Optimiste n°1 nov/déc 2015
Optimiste n°1 nov/déc 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : tout peut changer en mieux !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 Le défi d’être soi On ne naît pas soi-même, on le devient Ce que l’on est n’est pas construit à l’avance, mais en devenir. On peut entièrement changer sa vie si on le souhaite, mais pour cela, il faut d’abord comprendre ce que l’on veut et où on veut aller, puis faire des choix, dans le respect de soi-même et des autres. Le processus est long  : parfois une vie ne suffit pas. Car pour devenir soi, il faut passer par des étapes essentielles  : s’élever, aimer, rompre, combattre, s’ouvrir. S’élever, c’est sortir du quotidien pour avoir une pensée plus universelle, plus haute, empreinte de sagesse. Aimer, c’est apprendre à s’aimer soimême pour mieux aimer les autres. Prendre confiance en soi, se comprendre, être tolérant avec soi-même. Rompre, c’est faire le vide avec ce qui nous a fait mal ou a corrompu notre existence. Combattre, c’est le travail du quotidien, du "je", bien ancré sur cette terre. S’ouvrir, c’est dialoguer, apprendre à aller vers les autres. C’est donc tout le contraire de l’égoïsme et de l’égocentrisme. S’aider par la thérapie Une bonne thérapie passe avant tout par l’émergence d’une parole spontanée, non censurée. Car pour devenir EXPERT JACQUES ATTALI, Ecrivain Prenez le pouvoir sur votre vie ! soi, il faut accepter de ne plus se mentir à soi-même, ce que l’on a tendance à faire tout au long de notre vie. On vit plus pour être conforme à l’image que l’on veut donner que pour répondre à nos vraies attentes. Avec le thérapeute, quel qu’il soit, on va enfin pouvoir être soi-même, s’exprimer sans chercher à construire de belles phrases, sans chercher à séduire, sans chercher à calquer une image. Nos doutes, nos peurs, nos regrets, nos remords, nos zones d’ombre vont alors pouvoir s’exprimer en toute liberté, sans contrainte et sans peur du jugement. L’autre n’est que le miroir, celui qui permet que s’exprime notre moi profond, "l’intime de l’intime", la zone où la parole tierce va prendre toute sa dimension. Pour que la thérapie fonctionne, il faut accepter le transfert qui s’opère et la dépendance qui se crée. On a besoin de l’autre pendant un moment, on ne se suffit plus à soi-même. Il faut également prendre de la distance avec soi. La thérapie ne va pas d’un coup « Dans un monde aujourd’hui insupportable et qui, bientôt, le sera bien plus encore, il est temps pour chacun de se prendre en main, sans attendre indéfiniment des solutions miraculeuses. Il ne s’agit pas de résistance, ni de résilience. Mais de devenir soi. De Gandhi à SteveJobs, de Bouddha à Picasso, ils sont nombreux, ceux qui se sont libérés des déterminismes et des idéologies, pour choisir leur destin et changer le monde. Aujourd’hui, mille trajectoires humaines, célèbres ou anonymes, donnent le signal d’une nouvelle Renaissance. Toutes incitent à réfléchir au chemin que chacun peut emprunter, pour choisir et réussir sa vie. Plus nombreux seront ceux qui ne se résigneront pas, plus profonde sera la démocratie, plus seront libérées des énergies, plus seront créées des richesses. Où que vous soyez, qui que vous soyez, agissez comme si rien ne vous était impossible. Ayez le courage d’agir. Prenez le pouvoir sur votre vie ! » THINKSTOCK de baguette magique résoudre tous nos problèmes et nous métamorphoser ! Non, elle est un chemin de vie, un chemin d’expérimentation, d’enseignement, d’expertise qui va nous aider à maîtriser notre vie et donc notre demain. Avec la thérapie, chaque jour qui commence est un jour nouveau à la conquête de soimême. On mesure alors le travail à faire et plutôt que d’en avoir peur, il nous motive et nous donne de l’enthousiasme à poursuivre. Bas les masques ! Faire ce chemin permet de comprendre pourquoi nous avons menti, pourquoi nous avons mis des barrières, pourquoi nous nous sommes collés un masque sur le visage pendant tant d’années. Pour certains, c’est pour copier un modèle ou un schéma récurrent ; pour d’autres, c’est pour obtenir du prestige ou de la reconnaissance sociale. En général, c’est pour être plus aimé… Mais il y a bien d’autres façons de se faire aimer, en étant soi, en vérité. Ce long apprentissage, vous pouvez décider de le démarrer aujourd’hui, vous pouvez également choisir de ne pas emprunter le chemin. C’est vous qui décidez. Pour enfin ne plus être spectateur de votre propre vie… n J.B. À LIRE Devenir soi Jacques Attali, ancien conseiller spécial de François Mitterrand, président de PlaNet Finance et auteur de nom- breux ouvrages, appelle ici chacun de nous à ne plus rien attendre de personne et à faire sa propre révolution. Il explique quelles étapes suivre pour y parvenir. Nous avons tout à y gagner. « Devenir soi » de Jacques Attali, Fayard, 192 pages, 14,50 € .
L’étape cruciale du « milieu » de vie C’est bien souvent autour de la quarantaine que nous prenons soudain conscience du temps qui passe. La remise en question est quasi inévitable, elle est riche d’enseignements. Accéder à la maturité, tomber enfin les masques, nous libérer de fantasmes infantiles, tel est l’enjeu de cette étape qui nous permet de devenir enfin nous-même. Au cours de sa vie, un individu va subir plusieurs crises qui vont induire des changements de sa perception des événements, de sa conception des choses. Cela peut être une séparation, un deuil, une perte d'emploi, un accident, un changement corporel ou hormonal. De cette crise existentielle, on peut tirer beaucoup de positif, à commencer par une prise de conscience qui peut elle-même aboutir à un changement de vie. Souvent, on parle de « crise existentielle » à la quarantaine, quand on est au milieu de sa vie et que l’on a à la fois suffisamment de recul pour réfléchir et analyser, et suffisamment d’avenir devant soi pour avoir envie de changer les choses en mieux. Positiver une crise existentielle On le sait, il n'existe pas de vie sans crise, car il n'existe pas de vie sans changement. Or, tout changement majeur provoque un déséquilibre qui va nous amener à rechercher un nouvel équilibre. Cela ne se fait pas instantanément et sans difficulté. C'est pourquoi l'on nomme ces étapes, certes pénibles mais indispensables, des crises. Chaque passage d'une étape de vie à une autre comporte une crise plus ou « La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » (Mère Teresa) moins profonde. Certaines personnes vont vivre une crise d'adolescence plutôt facile puis une crise de milieu de vie (autour de 40 ou 50 ans) difficile, ou inversement. Ces crises sont le signe d'une maturation, la personne « grandit ». Il est donc normal de traverser une crise. L'important est de la résoudre et de la clôturer par un THINKSTOCK 43





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 1Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 2-3Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 4-5Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 6-7Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 8-9Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 10-11Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 12-13Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 14-15Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 16-17Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 18-19Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 20-21Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 22-23Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 24-25Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 26-27Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 28-29Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 30-31Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 32-33Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 34-35Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 36-37Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 38-39Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 40-41Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 42-43Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 44-45Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 46-47Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 48-49Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 50-51Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 52-53Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 54-55Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 56-57Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 58-59Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 60-61Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 62-63Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 64-65Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 66-67Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 68