Philosophie de Vie n°4 jui/aoû/sep 2015
Philosophie de Vie n°4 jui/aoû/sep 2015
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°4 de jui/aoû/sep 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 41,5 Mo

  • Dans ce numéro : la gentillesse en mode de vie... est-ce que cela paye ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
● DOSSIER Sexualité au « féminin Sexualité au féminin » THINKSTOCK D.R. « On en vient à aimer son désir et non plus l'objet de son désir. » (Friedrich Nietzsche) ce que je n’ai pas, et je souffre de ce manque, tantôt j’ai ce que dès lors je ne désire plus, et je m’ennuie. Comme le dit Schopenhauer, en bon platonicien qu’il est  : « Ainsi toute notre vie oscille comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui ». Souffrance, parce que je désire ce que je n’ai pas, et que je souffre de ce manque ; ennui, parce que j’ai ce que dès lors je ne désire plus... Si bien que nous avons une définition fausse, puisqu’elle ne vaut pas pour tous les désirs, et pernicieuse, puisqu’elle nous voue à la frustration ou à l’ennui, et donc au malheur. Si la vie est une alternance de frustrations et d’ennuis, le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas une vie heureuse ! » Le désir du plaisir, le plaisir du désir Qu'espère donc le sujet désirant ? Ce n'est pas de ne plus jamais désirer, mais c'est plutôt de désirer toujours et de n'en jamais finir avec la satisfaction. C'est que, comme l'observe Pascal, « on aime mieux la chasse que la prise ». Au fond, « ce que recherche le désir n'est jamais un objet, mais toujours et uniquement l'intensité dont sa quête est seulement l'occasion » (Nicolas Grimaldi). Le bonheur, ce n'est donc pas ne plus désirer, mais c'est « commencer de satisfaire un désir qu'on imagine pouvoir durer toujours » (Grimaldi). Joie d'une imminence miraculeusement continuée ! Mais aussi contradiction essentielle du désir, tragique quête de « l’amour réalisé du désir demeuré » (René Char) ! À cette satisfaction concourent l'imagination et le fantasme, qui augmentent l'attrait de l'objet et qui, en anticipant sa possession, anticipent la jouissance elle-même. Un désir qu'on imagine pouvoir durer toujours Et c’est bien de cela que rêvent les hommes et les femmes dans leur quête du bonheur et de l’âme sœur  : « un désir qu'on imagine pouvoir durer toujours », même si ce sont les femmes qui semblent véritablement être le plus en demande, certainement parce qu’en étant capables d’enfanter, elles ressentent de l’intérieur ce lien durable et éternel, source de vie. Et c’est à ce niveau-là que « désir » et « plaisir » se rejoignent, notamment dans les relations amoureuses entre hommes et femmes. En effet, quelle satisfaction, cette joie partagée que l'on vit intensément en donnant du plaisir à l'homme ou à la femme qu'on aime ! Donner du plaisir à l’autre compte parmi les grands moments de la vie de couple. C’est même l’un des fondamentaux d’une vie sexuelle épanouie. Alors, oui, quand on parle de sexe et la séduction, on voit bien qu’avant d’être une affaire de corps et de chair, c’est bien dans la tête que tout se passe. Et si l’on parle d’amour et de sentiments, c’est encore plus évident ! n J.B. À LIRE Le continent noir Peut-on encore qualifier la sexualité féminine de « continent noir » alors que cette thématique a tellement été explorée après Freud ? C’est la théorie du monisme phallique qui a été la pierre angulaire de l’approche freudienne de la sexualité féminine, l’envie du pénis étant considérée comme un organisateur psychique pour les deux sexes. Et c’est sur cet ancrage conceptuel centralisateur que les théories de Freud autour de la sexualité féminine ont été particulièrement discutées par ses héritiers. Pourtant, il a lui-même décrit d’autres versants du développement psychosexuel féminin. Et si chacune de ses propositions sur le féminin a pu être discutée, son analyse reste incontournable et elle demande à être réexaminée au regard tant de la clinique analytique que de l’évolution des mœurs et du statut de la femme dans notre société. Dans cet ouvrage, plusieurs auteurs montrent combien le lien primaire à la mère apparaît comme central pour l’organisation psychosexuelle de la fille, puis marque, chez la femme qu’elle devient, le choix d’objet érotique et le lien à l’homme, et enfin oriente le destin que prend son désir d’enfant. « La sexualité féminine » de Guy Cabrol, Michèle Emmanuelli, Félicie Nayrou et Hélène Parat, PUF Editions, 224 pages, 34 € . 34 - Philosophie de vie n°4 12 FÉMININPSYCHO
« Sexualité au féminin » DOSSIER LIBIDO Hommes-Femmes, mode d’emploi THINKSTOCK D.R. sexualité, regardons de plus près où en sont les Français en 2014. Comment des êtres aussi différents que les hommes et les femmes peuvent-ils vivre ensemble et s’aimer ? Pour beaucoup de spécialistes, c’est une question d’hormones. Le sexe, il n’y aurait que ça de vrai pour cimenter le couple ! Alors, info ou intox ? Mars est le dieu de la guerre, Vénus la déesse de l'amour. C'est ainsi que John Gray illustre la différence des sexes dans un best-seller qui a fait le tour du monde. Deux univers, deux fonctions, deux langages qui semblent aux antipodes l'un de l'autre. D'où les crises, les malentendus, les renoncements. L'auteur de « Les Hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus » a livré dans tous les pays ses réflexions de spécialiste en thérapie conjugale  : il éclaire sur ce sentiment d'incompréhension inhérent à la relation amoureuse. Il invite à penser autrement, à concevoir la vie de couple comme un travail. Chercher à appréhender, à comprendre l'autre dans sa singularité, à modifier nos attentes  : telles seraient les clés d’une vie à deux réussie ! Mais avant d’aller plus avant sur les différences de points de vue et de comportements entre hommes et femmes en matière de séduction et de Les Français et la sexualité L'Inserm, l'Ined et l'ANRS (1) ont interrogé 12 364 Français de 18 à 69 ans sur leur sexualité. Leur enquête révèle que les différences de comportements sexuels entre hommes et femmes s'amenuisent. Et ce dès les premiers émois puisque l'âge du premier rapport sexuel est désormais le même à quelques mois près pour les garçons et les filles. À 17,2 ans pour les garçons et 17,6 ans pour les filles. Il y a cinquante ans, les femmes connaissaient en moyenne leur premier rapport sexuel deux ans après les hommes. Les relations en question Les premières relations n'ont bien évidemment plus la même signification. Car pour les femmes âgées de 60 à 69 ans, 70% des premiers partenaires étaient devenus leur conjoint. Les femmes françaises sont-elles plus libérées ? Elles ont en tout cas des relations sexuelles avec un plus grand nombre de partenaires. Aujourd'hui, une femme connaît en moyenne entre quatre et cinq hommes dans sa vie, alors que les hommes évoquent près de douze partenaires au cours de leur existence. Seules 10,9% d'entre elles auraient eu plus de dix partenaires contre 35,4% des hommes. En 1970, les femmes déclaraient avoir Philosophie de vie n°4 - 35 FÉMININPSYCHO 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 1Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 4 jui/aoû/sep 2015 Page 84