MRA n°839 avr/mai 2014
MRA n°839 avr/mai 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°839 de avr/mai 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : technique... remplacer un train mécanique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
ESSAI PLANEUR Le kit du Panda est très complet : c’est un « vrai » RTF prêt à voler en quelques minutes Un évidemment dans le fuselage assure le calage parfait des ailes calées dans les fraisages du fuselage et le verrouillage évite qu’elles s’écartent pendant le vol. Magique ! On ne peut que féliciter Multiplex d’avoir étudié ce système qui facilite la vie. Temps de montage : même pas une minute ! L’EMPEnnAGE L’empennage est dans le même esprit que celui qui équipe le Merlin MPX, un carré en plastique injecté avec verrouillage dans le demi-stab opposé. 98 MRA 839 Sous le fuselage, une trappe en plastique offre un accès rapide à l’équipement radio et fait office de patin d’atterrissage Tout au plus aura-t-on une petite bavure à limer légèrement pour un montage parfait. Là encore, le stabilisateur monobloc est monté et verrouillé en un instant. Pour avoir fait de très nombreux vols avec un Merlin, je peux dire que c’est fi able et robuste. En cas de choc cela se déverrouille et on évite en général toute casse. Si l’ajustage est bon d’usine, le temps de montage est de quelques secondes. Sinon, 5 minutes suffi ront. LE fUSELAGE Il est déjà équipé du moteur, du contrôleur et des servos de dérive et profondeur. Si le réglage usine est imparfait, l’ajustage des neutres est rapide. Le volet de dérive doit être aligné sur le pied de dérive et le renvoi pendulaire du stabilisateur doit laisser apparente la vis 6 pans creux en face du trou diamètre 3mm situé au pied de la dérive. Il reste juste à disposer le velcro adhésif fi xant l’accu et à mettre le récepteur en place derrière les servos. J’ai disposé une bande protectrice en scotch tissé transparent sous le fuselage. L’hélice repliable 7x4 est équipée d’un cône ventilé Les ailes, équipées en usine d’un longeron aluminium, se verrouillent sur le fuselage grâce à un astucieux dispositif Le lancé est très facile et la motorisation bien adaptée à l’apprentissage du pilotage. La montée se fait sous une pente de 30°
EN VOL Un MotoPLAnEUr PoUr PILotES dEBUtAntS oU ConfIrMES MontAGE SAnS oUtILS Faible vent, température agréable ; tout est réuni le jour J pour essayer le Panda. Les ailes et le stab se montent sans outils, on emboîte et c’est tout ! En moins d’une minute l’engin est prêt à voler. Le contrôle de portée, surtout avec un nouveau récepteur, est un préalable indispensable. Puis on vérifi e une fois de plus le sens des débattements et le centrage avant un premier vol en toute décontraction. LE LAnCÉ La prise en main est particulièrement bonne, le pilote pourra lancer le Panda lui-même sans appréhension. La motorisation est puissante, quelques pas suffi sent avant de lâcher le planeur bien à plat face au vent. Les gouvernes sont effi caces d’emblée, c’est important en conditions venteuses. A la pente, moteur arrêté, le lancé est tout aussi simple, une bonne impulsion sans courir est suffi sante pour que le Panda rejoigne son élément. LA PrISE d’ALtItUdE La motorisation permet de grimper à une centaine de mètres en 20 secondes environ, un débutant sera sécurisé par cette montée tranquille, sans être dépassé par la vitesse ou la puissance. Un pilote expérimenté en profi tera peutêtre pour passer quelques fi gures, ou bien s’amusera à optimiser l’angle de montée en fonction de la force du vent. Une fois bien réglé, on peut lâcher les manches assez longuement, l’auto stabilité fait le reste. Le Panda se remet à plat après de petites rafales, il est reposant à piloter en air un peu turbulent par rapport à d’autres modèles qui nécessitent des corrections incessantes. A BASSE VItESSE Arrivé à bonne altitude, une fois les trims affi nés (ici, un cran de trim à piquer), on peut ralentir le Panda face au vent, manche au ventre (plein cabré) pour obtenir une abattée symétrique qui se rattrape en quelques mètres. Si on relâche les manches, il reprend sa ligne de vol rapidement, c’est parfait pour débuter. Si on donne de la dérive, on obtient une vrille avec le fuselage sur un axe assez vertical, on peut ainsi sortir d’une ascendance trop musclée et descendre relativement vite. Sur le dos, la mise en vrille n’est pas probante, le profi l est vraiment sain, le dessin des ailes y participe beaucoup. LE VoL À VoILE Bien réglé, le Panda fait preuve d’une bonne fi nesse ; on peut translater sans perdre beaucoup d’altitude. Le taux de chute est faible, comme stipulé dans la brochure Multiplex. Dès qu’un coup d’aile ou une accélération queue haute révèle un thermique, on enroule une spirale stable et facile à contrôler. Le Panda peut spiraler serré un peu comme une buse, c’est joli est effi cace. On grimpe vite, presque aussi vite qu’avec un planeur lancé main de loisir, c’est une bonne surprise ! Si on pique pour en sortir, il prend de la vitesse et un chuintement digne d’un petit planeur tout plastique se fait entendre. Sans aller très vite, le Panda parcourt tout de même du chemin… On peut donc sortir rapidement d’une dégueulante. Le Panda est vraiment à son aise en vol thermique, surtout avec un centrage plus arrière que celui de la notice, on a l’étonnante sensation de piloter un rapace tant l’aptitude à spiraler serré, à tenir l’air dans le moindre courant porteur est remarquable ! LA VoLtIGE Comme le Panda grimpe vite dans les thermiques ou au moteur, on peut être tenté de passer quelques fi gures, la boucle ventre est une formalité, la boucle inverse demande un peu de badin mais passe correctement. Le renversement doit être botté assez tôt, le volet étant de petite taille. Le vol dos est possible, seul le contrôle en roulis avec le dièdre qui est alors négatif, rend le pilotage peu agréable. Le tonneau passe bien jusqu’à la mise sur le dos, le dièdre rend ensuite la remise à plat un peu diffi cile. Une aile avec ailerons changerait totalement ce verdict… On peut donc s’amuser avec le Panda, les prises de badin sans être trop jouffl ues, sont plaisantes. Un pilote novice pourra ainsi constater qu’entre des mains expertes, un planeur peut voltiger ! L’ÉCoLAGE Le Panda peut sans diffi cultés être confi é à un débutant puisqu’il est fait pour cela ! Idéalement, la double commande permettra de reprendre le contrôle et fera progresser plus vite. Sa taille moyenne ne permettra pas d’aller très loin, mais quel intérêt y aurait-il à le satelliser pour ne plus le voir… L’élève pourra lâcher les manches en cas de perte de contrôle et attendre qu’il se remette à plat tout seul. Le Panda remplit parfaitement son rôle de machineécole. L’Elapor, de par sa robustesse, encaissera les éventuels contacts brutaux avec le sol ! Bon à savoir : si l’on trempe dans de l’eau à ébullition un élément enfoncé, la mousse reprendra tout ou partie de sa forme initiale… Si cela ne fonctionne pas, les différentes pièces composant la cellule peuvent être commandées, c’est l’avantage des modèles de grande marque par rapport aux pâles copies asiatiques. L’AttErrISSAGE Le vol dure environ 20 à 30 minutes par temps neutre avec l’accu 3S 950mA. Le retour au sol ne pose aucun problème, seul le contrôle en roulis n’est pas aussi effi cace qu’avec des ailerons, il faut donc se méfi er des turbulences. En air calme ou par vent laminaire on se pose facilement aux pieds après un petit arrondi. Les pilotes expérimentés pourront même l’attraper à la main car ses qualités à basse vitesse sont sécurisantes. Si on ajoute des ailerons, on pourra les relever pour bénéfi cier de la fonction aérofreins. Sa fi nesse permet au Panda de revenir assez bien face au vent, mais ce n’est tout de même pas un 4 mètres ! MRA 839 99



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 1MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 2-3MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 4-5MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 6-7MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 8-9MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 10-11MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 12-13MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 14-15MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 16-17MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 18-19MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 20-21MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 22-23MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 24-25MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 26-27MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 28-29MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 30-31MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 32-33MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 34-35MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 36-37MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 38-39MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 40-41MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 42-43MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 44-45MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 46-47MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 48-49MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 50-51MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 52-53MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 54-55MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 56-57MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 58-59MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 60-61MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 62-63MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 64-65MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 66-67MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 68-69MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 70-71MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 72-73MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 74-75MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 76-77MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 78-79MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 80-81MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 82-83MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 84-85MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 86-87MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 88-89MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 90-91MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 92-93MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 94-95MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 96-97MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 98-99MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 100-101MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 102-103MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 104-105MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 106-107MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 108-109MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 110-111MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 112-113MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 114-115MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 116-117MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 118-119MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 120