MRA n°840 jun/jui 2014
MRA n°840 jun/jui 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°840 de jun/jui 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 78,6 Mo

  • Dans ce numéro : Spitfire... un warbird incontournable !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
INFOS SÉCURITÉ DANGER, HELICES ! PARLONS UN PEU DE SÉCURITÉ… Les objets en rotation présentent et présenteront toujours un réel danger ; et dans notre activité, on en trouve de nombreux… Dans nos ateliers : perceuses, disqueuses, ponceuses, etc. ; mais aussi et surtout sur les terrains : ce sont, vous l’aurez compris, les hélices ! Nous pratiquons un loisir qui comporte des risques que nous devons absolument prendre en compte. Il faut garder en permanence à l’esprit qu’en aéromodélisme aussi, il est nécessaire d’anticiper sur l’erreur fatale. Parce que le risque zéro n’existe pas, et que l’accident n’arrive pas qu’aux autres. Commençons par prendre conscience des dangers liés aux objets en mouvement, fort nombreux dans l’aéromodélisme… Ceci est bien souvent négligé, le plus souvent à cause d’une sous-estimation des risques et d’une surestimation de soi qu’il faut combattre. CIRCONSTANCES AGGRAVANTES Tout risque est aggravé dans des proportions variables par des facteurs qu’il convient de prendre en compte afi n de réduire les possibilités d’accident et leurs conséquences. Alcools et stupéfi ants : il serait souhaitable que la consommation d’alcool et à fortiori de stupéfi ants soit interdite sur le terrain ou dans la salle où se pratique l’aéromodélisme. En tout cas, pas d’alcool avant la fi n de la journée ! Le public : Il n’est pas toujours conscient ni averti du danger, et les zones sont quelquefois mal délimitées. L’intérêt pour l’aéromodélisme ne doit pas engendrer la présence incontrôlée de curieux, génératrice de distraction pour 90 MRA 840 les pilotes. Le non-respect de la réglementation : On ne le répétera jamais assez, les accidents sont souvent la conséquence de l’inattention, ou pire, de la négligence délibérée des règles en vigueur (« Bof, ça ira bien comme ça ! »). C’est inadmissible quand on sait les dégâts que peut causer un modèle réduit, qui pourraient être évités ou considérablement réduits avec un minimum de bon sens et de bonne volonté. Ainsi, le calme, la sobriété, la pondération, et le respect des règles en vigueur permettront à notre loisir de rester un moment de pur plaisir. PRINCIPE DE BASE Un règlement intérieur clair et respecté : Dans les zones de vol, lors du démarrage ou de la mise sous tension avec dispositif de retenue, quelques règles simples, bien comprises, acceptées et mises en œuvre par tous valent mieux qu’une une grosse bible de règlements dont les modélistes oublieront la moitié (dans le meilleur des cas) en quelques semaines, si jamais ils en prennent connaissance. Il ne faudra pas négliger non plus de respecter les emplacements de pilotage, et les interdictions de survol. CINQ RÈGLES DE BASE Ne jamais voler seul.
 Toujours se faire aider pour démarrer : un « mécano » doit tenir votre modèle.
 Aucun contact direct entre la main et l’hélice : suivant la taille du moteur, un doigt caoutchouc, un bâton, un démarreur, un gant de cuir ou de kevlar, est obligatoire ! Ne pas distraire celui qui démarre le moteur. Si nécessaire, lui rappeler les règles de sécurité.
 Pour fi nir, personne dans le champ de l’hélice ! Pour ne pas se faire mal, il faut juste savoir faire preuve de prudence. Pour l’électrique surtout : débrancher les fils du moteur (facile et rapide) ou démonter l’hélice (un peu plus long) lorsque l’on fait des tests ; ne pas se mettre
devant l’hélice lorsqu’elle tourne et vérifi er que personne ne se trouve en danger lorsque l’on met en route son moteur. Car il y a pire que des mains coupées, malheureusement !... QUELQUES EXEMPLES… Un membre du club démarre sa machine sans dispositif de retenue, avec un gros b… autour de son avion. Il faut quelqu’un pour l’aider ; attraper l’avion, le tenir ou le placer sur la table de démarrage. Un pilote peu aguerri devrait toujours avoir quelqu’un avec lui en bord de piste pour l’aider à estimer sa zone de vol. C’est bien plus effi cace que de g… une fois que le mal est fait et de risquer d’affoler le pilote. La sensibilité à la sécurité n’est pas la même pour tous : on a déjà vu un pilote vérifi er les commandes du voltigeur d’un autre. Il avait remarqué un sursaut d’une gouverne que le propriétaire n’avait pas vu. Bien lui en a pris : le stab’était décollé, sans doute un choc dans la voiture. Il vaut mieux se parler avant que les problèmes ne se produisent, afi n d’essayer de les éviter. C’est mieux à coup sûr que de sanctionner pour non respect de l’alinéa 13 du règlement intérieur. Il reste que, pour le pilote un peu récalcitrant, le « je-m’en-foutiste » ou la « Star du club naturellement au-dessus des règles », seul un règlement écrit peut faire foi et justifi er, en dernier TEXTE : MARC SELLIER, PRÉSIDENT DE LA COMMISSION SÉCURITÉ & ENVIRONNEMENT DE LA FFAM PHOTOS : PHILIPPE JAMET recours, une exclusion. Mais c’est un échec regrettable quand il faut en arriver là. LA SÉCURITÉ DOIT PASSER AVANT TOUTE AUTRE CONSIDÉRATION. Pas de plaisir sans sécurité, pas de sécurité sans sérieux. Le modélisme doit rester un plaisir, une passion vécue dans la convivialité. Indispensable, la sécurité n’est pas l’ennemie du plaisir. Nous avons tous vu des modélistes démarrer seuls un thermique, l’avion n’étant pas tenu : une pratique tout à fait dangereuse. Même si le moteur est fi able, même si le pilote a une grande habitude, on n’est jamais à l’abri d’une défaillance mécanique... Un conducteur automobile ne prendrait pas la route sans attacher sa ceinture, et ce n’est pas seulement la peur du gendarme qui le motive : prenons donc tous les bonnes habitudes, AUSSI sur nos terrains ! Tous les modélistes devraient prendre enfi n au sérieux les rappels à l’ordre que lancent régulièrement les pilotes rigoureux et relayer ce message… avant que l’accident n’arrive ! Voici quelques règles simples à s’imprimer dans le cerveau… ou à coller dans votre boîte de terrain ! Et SURTOUT : à mettre en pratique ! Ébavurer et équilibrer vos hélices, surveiller leur vieillissement. L’hélice « électrique » doit uniquement être utilisée avec un moteur électrique, Le régime maximum admissible ne doit pas être dépassé, Contrôler avant chaque vol, que l’hélice est correctement fixée sur l’arbre moteur, Remplacer toute hélice endommagée ou déformée. Les spectateurs et animaux doivent être tenus derrière l’arc de rotation de l’hélice. Danger de casse = danger de blessures ! Après un crash ou un atterrissage dur une inspection rigoureuse doit être menée. À titre d’exemple, voici les dommages causés par une hélice sur une radio : heureusement, cette fois-ci, ce n’était ni une main, ni un pied, ni un visage ! Pour fi nir, et pour guider la réfl exion, voici l’adresse de deux blogs instructifs à consulter sans modération. http://puget3d.over-blog.com/article-accidents-corporels-imagesvideos-choquantes-85307431.html http://chrismeme11.over-blog.com/article-36258812.html MRA 840 91



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 1MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 2-3MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 4-5MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 6-7MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 8-9MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 10-11MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 12-13MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 14-15MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 16-17MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 18-19MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 20-21MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 22-23MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 24-25MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 26-27MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 28-29MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 30-31MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 32-33MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 34-35MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 36-37MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 38-39MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 40-41MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 42-43MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 44-45MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 46-47MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 48-49MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 50-51MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 52-53MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 54-55MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 56-57MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 58-59MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 60-61MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 62-63MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 64-65MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 66-67MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 68-69MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 70-71MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 72-73MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 74-75MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 76-77MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 78-79MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 80-81MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 82-83MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 84-85MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 86-87MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 88-89MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 90-91MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 92-93MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 94-95MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 96-97MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 98-99MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 100-101MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 102-103MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 104-105MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 106-107MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 108-109MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 110-111MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 112-113MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 114-115MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 116-117MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 118-119MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 120