Optimiste n°1 nov/déc 2015
Optimiste n°1 nov/déc 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : tout peut changer en mieux !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 Prendre sa vie en mains 10 FÉMININPSYCHO THINKSTOCK D.R. À nouvel amour, nouvelle vie ! L’expression « refaire sa vie » désigne des réalités diverses, même si c’est dans le domaine de la conjugalité qu’elle est d’abord utilisée. Elle signale une rupture, un bouleversement profond qui débouche sur un changement radical. Elle marque la reprise et la réorientation d’un itinéraire de vie qui s’était déjà engagé ou se croyait engagé dans une direction différente. Ne « refait » sa vie que celui qui pensait l’avoir « faite » et se voit contraint ou appelé par les circonstances (accident, abandon, rencontre…) à réenvisager les choses et à risquer de nouveaux choix. « Refaire sa vie » n'est pas une sinécure ! Tous ceux qui ont vécu la séparation le savent. Certains (rares) ont tôt fait de reprendre pied et de renouer une nouvelle vie sentimentale. Mais, il faut bien l'avouer, la plupart d'entre nous « cafouillent » souvent durant de longs mois - voire de longues années - avant de pouvoir retrouver leurs marques et partager à nouveau leurs sentiments. Toutefois, un tel « cafouillage » n'est pas un hasard, mais le résultat d'une méconnaissance plus ou moins consciente de certains facteurs clés contribuant à paralyser notre courage et notre capacité d'action. « Échouer, c’est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente. » (Henry Ford) Qu’est-ce qui porte, qu’est-ce qui anime celui ou celle qui entreprend de refaire sa vie ? Ceux qui utilisent l’expression témoignent d’une volonté de maîtriser le cours de leur existence, de ne pas rester sur un échec amoureux ou existentiel, de se donner une nouvelle chance, de vivre à nouveau ou de vivre enfin. Ils sont habités par une espérance folle, par la confiance qu’un changement peut rendre leur vie meilleure, plus douce, ou juste moins amère, moins décevante. Ils sont animés par une urgence, souvent liée à une anxiété, celle de ne pas vivre suffisamment, intensément. Inquiétude de laisser passer le temps et de ne pas barrer la
route à un irrémédiable qui risque de les laisser à l’écart du bonheur. Les autres en question Mais peut-on jamais refaire « sa » vie, isolément, dans un acte souverain ? La vie est-elle jamais simplement « notre » vie ? Comme le rappelle le philosophe Paul Ricoeur, il y a toujours « un enchevêtrement des histoires de vies les unes dans les autres. » « Notre vie n’est pas une île, elle est inscrite dans un maillage de relations, de liens, de sentiments. Ces autres, avec lesquels nos vies sont emmêlées, ne sont pas simplement les spectateurs de nos choix, ils en subissent les conséquences, les contrecoups. » ajoute l’auteure Elodie Maurot. Faire son deuil de la vie d’avant Refaire sa vie implique une action volontariste, donc un engagement. Mais pour y arriver, il faut déjà avoir fait le deuil de sa vie d’avant, et en amour, de sa précédente relation. C'est en effet l'étape la plus importante avant de songer à s'investir dans une nouvelle histoire. Il faut mettre une croix sur la relation passée et sourire à ce qui nous attend. Évidemment, ce processus ne se fait pas du jour au lendemain. Le degré d'attachement envers l'ancien partenaire influence grandement la durée du deuil. Il faut absolument passer par-dessus tout ressentiment qui ne ferait que nuire à la prochaine relation. Avoir pris le temps de faire le point avec son passé amoureux, « faire le EXPERT deuil » de sa relation précédente sont peut-être des expressions trop couramment utilisées, mais elles prendront réellement sens ici, au moment d’un nouvel engagement affectif. En effet, si devant cet amour naissant vous prenez la fuite, si vous prenez comme référence des habitudes passées ou si les rapports avec votre ex ne sont pas d’une extrême clarté, il vous faudra de toute évidence un peu plus de temps pour avancer de nouveau à deux. N’hésitez pas alors à demander de l’aide auprès d’un psychologue qui saura vous aider à vous délester de ces souvenirs encrés, d’autant plus s’il s’agit d’une rupture non désirée, d’un divorce compliqué ou bien d’un deuil. Prendre le temps d’un bilan Se familiariser avec cette nouvelle réalité, évacuer ses blocages et renouer avec sa propre identité VIOLETTE AGUILAR, directrice de l'Association française des centres de conseil conjugal. Les couples attendent trop l’un de l’autre « Les gens en couple attendent sans doute aujourd'hui trop l'un de l'autre. Ils vivent dans l'illusion et ne supportent pas la frustration. Ils détestent leur conjoint pour les raisons qui les avaient fait l'aimer dix ans plus tôt. Avant de repartir pour une autre aventure, ils ont intérêt à s'interroger sur eux-mêmes. » « Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c’est malhonnête. » (Gandhi) Pour « refaire sa vie » avec un autre, encore faut-il avoir fait le deuil de sa relation précédente. demande alors du temps, variable d’un individu à l’autre. En la matière, il n’y a jamais de « norme ». Les émotions vont se bousculer, allant du déni à la tristesse, en passant par la colère. Parfois, elles s’entremêlent, semblent disparaître pour ressurgir avec la même force à l’occasion d’un doute ou d’une déception. Il n’y a pas de recette miracle pour franchir ce cap, chacun avançant à son propre rythme. Se laisser la possibilité de prendre du recul est une étape indispensable pour parvenir à un équilibre. Il ne s’agit pas de dresser simplement un constat d’échec du couple, mais d’en déceler les raisons cachées. Quelles ont été les causes profondes qui ont abouti à la séparation ? Il n’est pas rare que les disputes ou le manque de communication du couple ne soient que la partie apparente d’un mal-être ou de frustrations enfouies. Il arrive notamment que l’époux qui a sacrifié sa carrière pour privilégier l’éducation des enfants vive mal cette relation de dépendance financière et finisse par la reprocher, même inconsciemment, à son conjoint. Les conflits qui éclatent sur des sujets quotidiens ne sont alors que le révélateur d’une fracture au sein du couple. FÉMININPSYCHO 11 THINKSTOCK D.R. 9





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 1Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 2-3Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 4-5Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 6-7Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 8-9Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 10-11Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 12-13Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 14-15Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 16-17Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 18-19Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 20-21Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 22-23Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 24-25Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 26-27Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 28-29Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 30-31Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 32-33Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 34-35Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 36-37Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 38-39Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 40-41Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 42-43Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 44-45Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 46-47Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 48-49Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 50-51Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 52-53Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 54-55Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 56-57Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 58-59Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 60-61Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 62-63Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 64-65Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 66-67Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 68