Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°7 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : santé, terrorisme, avenir, a-t-on raison d'avoir peur.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Surmonter toutes les épreuves DOSSIER « Surmonter toutes les épreuves » L’image du philosophe « stoïque », serein et ferme, indifférent à son sort, à la souffrance comme aux plaisirs, représente assez bien le stoïcisme mais ne rend pas compte de la complexité d’une philosophie exempte de fatalisme, qui est à la fois un exercice de méditation et le premier système philosophique conçu comme tel. L’option d’un bonheur toujours accessible A l’heure où le bouddhisme compte de plus en plus d’adeptes dans le monde et où nombre de méthodes de développement personnel prônent un nouveau type d’existence centrée autour de l’instant présent, la philosophie des stoïciens semble trouver une nouvelle modernité. Et force est de constater qu’elle résonne encore plus fortement à la lecture des récents attentats terroristes en France. « La perte d’un proche, une maladie incurable, une expérience traumatisante… Voilà autant de hasards malheureux qui peuvent nous arriver dans la vie et qui semblent représenter comme un obstacle vers le bonheur. Cette valeur suprême souvent considérée comme l’objectif ultime de la vie humaine est-elle alors une douce utopie ou bien un état réellement accessible ? Nombreuses philosophies de 22 - Philosophie QUESTION PHILOSOPHIE de vie n°7 22 FACE AUX ÉPREUVES Ce que la philosophie nous apprend Dans les épreuves les plus effroyables et les plus injustes, comment demeurer serein et souverainement heureux ? Peut-on tout surmonter et parvenir au bonheur malgré la souffrance ? A ces questions, les philosophes stoïciens ont répondu, en paroles et en actes, cinq siècles durant. vie penchent pour la seconde option. Si le bouddhisme fait de plus en plus d’adeptes à travers le monde, ce n’est pourtant pas la seule philosophie ayant comme finalité la tranquillité de l’âme aussi appelée ataraxie. De la Grèce antique nous avons ainsi hérité de systèmes philosophiques « du bonheur » tels que l’épicurisme, l’aristotélisme ou encore le stoïcisme. Ce dernier système apporte justement des réponses rationnelles et raisonnables pour venir à bout des hasards malheureux de notre existence ; et l’enseignement à en tirer n’a pas pris une ride en 2300 ans. » explique Jean-Baptiste Roncari dans un passionnant article du Journal international. Petit rappel sur l’école stoïcienne Cette école tire son nom du « portique » où Zénon de Cittium (332- 262 av. J.C.) réunit, vers 300 av. J.C., ses premiers disciples, comme Cléanthe et Chrysippe. Lorsque la Grèce devint province romaine, le « Oui, il y a quelque chose dans l’esprit humain de profondément conservateur et qui vient de la vie elle-même. Avant toute chose, il faut continuer à vivre. Il faut se protéger, afin, comme l’écrit Spinoza, de « persévérer dans son être ». (Alain Badiou)
Epictète résume la conduite stoïcienne par « supporte et abstiens-toi. » centre de la pensée stoïque se déplace à Rome  : Cicéron y adhère, bien que de façon critique. Sous l’empire romain, le stoïcisme, qui était structuré autour d’une ontologie, d’une logique et d’une morale, s’affirme avant tout comme une disposition philosophique. Sénèque, Epictète et surtout l’empereur Marc-Aurèle sont les trois grandes figures de cette période. Sénèque prône la tempérance et le détachement. Le stoïcisme s’appuie sur la distinction centrale entre d’un côté les choses qui dépendent de nous et sur lesquelles nous pouvons agir et d’un autre côté les choses qui ne dépendent pas de nous et sur lesquelles nous n’avons aucune influence. Pour vivre heureux et libre, selon les stoïciens, il ne faut pas lutter en vain contre ce qui ne dépend pas de nous, mais au contraire l’accepter et nous abstenir des vices et passions qui nous y exposent. Le stoïcisme est donc un eudémonisme basé sur la tempérance et le détachement qui part du postulat que « ce qui trouble les hommes ce ne sont pas les choses mais les opinions qu’ils en ont. ». Il convient donc d’agir sur ces dernières. À cette fin, le stoïcisme exhorte à la pratique d’exercices de préparation aux difficultés et de méditation conduisant à vivre en accord avec la nature grâce à la raison. L’objectif est de parvenir à l’ataraxie (« absence de troubles ») grâce à l’apatheia (« absence de passions ») , conditions de la sagesse et du bonheur. Epictète résume cette conduite stoïcienne à travers la maxime Sustine et abstine qui signifie « Supporte et abstiens-toi ». Cependant, après avoir longtemps dominé le monde gréco-romain, la pensée stoïque s’est affaiblie avec le développement de la théologie chrétienne, tout en demeurant l’un de ses éléments d’inspiration. Bien que le stoïcisme ne soit pas une tradition au sens propre du terme (depuis environ 1 500 ans, il n’existe plus de transmission continue de maître à disciple), une analyse attentive montre qu’il a nourri toute l’histoire de la pensée occidentale. EXPERT ROGER-POL DROIT, PHILOSOPHE STOÏCIENS, LE BONHEUR PARADOXAL « Règle d’or de ce stoïcisme  : distinguer entre ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas. Notre volonté, nos pensées, nos représentations et nos jugements sont en notre pouvoir. Pourquoi ? Parce que nous sommes, par nature, des êtres doués de raison  : la raison en nous commande si rien ne l’entrave. Nous sommes donc radicalement libres, au sens où rien au monde ne peut faire plier notre volonté ni manipuler notre pensée. Impossible de faire que nous voulions ce que nous ne voulons pas. La volonté pensante est une forteresse. Le tyran peut toujours menacer, emprisonner, torturer, exécuter ; jamais il n’aura le pouvoir de faire que je ne pense pas ce que je pense. Ce que je veux, juge et décide ne dépend que de moi. Ce principe directeur interne est notre « citadelle intérieure «. Inexpugnable et invincible. Reste à savoir comment elle peut nous préserver du malheur, et si cela suffit à être heureux. » (www.rpdroit.com) Marc Aurèle (www.rpdroit.com) Philosophie de vie n°7 - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 1Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 84