Philosophie de Vie n°6 mar/avr/mai 2016
Philosophie de Vie n°6 mar/avr/mai 2016
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°6 de mar/avr/mai 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 33 Mo

  • Dans ce numéro : être positif, est-ce bon pour tout.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Philosophie de vie Pourquoi faut-il s’aimer ? S’aimer revient à s’écouter vraiment. C’est un travail personnel sur soi-même qui consiste à prendre soin de soi. C’est écouter sa petite voix intérieure qui nous dit ce qui est bon ou pas pour nous. Pour prendre soin de soi, il faut savoir se libérer des tracas du quotidien, et surtout relativiser sur les phénomènes de la vie. Pour mieux s’accepter, il faut garder une pointe d’optimisme et surtout faire en sorte que chaque situation, bonne comme mauvaise, deviennent une expérience unique. Donc, s’écouter, c’est ne pas garder les nœuds à l’intérieur de son corps. Ces nœuds que vous avez au fond de vous datent parfois de l’enfance. Mieux se connaître L’estime de soi est le sentiment de s’aimer, d’être aimé, d’être compétent et utile aux autres. Estime de soi et confiance en soi (l’estime de soi appliquée à nos actes) sont donc les fondements de notre équilibre personnel et social. La règle d’or en matière d’estime de soi  : prendre conscience de ses capacités et de ses limites... Pour cela, il faut apprendre à réfléchir sur soi-même (au milieu des autres) et à dialoguer avec soimême. Il faut donc mettre en place tout un processus  : Lutter contre ses complexes ou excès d’amour propre, Se protéger des influences toxiques et pressions sociales, S’écouter, se respecter, s’affirmer au lieu de se mentir, Prendre conscience de ses défenses 30 - Philosophie de vie n°6 inadaptées et apprendre à gérer ses objectifs. L’estime de soi est indissociable de la conscience de soi (recul, auto-analyse, remise en question,…), qui revient à mieux se connaître, à respecter les faits, et surtout à ne pas « faire l’autruche », à ne pas se voiler la face. La conscience de soi, c’est aussi ressentir son corps tout entier, être plus attentif à soi-même  : c’est aussi retrouver sa source de vie et d’inspiration profonde, son « moi viscéral ». Ceci afin de sortir des automatismes et rigidités, des idées reçues et croyances négatives, des apparences et des aliénations. Ne pas oublier non plus, qu’il existe un lien étroit entre estime de soi, humeurs et émotions  : se connaître, c’est aussi savoir reconnaître ses états intérieurs (corporels, émotionnels, psychiques). S’accepter tel que l’on est Il s’agit ici de s’accepter tel que l’on est, sans complaisance ni renoncement. Il n’est pas nécessaire d’être sans défaut pour avoir une bonne estime de soi. On peut se remettre en question, on peut s’améliorer sans pour autant s’auto-flageller  : il faut donc arrêter de ruminer ses échecs passés et ses doutes, relativiser (sans se voiler la face) et positiver. Oui, mais comment ne se juger et s’évaluer que pour s’aider, et non pour se violenter et se punir ? D’abord, en s’acceptant, même imparfait. S’accepter pour mieux se changer et pour évoluer... pour naître enfin à soi-même. On ne change correctement que sur une base d’acceptation de soi (ses erreurs et ses limites), puis viendra ensuite le temps du jugement (critique ou favorable)... Il faut aussi savoir se confronter à la réalité. Car la prise de conscience ne suffit pas pour changer, il faut aussi savoir s’en donner les moyens. En même temps, s’accepter ne suffit pas, il faut aussi se donner des objectifs et agir. Or, pour agir et s’en donner les moyens, la volonté seule ne suffit généralement pas. C’est là que peuvent intervenir des techniques corporelles de « lâcher prise » telles que la relaxation, la méditation (respiration centrée) ou le yoga. Lâcher prise pour une meilleure régulation émotionnelle, pour mieux prendre du recul par rapport aux pensées toxiques, pour accepter et se donner de la force nécessaire aux changements. Etre honnête avec soi-même Etre honnête, c’est prendre la responsabilité de ses émotions  : avouer son engagement dans certains objectifs (« je tiens à ton amitié ») , ses exigences (« je ne veux pas qu’on fasse des choses qui me déplaisent ») ou ses craintes (« j’ai peur de ne pas réussir »). Ensuite, c’est assumer ses responsabilités, c’est cesser d’être victime, c’est aussi réaliser que nous sommes les créateurs de nos choix, de nos actions, que nous sommes responsables de l’aboutissement de nos projets. Personne ne va venir nous sauver de notre vie. C’est aussi de l’intégrité personnelle  : Vivre en harmonie entre ce que nous savons, ce que nous professons et ce que nous vivons. Dire la vérité (commencer par ne pas tricher avec soi-même), tenir nos engagements et montrer l’exemple pour les valeurs que nous admirons. Dans ses dires et ses actes, c’est être en accord avec soi-même ! L’intégrité personnelle qui résulte d’une vie consciente, de l’acceptation et de l’affirmation de soi, exige de choisir nos valeurs et que nous nous y tenions en dépit de tout et peut-être de tous. Répondre à ses envies S’écouter, c’est également faire en sorte de répondre à ses envies. C’est par ce procédé que vous parviendrez à défaire les nœuds qui entourent votre cœur. Arrêtez de penser !
Il n’est pas nécessaire d’être sans défaut pour avoir une bonne estime de soi. On peut se remettre en question, on peut s’améliorer sans pour autant s’auto-flageller. Philosophie de vie n°6 - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 1Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 6 mar/avr/mai 2016 Page 84