Optimiste n°1 nov/déc 2015
Optimiste n°1 nov/déc 2015
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : tout peut changer en mieux !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
La vie & moi LA VIE & MOI 24 Et si vous appreniez à méditer ? Instructions pour une méditation "en pleine conscience"  : > Asseyez-vous confortablement. Essayer de choisir toujours le même endroit chaque jour. Evitez les positions où vous pourriez vous endormir. > Le dos est droit. Les épaules sont détendues vers le bas, le cou est long, le menton est droit. Le visage est relâché. > Essayez de respirer (de préférence par le nez). Sentez le ventre se gonfler, les côtes s'élargir, et le léger mouvement des clavicules et des épaules alors que la respiration monte. Sentez l'expiration. > Concentrez-vous sur un aspect de la respiration. Le mouvement de l'air qui entre et sort des narines. Ou le gonflement et le dégonflement du ventre. > Observez le mouvement de la respiration. Quand l'esprit commence à vagabonder, ramenez-le doucement à la respiration et au mouvement que vous avez choisi d'observer. Faites-le autant de fois que vous en avez besoin. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise méditation (« bon » ou « mauvais » sont des jugements, des mouvements de l'esprit qu'il faut mettre de côté pour revenir à la respiration). Commencez par 5 ou 10 minutes, puis augmentez la durée jusqu'à rester assis 30 minutes. 78 FÉMININPSYCHO THINKSTOCK nuerez à être débordée, stressée, fatiguée, épuisée, etc… Il n’appartient qu’à vous de briser ce cercle vicieux. Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile, surtout quand on est une femme, qu’on travaille et qu’on a des enfants, surtout en bas âge, de prendre du temps pour soi. Entre les obligations professionnelles, les activités du mercredi, du soir, du samedi, les courses, les devoirs, difficile de prendre du temps pour soi sans culpabiliser. Concrètement, il vous faudra réfléchir, si besoin en famille, à quelle forme et quelle fréquence vous allez consacrer ce temps pour vous. Un cours de Pilates ou de yoga un soir dans la semaine ? Une soirée ciné entre copines ? Ou encore une demijournée par semaine pour aller au spa, visiter un musée, lire ou se reposer sur le canapé ? Tout est bon à condition que cela vous fasse du bien et vous change les idées. EXPERT NADINE RYCKWAERT, psychologue et sexologue Des moments fondamentaux pour l’équilibre Négociez au besoin avec votre compagnon et votre famille et défendez votre territoire. Attention, il vous faudra impérativement bloquer ce créneau, sous peine de le voir passer à la trappe à la première contrariété venue. Vive la « slow attitude » ! Depuis quelques années, on voit fleurir des adeptes de la « slow attitude ». Celle-ci n’exclut ni la rapidité, ni l’efficacité. « Il s’agit d’adopter la bonne vitesse selon les circonstances pour échapper au cercle vicieux de la quantité. Car à force d’accumuler les objectifs, on finit par tout survoler, on travaille moins efficacement et, au final, on ne fait qu’effleurer sa vie. Il faut s’accorder des pauses propices à la liberté, à la créativité et à l’échange », explique CarlHonoré, auteur du best-seller "Éloge de la lenteur". Maîtriser son emploi du temps, redéfinir ses priorités, ne plus s’imposer de cadences infernales, « En étant sans cesse dans l’action, dans le faire, vous êtes dans ce qui est mesurable. Or, il y a des domaines de l’existence qui sont de l’ordre de l’invisible, du ressenti. Ces moments-là sont fondamentaux pour l’équilibre de votre psychisme. Il y a des cycles où l’on est plus en retrait, plus rêveur, où l’on a besoin de lenteur, de silence. Notre rythme est fait aussi de ces pauses apparentes. Si vous culpabilisez et angoissez à l’idée de prendre plaisir à ne rien faire de concret et à être confronté à vos émotions, apprenez à les laisser s’exprimer… » THINKSTOCK
prendre du recul, voilà la recette. Progressivement, on se déconditionne pour apprécier chaque moment à sa juste valeur, sans s’isoler des autres. « Ce nouvel art de vivre n’a rien de ringard. C’est une attitude tonique, une forme de résistance. Il faut savoir dire non et refuser certaines contraintes » déclare Pascale d’Erm, journaliste et auteur de « Vivre plus lentement ». Du temps sans culpabilité Nous devons tous et toutes nous autoriser à vivre, à vivre de plaisirs, d’authentiques plaisirs. Nous avons le droit et le devoir de nous amuser, de sourire et de rire, car ce sont les sources du bonheur, et le bonheur c’est le minimum que nous nous devons, mais que nous devons aussi aux autres. Et pour cela, le temps du repos, le temps à soi est indispensable. Il est indispensable de savoir se ménager des moments de détente, qui ne sont jamais, jamais une perte de temps ! S’accorder du THINKSTOCK « Nous nous disons que nous voulons consacrer du temps aux choses importantes de la vie mais ce temps, nous ne le trouvons jamais. Tout choix et tout contrôle semblent nous échapper. » (Sogyal Rinpoché. « Le livre tibétain de la vie et de la mort ») temps à soi c’est faire preuve d’une haute intelligence, c’est se respecter, c’est respecter sa vie et c’est s’offrir la possibilité de la vivre pleinement. Plutôt que vous noyer sous les obligations, de vous lancer dans une tâche supplémentaire, prévoyez un moment dans la journée où vous prendrez du temps pour vous  : pour faire de la relaxation, de la méditation, ou juste ne rien faire. Mais sans culpabilité aucune, pensez que personne ne vous attend quelque part… et donnez-vous ce temps d’"amour" amour pour vousmême. Chouchoutez-vous, aimezvous. Il faut savoir perdre du temps, mais pour en gagner au final  : gagner en efficacité, gagner du temps de loisir, du temps pour soi, pour les autres, gagner du bonheur dans votre existence, et qui sait, peutêtre gagner des minutes, des jours, des années de vie supplémentaires. Tout l'enjeu est là  : ce n'est pas tant Il est essentiel de prendre du temps pour soi sans culpabiliser. de prendre du temps pour soi qui est difficile mais c'est de prendre du temps pour soi sans culpabiliser. Il sera donc nécessaire de s'autoriser, de se donner la permission de prendre du temps pour soi. n I.N. Une question de stratégie ! Voici selon les experts de la question, les stratégies à mettre en place pour éviter le mauvais stress et l’épuisement (burn-out)  : Anticiper, organiser les agendas, les « backup », pour soi et pour toute la famille, Ne pas chercher la perfection, Savoir se faire aider, Savoir faire valoir ses priorités, Garder souvent et régulièrement du temps pour soi (sport, loisirs, détente, vacances…), Se payer une nounou quand on a les moyens de le faire, Savoir dire (aux autres, et aussi à soi) stop au toujours plus, voire en faire moins, oser poser des limites, Se former (gestion du temps, développement personnel…), Entamer une thérapie. À LIRE « Du temps pour soi  : Conquérir son temps intime » de Laurent Schmitt, Editions Odile Jacob, 273 pages, 8,90 € . FÉMININPSYCHO 79 25





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 1Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 2-3Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 4-5Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 6-7Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 8-9Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 10-11Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 12-13Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 14-15Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 16-17Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 18-19Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 20-21Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 22-23Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 24-25Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 26-27Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 28-29Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 30-31Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 32-33Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 34-35Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 36-37Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 38-39Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 40-41Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 42-43Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 44-45Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 46-47Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 48-49Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 50-51Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 52-53Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 54-55Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 56-57Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 58-59Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 60-61Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 62-63Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 64-65Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 66-67Optimiste numéro 1 nov/déc 2015 Page 68