Philosophie de Vie n°6 mar/avr/mai 2016
Philosophie de Vie n°6 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°6 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 33 Mo

  • Dans ce numéro : être positif, est-ce bon pour tout.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Donner du sens à sa vie DOSSIER « Donner du sens à sa vie » « La vérité est la fin et le but de toute vie et les mondes existent piour accueillir la vérité. Ceux qui refusent d’aspirer à la vérité n’ont pas compris le sens de la vie. Béni soit celui qui fait de la vérité sa demeure. » (Bouddha) 48 - Philosophie de vie n°6 26 analogue par exemple au principe général d’évolution vers un état de plus grand équilibre, que Nietzsche pose explicitement comme une hypothèse (PBM), un modèle d’interprétation de la nature ayant valeur de théorie scientifique, c’est-à-dire dont la validité ne dépend pas de sa stricte conformité au réel mais de sa capacité d’explication et de prédiction. Selon ce modèle, le monde est ainsi constitué par une multitude de « volontés infinitésimales » tendue chacune dans la recherche de sa propre expansion, et se trouvant de ce fait en perpétuelle confrontation avec les autres (ce qu’il nomme le pathos fondamental de l’existence). De ce chaos primordial émergent les forces, que l’on peut se représenter À LIRE « SENS » DE L’HUMOUR Que répondent Gaston et Charlie Brown à la question du sens de la vie ? Pourquoi Rantanplan est le meilleur des chiens de garde contre les délires des gourous ? En quoi Mr A, superhéros implacable et paranoïaque est-il ultralibéral ? Comment les créatures de Manara ont-elles anticipé la libération de la femme ? Peut-on lutter contre l’absurdité de la vie à coups de sandwichs au thon ? Bienvenue dans un livre où philosophie et bande dessinée s’interpellent pour offrir, chacune à leur manière, quelques éléments de réponse à la question du (non) sens de la vie. Ou, pour être plus précis, du nonsense, à l’anglaise, c’est-à-dire d’une forme d’humour empruntant à l’absurde sans s’y laisser emprisonner, recourant aux inversions logiques sans en faire un système, et, dans tous les cas, nous invitant à sourire. Et à réfléchir. De quoi, en somme, donner un sens à la vie. « La vie a-t-elle un sens ? Bande dessinée et philosophie » de Sven Ortoli, Philo éditions, 112 pages, 19,50 € .
EXPERT FRÉDÉRIC LENOIR, PHILOSOPHE L’IMPORTANCE DES LIENS ET DE L’AMOUR « La question du « sens de la vie » refait surface en Occident. Après l’effondrement des grands systèmes religieux et des idéologies politiques, chacun d’entre nous est renvoyé à lui-même et s’interroge sur ce qui fait vraiment sens pour lui. C’est sans doute l’une des raisons du renouveau de la philosophie, du succès du développement personnel et de la spiritualité. N’oublions pas, cependant, que le simple fait de se poser cette question est l’apanage des riches, ou du moins de ceux qui n’ont plus à lutter pour leur survie. Les pauvres ne s’interrogent pas sur le sens de leur existence. Ils tentent simplement de survivre au jour le jour. Mais ce qui les aide à vivre, autant que la nourriture qu’ils cherchent quotidiennement, ce sont les liens familiaux, amicaux, tribaux, communautaires. L’homme ne peut pas vivre sans « liens affectifs » au sens large du terme. On le sait pertinemment en ce qui concerne le bébé. Si personne ne le regarde de manière personnelle, ne le touche, ne s’intéresse à lui, il dépérit. Si quelque chose, donc, donne vraiment sens à notre vie, riches ou pauvres, hier ou aujourd’hui, ici ou ailleurs, c’est l’amour. Toutes les recherches philosophiques ou religieuses nous laisseront dans une sensation de vide existentiel si notre vie est sans amour. La vie est viable parce que quelqu’un, ne serait-ce qu’une seule fois, nous a regardé avec amour. » comme une intégration locale du champ de volontés de puissances infinitésimales. A leur tour, les forces forment ce que nous nommons la matière, qui n’est pas composée d’atomes solides et éternels mais d’énergies en mouvement. Tout ce qui existe et tout ce qui se passe dans la nature émerge ainsi de ce dynamisme fondamental de la Volonté de puissance, constitutive de la texture même du monde, « essence la plus intime » de la nature. Le sens de la philosophie Marcel Conche dans « Le Sens de la philosophie » (Ed. Encre Marine) pose, avec Montaigne, la « question de l’être » question que Descartes a ignorée. Concluant au nihilisme ontologique, il substitue à la notion d « être » la notion pyrrhonienne d « apparence » (il y a... des apparences). Mais il refuse le nihilisme pratique (axiologique), qu’il s’agisse d’éthique (laquelle répond à la question  : « à quoi bon la vie ? ») , de morale (qui concerne ce que l’on doit à autrui) ou d’esthétique. Toutefois, le questionnement sceptique, à la différence du dogmatique, ne connaît pas l’arrêt. La philosophie n’a donc pas d’aboutissement en elle-même. Mais elle mène à l’au-delà d’ellemême, et, à l’exemple de Socrate, à rendre les armes à la sagesse de l’amour. Alors que conclure ? En soi, la vie n’a pas de sens donné ; chacun doit simplement accepter de s’engager, de travailler à lui donner un sens. Cette tâche incombe à chacun. C’est notre devoir et ce devoir est la condition de notre liberté. Comme Kant le disait  : « Obéir au devoir, c’est la liberté elle-même ». Exercer sa liberté, c’est accomplir son devoir de donner un sens à sa vie. Si nous manquons à ce devoir, nous ne serons que des êtres ballottés par nos pulsions et les déterminations qui nous assujettiront. Nous ne serions alors que les esclaves des hasards. Et si comme l’affirmait Einstein « Le hasard, c’est la vérité qui voyage incognito », alors recherchons de vivre en Vérité pour trouver le sens ultime de notre existence. n J.B. À LIRE LES SECRETS DU « PETIT PRINCE » Un enfant, un aviateur, une rose, un renard, un mouton, un serpent… Parce qu’il a été considéré un peu vite comme un conte pour enfants, les critiques littéraires et les philosophes n’ont jamais pris la peine d’étudier en profondeur le livre de Saint-Exupéry. Pour la première fois, un philosophe se penche sur ce livre si mince et d’un si grand poids pour le décrypter. Chapitre après chapitre, à travers les grands thèmes de l’œuvre - l’incommunicabilité des êtres, l’esprit d’enfance et la recherche du sens de notre existence -, Jean-Philippe Ravoux nous transmet les secrets de son universalité. « Donner un sens à l’existence - Ou pourquoi le Petit Prince est le plus grand traité de métaphysique » de Jean-Philippe Ravoux, Marabout, 158 pages, 5,99 € . Philosophie de vie n°6 - 49 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 1Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 84