Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°7 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : santé, terrorisme, avenir, a-t-on raison d'avoir peur.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
ENQUÊTE Tous névrosés ? ou lors d’un enterrement. Mais la véritable névrose d’angoisse se manifeste sans aucune raison, du moins évidente ou liée à des circonstances extérieures. Elle est donc peu compréhensible pour les proches qui ne comprennent pas ce qui se passe en réalité. On souffre ainsi de peurs « panique » qui peuvent frapper quasiment n’importe où et n’importe quand. Cette peur panique intervient aussi dans le domaine phobique. 4. Névrose et Comportement Hystérique Assez rare, l’hystérie se manifeste par un comportement de crise qui passe par le corps, sans qu’il n’y ait aucune simulation, et sans que l’on n’ait non plus détecté d’épilepsie. Cela va au-delà de crises de colère « hystériques » qui sont en-deçà de la vraie névrose. Une intervention médicale possible Les patients rechignent souvent à se faire traiter, il arrive qu’ils ne souhaitent même pas consulter. Il faut dire que la plupart du temps, les névrosés sont conscients de l’être, mais parviennent à maintenir un contrôle suffisant pour que 76 - Philosophie de vie n°7 32 FÉMININPSYCHO « Tous névrosés ? » La névrose est la conséquence d'un refoulement qui réapparait. cela reste gérable. La consultation ne s’avère donc pas obligatoire. Ainsi, les hypocondriaques sont nombreux, mais la plupart d’entre eux parviennent à maîtriser leur peur, souvent en adoptant une attitude légèrement déviante, comme les consultations multiples et sans véritable raison. Tant que cela ne se transforme pas en obsession entravant la vie professionnelle, cela reste souvent du domaine du privé et personne n’intervient sur le fond du problème. Pourtant, il arrive que cela devienne une vraie gène dans la vie quotidienne, parfois aussi ce sont les proches qui conseillent, voire demandent à ce que la personne voit un spécialiste. Les prises en charges médicales sont de deux ordres  : Un traitement médicamenteux Il est essentiellement à base d’anxiolytiques et d’antidépresseurs qui permettent notamment de lutter contre l’insomnie et l’angoisse, et de se détendre surtout si on l’associe à des pratiques de relaxation. Cela donne généralement un bon résultat et nombre de patients se sentent rapidement mieux. L'arrêt du traitement se fait lentement, et non pas soudainement. Un traitement psychologique Il s’agit d’une prise en charge psychologique qui passe par une psychothérapie pour les cas les plus graves, de type hystérique, mais la majeure partie du temps, c’est une thérapie comportementale qui est adoptée, permettant de faire des progrès parfois spectaculaires, en particulier dans le cadre de l’obsession ou des tocs. Des névroses infantiles Les enfants peuvent être touchés par des névroses, même PHOTOS.COM PHOTOS.COM L’état dit « borderline » Les médecins parlent souvent de cas dits « borderline », qui se situent donc aux limites entre quelqu’un qui éprouve des difficultés, mais garde la maîtrise de sa vie et une personne en train de basculer dans la maladie. Ces cas borderline sont en résumé tous les patients que l’on ne sait pas vraiment dans quelle case mettre… si l’on y pense rarement. On sait que les enfants sont sujets à des bouleversements physiologiques importants, qu’ils passent par le phénomène de l’Œdipe, il est donc assez logique qu’ils traversent parfois des phases un peu compliquées. En fonction des circonstances, l’enfant peut effectivement avoir des comportements de type phobiques, mais qu’il est difficile de diagnostiquer en tant que névroses. Attention donc à ne pas s’affoler pour des peurs qui restent assez classiques chez les enfants, comme la peur du noir par exemple. Des peurs qui passent en fait assez rapidement et sans intervention médicale. n V.D. À LIRE Névrosé mais heureux ! Êtes-vous juste un peu névrosé ou franchement malsain ? Jusqu'où poussez-vous la folie dans vos relations amicales et amoureuses ? Que recherchezvous dans la vie, l'équilibre ou le chaos ? Quoi de mieux qu'un psychiatre de renom et un humoriste anglais pour vous aider à mesurer votre degré de santé psychique ? « Comment être un névrosé heureux » de Robin Skynner et John Cleese, Editions Odile Jacob, 534 pages, 11,90 € .
A chacun ses névroses Dire que quelqu’un est névrosé n’a rien de rarissime, tant le terme est galvaudé. Après tout, si nous sommes tous névrosés, cela banalise fortement la chose. La vie moderne est-elle si stressante qu’elle conduit chacun de nous à développer ce type de comportement ? La question est de savoir à quel degré et si cela peut devenir handicapant ou préoccupant. Il est vrai qu’en y regardant de près, nombreux sont ceux qui souffrent de certaines angoisses, ou anxiétés, voire de peurs bénignes. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agisse d’une véritable névrose. Les médecins font en effet la différence entre névrose et personnalité de type névrotique. La différence peut paraître faible mais elle existe bel et bien. Ainsi, chaque enfant et chaque adulte se structure de façon névrotique sans qu’il n’y ait quoi que ce soit d’anormal à cela. Compliqué ? Oui, un peu à vrai dire et c’est dans ce sens que nous sommes tous plus ou moins névrosés. Vraiment tous névrosés ? Si l’on veut rester dans la simplicité autant que faire se peut, on peut résumer ainsi  : L’anxiété et la peur sont nécessaires à notre bon développement. Pas uniquement bien entendu, mais cela en fait partie. Les hommes ne s’activent pas que pour manger et se protéger de l’environnement extérieur. Leur progression dépend de nombreux facteurs qui leur permettent d’aller bien au-delà des simples besoins primaires. La psychologie rejoint parfois la philosophie dans le sens où l’angoisse est un point commun à l’humanité, une angoisse existentielle. On dit d’ailleurs que la peur de la tombée de la nuit en est une, remontant à la nuit des temps. Certaines peurs sont donc logiques et ne sont pas inquiétantes en tant que telles. « A force de contempler l'abîme, l'abîme te contemple. » (Nietzsche) Pourtant, peu nombreuses sont les personnes qui pensent à cela. Elles vont plutôt incriminer le fait qu’elles ont vu un film perturbant, ont eu une journée difficile, se sont énervées avec leur partenaire ou leur patron, etc. Cela va les pousser à mettre en place des mécanismes de défense qui risquent de ne pas fonctionner. Philosophie de vie n°7 - 77 PHOTOS.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 1Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 84