Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°7 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : santé, terrorisme, avenir, a-t-on raison d'avoir peur.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Philosophie de vie PHILOSOPHIE DE VIE Entretien exclusif 12 - Philosophie de vie n°7 12 QUESTION PHILOSOPHIE « Les rêves lucides sont des rêves où le dormeur réalise soudain qu’il est en train de rêver, et découvre qu’il peut agir à sa guise sur son environnement, avec un niveau de conscience aussi net et précis que celui de l’état éveillé. » (Bernard Werber)
« Il faut rester extrêmement positif face à l’avenir, car le meilleur est à venir. » (Bernard Werber) Vous avez même créé sur votre site internet une banque de données où vos lecteurs peuvent déposer leurs expériences de rêves. Dans quel objectif ? J’ai eu envie de créer un espace où les gens peuvent parler de leurs rêves. C’est donc un espace de communication entre les gens qui mémorisent leurs rêves et qui ont envie de partager leur expérience avec d’autres. Cela me permet de rassembler ma communauté de lecteurs autour d’un sujet qui nous passionne. BEST-SELLER ! Nous ne sommes pas seuls sur Terre. A côté de nous, à nos pieds, entre nos maisons, vit une autre civilisation. Les fourmis. Elles étaient sur Terre bien avant nous. Il y a plus de 100 millions d’années, alors que nos plus lointains ancêtres ne sont apparus qu’il y a 3 millions d’années. Elles ont su, au cours des siècles, développer leur propre technologie, leur propre agriculture, leur propre architecture, leur propre politique. Mais nous les méprisons juste à cause de leur taille… « La trilogie des fourmis » de Bernard Werber, Le Livre de Poche, 1400 pages, 18,90 € (2004). On retrouve dans votre livre des questionnements philosophiques. Un de vos personnages déclare notamment  : « N’as-tu jamais pensé qu’on pouvait trouver le bonheur dans un monde qui, au lieu d’évoluer, reste toujours le même ? ». Etes-vous d’accord avec cela ? C’est du bon sens ! L’être plutôt que l’avoir ! C’est tout le thème de la décroissance dont on parle beaucoup aujourd’hui. Notre société parviendra-t-elle à renoncer au « toujours plus » ? Notre génération a été énormément influencée par celle de nos parents qui avaient peur de manquer, d’où cette course à l’hyper consommation, à l’hyper possession, au toujours plus. Mais nous ne sommes pas nos parents et nous ne sommes plus à l’époque de l’après guerre. Il nous faut donc changer nos mentalités et nos modes de consommation, pour aller vers plus de justesse et de modération. Pensez-vous comme Teilhard de Chardin que la « Noosphère » est la pensée collective de l’humanité ? Que si l’on se branche dessus, on peut recevoir les visions du futur ? En tant que romancier, c’est une idée que j’aime bien. Réfléchir à la Noosphère, c’est s’ouvrir à d’autres possibles, imaginer d’autres explorations, d’autres espaces temps dans notre futur. C’est comme le rêve lucide, ça nous ouvre à une multitude de possibles, comme le fait de pouvoir maîtriser un jour notre cerveau. Est-ce que ça nous fait avancer de penser cela ? Oui, parce que tous les questionnements existentiels nous font avancer. Comme ceux de la spiritualité. De plus en plus, dans la société d’aujourd’hui, les gens se posent des questions existentielles, et essayent d’y répondre chacun avec leur propre chemin, leur propre démarche spirituelle. Avant, les gens avaient besoin de la religion ou d’un prêtre pour cela. Aujourd’hui, de moins en moins, car les religions ont montré leurs limites avec la violence. L’actualité nous en donne chaque jour la preuve. Aujourd’hui, réfléchir autrement, c’est aller ensemble dans une autre démarche, autour d’un rêve d’amour et de tolérance. Vous êtes donc ouvert à l’irrationnel ? Il est temps de sortir des clivages bipolaires habituels avec un monde officiel et un monde irrationnel. Il y a des faits, il y a des événements et il importe d’en parler normalement sans passion, ni exclusion systématique. Le monde n’est pas dans une simple dichotomie « j’y crois - j’y crois pas ». Il y a la place pour une troisième voie qu’on pourrait résumer à une phrase  : « je ne peux pas encore l’expliquer mais ça ne m’empêche d’y réfléchir et de voir si cela ne pourrait pas avoir une utilité ». Pour paraphraser l’avant-propos de votre dernier roman  : Si vous pouviez revenir 20 ans en arrière et retrouver en rêve la personne que vous avez été plus jeune, que lui diriez-vous ? Réfléchir à la Noosphère, c’est s’ouvrir à d’autres possibles, imaginer d’autres explorations, d’autres espaces temps dans notre futur. L’ARBRE DES POSSIBLES « L’Arbre des possibles » est un projet initié par Bernard Werber pour rechercher ou imaginer les futurs possibles de l’humanité. Futurs pessimistes, neutres ou optimistes, à court-terme ou à plus long-terme... L’auteur vous propose de participer, vous aussi, à cette exploration du futur, en lisant les scénarios déjà nombreux proposés par les internautes, en créant les vôtres, en répondant aux scénarios existants et en créant ainsi les nouvelles branches de cet « Arbre des possibles ». Plus d’infos sur  : www.arbredespossibles.com Philosophie QUESTION PHILOSOPHIE de vie n°7 - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 1Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 84