MRA n°839 avr/mai 2014
MRA n°839 avr/mai 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°839 de avr/mai 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : technique... remplacer un train mécanique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
ESSAI AVION Les modèles de la série Speedbirds LRP, simples et bien conçus sont livrés prêts à voler. Le seul travail à faire est le collage de la dérive Anatomie comparée… hormis leur aspect extérieur, les « Speedbirds » sont identiques. Les moteurs et contrôleurs sont les mêmes. Une formule intéressante pour la course aux pylônes ou le combat… Les guignols et commandes situés à l’extrados garantissent la protection des pignons des servos La stabilité de ces petites machines sur trajectoire est excellente. Les passages bas gaz à fond sont un régal ! 48 MRA 839 du délai de durcissement de la colle (si vous utilisez de l’époxy rapide). Etape 1 2 minutes pour un léger ponçage sur les zones de collage du plan vertical et de l’arrière du fuselage, pour retirer la peinture un peu caoutchouteuse qui empêcherait une bonne adhérence de la colle. 2 autres minutes pour retrouver les tubes de colle dans le bo..el de l’atelier (on a rarement vu un atelier de modéliste parfaitement rangé !) et effectuer le mélange de la résine et de son durcisseur. 1 minute pour tartiner sans excès les zones en contact et appliquer le plan vertical tout en prenant soin à l’équerrage 5 minutes à attendre que la colle durcisse. Etape 2 A moins que quelque chose m’ait échappé, y’en a pas ! EQUIPEMENTS Nous n’aurons besoin que de deux accessoires : -1 récepteur qui se devra d’être au format mini et comporter au moins 4 voies. -1 batterie LiPo 3S1P d’une capacité située entre 800 et 1000mAh. Afi n de respecter le centrage préconisé par la notice, la batterie vient s’encastrer juste derrière le moteur (sur les deux avions), tandis que le récepteur occupe le volume en arrière de la batterie. Il est possible que vous ayez à tailler un peu dans l’EPP pour loger le tout, même dans le Corsair au fuselage pourtant plus ventru que celui du Spitfi re. Vous n’aurez pas à chercher bien longtemps sur quelle sortie du récepteur brancher les servos car chacun des cordons de ces derniers est dotés d’une
EN VOL Arrivé sur votre terrain préféré, il est que vous allez pouvoir constater la redoutable effi cacité des gouvernes. Avec bien évident que vous allez procéder, comme c’est l’usage, aux dernières vérifi cations basiques comme le sens de roulis est pour le moins élevé et la pro- les débattements conseillés, le taux de débattement des gouvernes de votre fondeur très vive. Il conviendra de bien nouveau jouet et faire un test de portée de la radio. Ceci fait, un regard aux car les déclenchés sont prompts à se vous familiariser avec cette réactivité alentours vous permettra de repérer le produire. Inutile de vous rappeler ce copain qui sera chargé de le propulser que cela signifi e à faible altitude... On vers les « zazurs » bleutés. Il est bien pourra quand-même se défouler un peu rare de tomber sur une machine qui en tournant quelques fi gures de voltige. vole droit dès le premier décollage. Le Celles-ci consistent pour l’essentiel en concours d’un lanceur vous permettra ainsi de garder vos doigts sur les en tonneaux rapides et déclenchés qui larges boucles qui tournent très bien, et manches et de vous tenir prêt à corriger ne posent absolument aucune diffi culté. la trajectoire. En fait, tout dépendra de vos affi nités : Vous constaterez que cette précaution soit vous aimez la vitesse et Spit ou Corsair fi leront comme des balles, réduisant n’est pas inutile lorsque l’effet de couple se fera (vigoureusement) sentir. Le Spit l’autonomie à environ 10 minutes ; soit et le Corsair ont une forte propension à vous appréciez les passages à vitesse basculer vers la gauche tant que la vitesse est insuffi sante pour assurer une belles fi gures moins brutales. Vous raisonnable au raz de la piste avec de bonne effi cacité à leurs gouvernes. pourrez alors profi ter plus longtemps En revanche, les premiers lancés nous de votre plaisir. Les 2/3 de la puissance ont permis de mettre une différence en conviendront parfaitement. Dans les évidence : seul le Spitfi re grimpait aux deux cas, les sens sont maintenus en arbres, signe fl agrant que l’angle de éveil et le plaisir de faire évoluer ces piqueur moteur était insuffi sant. En desserrant les vis du haut de la fi xation du juste se demander ce qui a présidé au petites machines est intense ! On peut moteur et en glissant une cale d’environ choix des livrées portées par nos petits 1 mm d’épaisseur entre ce dernier et warbirds… Autant le choix du rouge et son support, le phénomène a été réduit du blanc pour le Corsair est logique car sans pour cela être éliminé totalement. la visualisation en vol est excellente, autant le noir profond du Spitfi re n’est pas Une fois arrivé à une hauteur raisonnable, vous aurez tout « loisir » d’ajuster très approprié car il gène le pilote qui a vos trims… en surveillant tout de même parfois du mal à estimer l’attitude exacte d’assez près les réactions du microbe. de la petite machine. Pour les vols suivants, il sera possible Nous allons maintenant aborder le domaine des faibles vitesses. de vous débrouiller seul. Il suffi ra de prendre le modèle par le dessus, sur Vous ne serez sans doute pas surpris les côtés du fuselage en avant du poste si je vous annonce que ce n’est pas du de pilotage, puis de mettre le moteur à plein régime et de lancer le Spit le nez dirigé à environ 40° vers le haut, un peu comme vous le feriez avec une boule de pétanque. La puissance étant bien présente, il sera impératif de récupérer immédiatement le manche des ailerons (ou de profondeur, suivant le mode de pilotage) afi n de corriger l’effet de couple comme indiqué plus haut. Cette technique de lancé permet d’avoir tout de suite un peu de temps et « d’eau sous la quille » pour cela. Ceci fait, que le spectacle peut commencer : Si vous gardez le manche des gaz tout en haut, il faut que vous sachiez tout de suite que ça va vite. Ces « petits machins » se dépêchent et, vu leur taille, il vous sera interdit de les quitter des yeux ne serait-ce qu’une fraction de seconde d’une part, et d’aller trop loin, d’autre part. C’est au moment de virer tout le domaine de prédilection de nos bébés warbirds… Ils n’aiment guère lambiner. Lors de la séance de prises de vues en vol destinées à illustrer cet article, il fallait réaliser des passages bas le plus lentement possible afi n de permettre cadrage et mise au point. Heureusement que nous avions pris la précaution de tester préalablement les décrochages à une altitude de sécurité. Le décrochage, sans être brutal, se traduit par un basculement sur l’aile droite et une descente à la verticale, la reprise du contrôle intervenant dès que le badin reprend des couleurs. Si, de ce point de vue, le Spitfi re semble être plus tolérant que le Corsair, il n’en reste pas moins vrai qu’il faudra rester vigilant dans les deux cas, et conserver une vitesse suffi sante, notamment lors des approches d’atterrissage. Comme vous l’aurez sans doute compris, nos deux compères n’ont pas pour vocation de planer et il ne faudra pas tarder à envisager un prompt atterrissage dès que vous sentirez que les watts commencent à se raréfi er. L’approche et l’arrondi fi nal se feront de la plus classique des façons à condition de conserver un peu de moteur jusqu’au dernier moment et de ne pas chercher à trop casser la vitesse. Vous ne serez pas surpris non plus si on vous dit qu’il est judicieux de choisir une zone herbeuse pour poser la bestiole. L’EPP est robuste, certes, mais pas au point de résister à l’abrasion d’une piste en dur. Le Corsair, avec sa voilure en mouette inversée, est un peu plus délicat à poser que le Spitfi re car il passe quasi-systématiquement sur le nez. La cabriole ne provoque cependant aucun dégât, c’est l’avantage avec ces avions très petits à l’inertie réduite. MRA 839 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 1MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 2-3MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 4-5MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 6-7MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 8-9MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 10-11MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 12-13MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 14-15MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 16-17MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 18-19MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 20-21MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 22-23MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 24-25MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 26-27MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 28-29MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 30-31MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 32-33MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 34-35MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 36-37MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 38-39MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 40-41MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 42-43MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 44-45MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 46-47MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 48-49MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 50-51MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 52-53MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 54-55MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 56-57MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 58-59MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 60-61MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 62-63MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 64-65MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 66-67MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 68-69MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 70-71MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 72-73MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 74-75MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 76-77MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 78-79MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 80-81MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 82-83MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 84-85MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 86-87MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 88-89MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 90-91MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 92-93MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 94-95MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 96-97MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 98-99MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 100-101MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 102-103MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 104-105MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 106-107MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 108-109MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 110-111MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 112-113MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 114-115MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 116-117MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 118-119MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 120