MRA n°839 avr/mai 2014
MRA n°839 avr/mai 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°839 de avr/mai 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : technique... remplacer un train mécanique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
REPORTAGE TEXTE ET PHOTOS : G. CUEVAS TRADUCTION : P.LAUREAU AEROTEC Aujourd’hui, alors que les kits ready to fly et Internet règnent en maîtres quasi-absolus sur le petit monde du modèle réduit, il existe encore quelques irréductibles constructeurs prêts à se réunir sur un terrain verdoyant pour faire revivre le temps des pionniers et faucher quelques marguerites avec des machines d’une autre époque qu’ils ont construites de leurs propres mains. V ème RENCONTRE D’AVIONS ANCIENS DE GUADALAJARA Ces merveilleux fous volants et leurs drôles de machines 38 MRA 839 C’est sur l’aérodrome d’Alcarreno, près de Guadalajara, que ces fanas des bois et toile s’étaient donné rendez-vous pour cette cinquième rencontre dédiée aux avions anciens. Cette année, la météo capricieuse a fait durer le suspense jusqu’au bout, si bien que personne ne pouvait dire, deux jours avant la date fatidique, si cette classique allait avoir lieu ou non. Certains, venant de fort loin avaient choisi de faire le déplacement quand-même, et le pari était risqué… La tempête qui a traversé le pays durant les quelques jours précédents a même fait craindre une annulation pure et simple de la manifestation. Compte-tenu de la tournure que semblaient prendre les événements, nous ne pouvons donc que nous féliciter que les conditions aient été aussi favorables le jour J. Les premières heures ont été marquées par un ciel nuageux et un soleil timide ; le très léger vent d’Est qui au début souffl ait un peu en travers de la piste s’est ensuite renforcé tout en devenant irrégulier. Les rafales ont beaucoup gêné les évolutions de certains modèles, surtout lors des atterrissages. Les pilotes arrivés sur le terrain ont commencé à monter leurs modèles et en fi n de matinée, des machines magnifi ques étaient alignées sous les timides rayons du soleil qui se refl étaient sur les entoilages. La belle piste promettait de jolis décollages et atterrissages car la pluie tombée quelques heures avant les premiers vols avait chassé la poussière et assoupli le terrain gazonné ; la surface était donc idéale pour les évolutions de toutes ces maquettes. La fraîcheur ambiante s’avérait en outre plus propice à une bonne carburation que la chaleur habituelle. DES MACHINES, DU VENT… ET DU SPECTACLE La matinée fut marquée par de très beaux vols en formation qui mettaient en valeur les aptitudes aux faibles vitesses et l’apparente fragilité de ces machines volantes d’un autre âge. Le décompte des modèles présents pendant la prise de la traditionnelle photo de famille a été un moment de satisfaction pour les organisateurs : on en comptait 32, fins prêts à défi er les éléments. Réunir des maquettes d’avions anciens n’a en effet rien d’une sinécure, et l’on peut donc s’estimer heureux quand on a un plateau aussi garni d’avions représentatifs de cette période. C’étaient pour la plupart, des chasseurs magnifi ques, comme les Albatros de Lorenzo, Roberto et José Maria, la patrouille des Fokker de Diego, Clemente ou Miguel Angel, le Tabloïd de Salvador, le C3 de Navarro, les SE5 de Paco et Jorge, le Fokker Eindecker de David. Mais les chasseurs de la Grande Guerre n’étaient pas les seuls représentés puisqu’on pouvait également voir un trio de Tiger Moth, un Bristol, un Pupeter, le Spirit of St Louis, un Jungmann, un Spitfi re, un Stinson, un Stearman, et aussi un Wilga. Il y avait même un autogyre. Les vols ont commencé très tôt et certains, comme José Maria Calatayud avec son Albatros C1 ont profi té d’ex-
cellentes conditions atmosphériques. Il y aurait beaucoup à dire sur ces belles présentations matinales, mais le spectacle proposé par un trio composé de Fokker DVII et DVIII et d’un Sopwith Tabloïd sortait vraiment du lot. Par trois fois ils nous ont offert des scènes de poursuite et de chasse parfaitement coordonnées. Un autre Fokker, le spectaculaire C3 aux ailes ornées de rubans était, selon son pilote « quelque peu frétillant », et pas seulement à cause du vent turbulent… ce qui ne manquait pas d’attirer les regards. Et que dire des vols majestueux de Lorenzo Corrales avec son Albatros si délicat à poser par vent de travers qu’il a dû faire plusieurs présentations avant un atterrissage parfait qui lui a valu des applaudissements nourris. Les passages à basse altitude du Bücker de Paco, suivi par le Blackburn de Corrales, ont également été très remarqués. Des modèles de taille pourtant plus modeste, comme l’Aeronca ou le Pupeter volant en formation avec un Tiger Moth, n’ont pas été en reste. Le Super Stearman qui décollait en 2,5 mètres atterrissait à la perfection sur une roue, et le mythique Spitfi re nous faisait admirer sa silhouette. Dans un autre registre, le Stinson nous gratifi ait d’un vol très lent et stable. Plus inhabituel, Jesus Ramos nous offrait deux présentations très rapprochées de son autogyre ! A propos de rapprochement, regardons de plus près quelques-unes des machines qui ont marqué cette journée… ALBATROS DV5 Il y a longtemps que Lorenzo Gonzalez travaille sur cette maquette du chasseur biplan allemand de 1917. C’est une véritable œuvre d’art. Et pour cause : « Cela fait pratiquement trois ans que je l’ai reçu de chez Proctor », raconte-t-il, « et il m’a bien fallu deux ans et demi pour le construire petit à petit, car je ne dispose pas de beaucoup de temps libre. Il est très complexe… sans doute un peu trop ! ». L’aménagement du poste de pilotage a demandé 75% du travail. Les caissons à munitions sont très détaillés et tous trois démontables, le manche à balai est mobile et fonctionnel, tout comme les volets du radiateur, la manette des gaz, celles du carburant et de la batterie. Le capot supérieur est entièrement démontable, avec les mêmes fi xations que sur le grandeur. Les tenseurs des haubans sont tous fonctionnels… les connaisseurs du kit de Proctor Ceci n’est pas une maquette RTF : cet Albatros DV issu d’un kit Proctor est un vrai bijou qui a demandé 3 ans de travail… Tout est (presque) comme sur le vrai ! savent qu’à l’exception du moteur, tout est comme sur le vrai. Ou presque… le faux moteur est tellement réaliste qu’on le croirait prêt à démarrer… Avec une envergure de 2,26 mètres, l’avion pèse 10,5 kg. Son moteur est un Laser 300V et l’hélice une 20x8. Deux des six servos sont dédiés au seul contrôle du pilote et de la commande de gaz… FOKKER DVIII Cette maquette de toute beauté construite à échelle 1 : 3 par Clemente Moreno Delgado vole depuis un peu plus d’un an. Elle a une particularité peu commune : avec n’importe quel moteur, elle vole de la même façon. Avec son profi l particulier, elle n’avance pas et ne décroche pas, même en virage serré. Une stabilité à toute épreuve… La construction traditionnelle n’a rien de compliqué, c’est la décoration et le vieillissement qui ont pris le plus de temps. Vieillissement et salissures ont été faits avec un vernis qui assombrit les couleurs aux endroits voulus. Le moteur est un EVO 60 qui entraîne une hélice 24x8. Il est équipé d’un dispositif spécial qui produit une fumée très épaisse. Le liquide fumigène ne débouche pas directement dans l’échappement ; il MRA 839 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 1MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 2-3MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 4-5MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 6-7MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 8-9MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 10-11MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 12-13MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 14-15MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 16-17MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 18-19MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 20-21MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 22-23MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 24-25MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 26-27MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 28-29MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 30-31MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 32-33MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 34-35MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 36-37MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 38-39MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 40-41MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 42-43MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 44-45MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 46-47MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 48-49MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 50-51MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 52-53MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 54-55MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 56-57MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 58-59MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 60-61MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 62-63MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 64-65MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 66-67MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 68-69MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 70-71MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 72-73MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 74-75MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 76-77MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 78-79MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 80-81MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 82-83MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 84-85MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 86-87MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 88-89MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 90-91MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 92-93MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 94-95MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 96-97MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 98-99MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 100-101MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 102-103MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 104-105MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 106-107MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 108-109MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 110-111MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 112-113MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 114-115MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 116-117MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 118-119MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 120