MRA n°840 jun/jui 2014
MRA n°840 jun/jui 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°840 de jun/jui 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 78,6 Mo

  • Dans ce numéro : Spitfire... un warbird incontournable !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ESSAI AVION Il n’y a pas beaucoup de lignes droites sur un Spitfire où tout est galbe, courbes… Ou ellipse, à commencer par la voilure qui donne toute sa personnalité à ce chasseur de légende LE GRANDEUR Le Supermarine Spitfire (littéralement « cracheur de feu », ou plus malicieusement dragon –mégère- au sens figuré) fut l’un des chasseurs monoplaces les plus utilisés par la RAF et par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Construit en plus grand nombre (20300) que n’importe quel autre appareil allié, il donna lieu à une multiplicité de versions jamais atteinte dans l’histoire de l’aviation, parmi lesquelles le Mk IX, dernier Spit à être motorisé par le légendaire Rolls-Royce Merlin (les avatars ultérieurs étant propulsés par le Griffon). Le Spitfire Mk IX est une version de transition (5 665 exemplaires tout même !) équipée du Merlin 61, 63, 66 ou 70 monté sur la cellule du Mk V ; aile LF, F ou HF armement B, C ou E. C’est-à-dire, en gros, une cellule renforcée pour les versions les plus puissantes du Rolls-Royce Merlin, avec une aile optimisée pour la haute ou la basse altitude (suivant les variantes) et un armement comprenant : -Un canon Hispano de 20 mm et 2 mitrailleuses Browning dans chaque aile (type B), par aile : 1 canon Hispano de 20 mm et 1 mitrailleuse Browning calibre.50 (0,50 pouce=12,7 mm). Ce type d’aile a été introduit à partir du Mk IX. -Ou l’aile dite « universelle » (type C) introduite à partir du Spitfire Mk V : armement modulable suivant les conditions : pour chaque aile, emplacement pour 2 mitrailleuses Browning.303 et pour 2 canons Hispano de 20 mm ; en général la configuration 2 mitrailleuses et 1 canon dans chaque aile était la plus utilisée mais parfois il y eut les 2 canons montés sans les mitrailleuses. De plus, on pouvait monter une bombe de 500 lbs (environ 250 kg) sous chaque aile. -1 canon Hispano de 20 mm et 1 mitrailleuse Browning calibre 12,7 mm par aile (type E). 18 MRA 840 drai pas sur le montage qui est parfaitement décrit dans la notice détaillée. Cette dernière, largement illustrée est parfaitement compréhensible, même si elle est en anglais. La seule remarque que j’ai à faire concerne le train rentrant mécanique qui ne comporte pas de butée mécanique, ce qui provoque un blocage en fi n de course à la sortie, et empêche toute remontée… On se retrouve donc avec un « train d’atterrissage sortant à simple effet », ce qui (dans l’absolu) n’est pas gênant puisqu’on peut atterrir normalement, mais n’est tout de même pas très pratique ni du meilleur effet sur une maquette. J’ai trouvé une solution très simple à ce problème : Une simple vis BTR de 3mm munie d’un contre-écrou, vissée dans la noix de la mécanique du train, permet d’en limiter la course et d’empêcher, en arrivant à la butée mécanique, de passer le point de non-retour. Simple, effi cace et pas cher ! Un dernier conseil : n’hésitez pas à contrôler tous les collages accessibles, à renforcer ceux qui vous semblent un peu faiblards et à vérifi er plutôt deux fois qu’une toutes les liaisons mécaniques (charnières, chapes, etc.) et connections électriques. La vie d’un modèle tient à si peu de choses… Après un travail d’assemblage sans histoire ou presque, vous voilà maintenant devant votre Spitfi re fi èrement campé sur son train et le nez déjà pointé vers le ciel comme s’il manifestait déjà son impatience de prendre son premier envol. Il est donc grand temps de rejoindre le terrain. Sans appréhension, car aucune mauvaise surprise ne vous y attend. La roulette de queue amortie n’est pas maquette, mais très efficace La voilure est équipée d’ailerons et de volets d’intrados dont les servos sont parfaitement intégrés dans l’épaisseur du profil. Les trappes de train qui n’obturent pas totalement les puits de roue gagneraient à être mieux ajustées
Les servos du train sont implantés très près de la mécanique. La commande très courte assure un fonctionnement sans jeu ni flambage ConCLUSIon Le Spitfi re Mk IX de Seagull est un beau modèle, réussi du point de vue esthétique même si quelques petits points de détails pourraient être améliorés (la perfection n’est pas de ce monde…). Malgré une surcharge pondérale non négligeable par rapport aux revendications (optimistes) de la notice, les qualités de vol sont le point fort de ce Spitfi re qui s’avère rassurant dans tout le domaine d’utilisation, au point qu’il peut sans soucis être mis entre les mains de pilotes confirmés sans être forcément experts ès-warbirds. On est donc loin de ce que les maquettes et semi-maquettes de ce genre d’avion ont longtemps été : des modèles lourds au caractère diffi cile. Ceci, ajouté à la qualité du kit et à son prix très abordable, fait qu’on ne peut que recommander cet incontournable de l’histoire de l’aviation. Bons vols ! Une vis BTR de 3mm munie d’un contre-écrou permet de limiter la course lors de la sortie du train, l’empêchant ainsi d’arriver à la butée mécanique et de se bloquer Construire un Spit n’est pas des plus faciles. Seagull l’a fait pour vous ! Laissez-vous tenter et suivez les traces de Clostermann, Remlinger, Mouchotte… DeBRIefInG SPITFIRE MK IX Envergure 2030 mm Longueur : 1638 mm Surface alaire : 75,2 dm² Poids annoncé : 6000 g Poids obtenu : 7750 g Charge alaire annoncée : 79,78 g/dm² Charge alaire obtenue : 103,05 g/dm² Motorisation recommandée : oS 35 GT (35cc essence) Motorisation utilisée : Zenoah 35 cc essence REGLAGES : Débattements : ceux de la notice Centrage préconisé : à 114 mm du BA à l’emplanture Centrage retenu : à 130 mm du BA à l’emplanture Radio : -7 servos Futaba 3010 (2 ailerons, 2 volets, 2 train, 1 direction) -2 Micro Servo Numérique Coreless 7497 MG-D (6.8kg) A2PRo (profondeur -1 Futaba 3003 (gaz) -1 récepteur R137H -1 séquenceur pour les servos de train escamotable oN A AIME oN A AIME + La qualité du kit + Le rapport qualité/prix + Les lignes + La livrée + Les qualités de vol oN A MoINS AIME - Le poids annoncé très optimiste - La nécessité de servos spécifiques pour la profondeur - Les trappes de train à l’ajustage perfectible CoNCEPTIoN : BoNNE QuALITE Du KIT : BoNNE ASSEMBLAGE : ASSEZ FACILE NIVEAu PILoTAGE : CoNFIRMÉ AGREMENT Du VoL : AGREABLE MRA 840 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 1MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 2-3MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 4-5MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 6-7MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 8-9MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 10-11MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 12-13MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 14-15MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 16-17MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 18-19MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 20-21MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 22-23MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 24-25MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 26-27MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 28-29MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 30-31MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 32-33MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 34-35MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 36-37MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 38-39MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 40-41MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 42-43MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 44-45MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 46-47MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 48-49MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 50-51MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 52-53MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 54-55MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 56-57MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 58-59MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 60-61MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 62-63MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 64-65MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 66-67MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 68-69MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 70-71MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 72-73MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 74-75MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 76-77MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 78-79MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 80-81MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 82-83MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 84-85MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 86-87MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 88-89MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 90-91MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 92-93MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 94-95MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 96-97MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 98-99MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 100-101MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 102-103MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 104-105MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 106-107MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 108-109MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 110-111MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 112-113MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 114-115MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 116-117MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 118-119MRA numéro 840 jun/jui 2014 Page 120