus haut taux d’échecs ! ». L’action permet une meilleure EXPERT THIERRY JANSSEN, PSYCHOTHÉRAPEUTE, AUTEUR DE « LE DÉFI POSITIF, UNE AUTRE MANIÈRE DE PARLER DU BONHEUR ET DE LA BONNE SANTÉ » (ED. LES LIENS QUI LIBÈRENT). 5 CLÉS ESSENTIELLES > Goûter l’instant « Nous baignons dans une culture consumériste qui nous promet toujours mieux. Pour être heureux, c’est important d’apprendre à savourer le plaisir qui s’offre à nous sans penser à ce qu’on pourrait vivre autrement ou ailleurs. » > Ralentir « Pour savourer une satisfaction, il faut éviter de se gaver, prendre le temps de vivre les choses. Par exemple, si j’achète un DVD de ma série préférée, je ne vais pas regarder tous les épisodes le même soir ; ce qui me permet, en plus, le lendemain au bureau, de savourer à l’avance ce petit bonheur à venir… » > Se concentrer sur une seule chose à la fois « Dans les salles de sport, il y a parfois des gens qui pédalent sur un vélo tout en lisant un roman et en écoutant leur IPod. C’est dommage : ils ne peuvent profiter pleinement de ce que chacune de ces expériences pour- rait leur apporter. Dans notre travail ou dans nos loisirs, c’est en arrêtant de nous disperser, en nous concentrant totalement sur une seule activité que nous pouvons ressentir ce qu’on appelle une « expérience optimale de flux », un « flux » qui nous emporte, qui nous fait perdre la notion du temps, oublier nos soucis… » > Cultiver le lien avec les autres « Participer au bien-être d’un groupe, avoir l’impression d’être utile sont des sources de satisfaction profonde. Cela nous permet de nous sentir aimés, reconnus, et d’exprimer le meilleur de nous-mêmes. » > S’autoriser à ne pas être toujours heureux « Il faut arrêter de se soumettre à la dictature du sourire permanent ! C’est normal d’avoir des moments de vague à l’âme, des changements d’humeur, ça fait partie de nous. C’est mieux de les accepter sans culpabiliser, en se disant simplement qu’aujourd’hui ça ne fonctionne pas. Etre vrai avec soi-même, c’est aussi une source de contentement, de bien-être. » connaissance de soi et de son envi - ronnement. > Être capable de s’abandonner Pour contrer l’incertitude de la vie, la tentation est grande de vouloir tout contrôler, de prévoir l’imprévisible. Jusqu’à un certain point, les gens heureux eux choisissent plutôt de « lâcher prise » face aux événements incontrô- lables. Ils préfèrent faire confiance à la vie et composer avec les imprévus. Un participant à l’enquête de Blon- din précise dans son témoignage : « Je me suis rendu compte que les choses essentielles qui m’arrivaient aient dans la vie c’étaient celles que je n’avais ais pas pla- nifiées ». Les relations amoureuses en sont un bon ex emple. Les gens trouvent souvent l’amour au mo- ment où ils cessent de le chercher. 3. La méthode des petits bonheurs Chaque jour, nous vivons des di- zaines de petits bonheurs qu’on ne voit ni ne réalise souvent même pas. Pourtant, le bonheur est avant tout une somme de petits bonheurs… C’est ainsi qu’on court après le bonheur sans même voir tous les petits bonheurs qui nous arrivent chaque jour. Résultat : On court encore et toujours après le bonheur et on se plaint qu’on n’est pas heureux ! Philosophie pratique 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 1Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 2-3Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 4-5Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 6-7Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 8-9Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 10-11Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 12-13Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 14-15Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 16-17Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 18-19Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 20-21Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 22-23Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 24-25Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 26-27Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 28-29Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 30-31Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 32-33Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 34-35Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 36-37Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 38-39Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 40-41Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 42-43Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 44-45Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 46-47Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 48-49Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 50-51Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 52-53Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 54-55Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 56-57Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 58-59Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 60-61Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 62-63Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 64-65Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 66-67Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 68-69Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 70-71Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 72-73Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 74-75Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 76-77Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 78-79Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 80-81Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 82-83Philosophie pratique numéro 18 mar/avr/mai 2014 Page 84