MRA n°839 avr/mai 2014
MRA n°839 avr/mai 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°839 de avr/mai 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 70,8 Mo

  • Dans ce numéro : technique... remplacer un train mécanique.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ESSAI AVION Le kit, assez complet et de bonne qualité, est livré sans motorisation ni radio et la dérive sur le fuselage. Ceci pour d’évidentes raisons de fi abilité : le kit ne fournissant que deux petites vis à bois pour l’immobilisation de ces éléments, c’est cohérent avec la sécurité. Enfin, le train d’atterrissage toujours encombrant lors du montage de la cellule sera installé en dernier. LES GOUVERNES Celles-ci sont articulées avec des charnières synthétiques qui sont suffi santes sur ce genre de petit modèle. Il faut repérer le milieu de la charnière avec une épingle ou un trait de crayon avant de l’insérer dans la gouverne et de l’imbiber légèrement avec de la cyano ultrafluide. Après séchage, vérifi er le collage de chaque charnière en tirant dessus. La même opération sera répétée sur les parties fi xes, des ailes, stabilisateur et dérive. Les guignols sont également à coller sur chaque gouverne. Il faut dégager l’entoilage de 2 millimètres sur le pourtour, insérer les guignols dans les fentes prévues et les immobiliser à l’époxy plutôt qu’à la cyano. LES AILES Les demi-ailes sont indépendantes et simplement reliées par un tube en aluminium en guise de clé d’aile. La voilure est maintenue sur le fuselage à l’aide de classiques tourillons de bois emboîtés sur le maître couple à l’avant et par deux vis en plastique noir à l’arrière. Le passage de ces vis à travers l’entoilage a été pratiqué avec un fer à souder à pointe fi ne, c’est net, propre et rapide. Il ne reste plus qu’à installer les servos d’ailerons après avoir connecté les rallonges de 30 cm et verrouillé les prises avec du ruban adhésif par sécurité. Il faudra passer le fi l dans l’aile de manière à le faire sortir par l’orifi ce prévu 24 MRA 839 Les charnières doivent être posées avec soin pour éviter les mauvaises surprises à l’emplanture. Pour cela, j’ai utilisé un fi l de fer semi-rigide enfi lé dans les nervures entre l’emplanture et le logement du servo, sur lequel j’ai accroché l’extrémité de la rallonge. On peut aussi, comme le montre la notice, prendre une fi celle fi ne de cuisine au bout de laquelle on fi xe un poids qu’on essaie de faire descendre entre les nervures en tenant la demi –aile verticalement… A défaut d’être la plus pratique, cette solution fait travailler l’adresse et renforce la patience ! La tringlerie fournie dans le kit sera raccordée en haut du guignol d’aileron et au servomoteur par l’intermédiaire du domino également fourni, sur le palonnier du servo à 11 - 12mm de son axe de rotation. Pour en terminer avec ce chapitre, je rappelle qu’il n’est nullement nécessaire de coller les demi - ailes ensemble. LE fUSELAGE La première opération consiste à récupérer les 4 écrous à griffes que vous ne trouverez pas dans le sachet de visserie car ceux-ci sont déjà emboîtés sur le couple moteur en prévision de l’installation d’un moteur électrique long ou d’un bâti en plastique pour moteur thermique. Pour ce faire, une vis de 3mm de diamètre assez longue et un petit coup de marteau sec suffi ront pour récupérer l’écrou. Le moteur brushless recommandé nécessite l’utilisation du bâti additionnel référencé « motor 480 », classique boîte en bois à coller sur le couple moteur après y avoir inséré les quatre écrous à griffes. Avant de visser le moteur, j’ai intercalé 2 rondelles de 3 mm à gauche (haut et bas) pour l’anti-couple, aucune indication n’étant donnée par la notice pour le piqueur. Les servos d’ailerons sont montés près des gouvernes L’empennage a été rendu démontable par l’auteur : Les têtes des vis de 3mm sont collées dans des encoches à la base de la dérive, puis cette dernière est emboîtée et collée dans le stab L’assise du stab est percée pour laisser passer les vis du stab Le stab est verrouillé sur son assise par deux écrous glissés au moyen d’un bout de durit
EN VOL SUR TERRAIN EN hERBE Les premiers vols ont été effectués par une belle journée ensoleillée et un vent assez soutenu de secteur Est. Après les traditionnels contrôles de sécurité, le Décathlon aligné sur la piste en herbe a décollé à pleine puissance après une course d’élan d’une petite dizaine de mètres et la montée jusqu’à l’altitude de sécurité a été rapide. Après quelques hippodromes pour procéder à quelques petits réglages des trims en pallier, la voltige de base a été testée avec succès : boucles, tonneaux, renversements à droite ou à gauche passent sans problèmes. Les essais de décrochage ont révélé un comportement très sécurisant car seules quelques faibles abattées ont été détectées. Le départ en vrille s’est avéré plus difficile. Le modèle descend dans une espèce de spirale à plat, pas esthétique du tout, et très éloignée de la figure attendue. La faute au centrage à 70mm du BA indiqué par la notice, un peu trop avant. L’atterrissage à vitesse réduite, facile et accessible au pilote débutant accompagné, se termine sur le nez à cause du trop faible diamètre des roues et surtout de leurs capots qui « plantent » dans l’herbe. Il sera donc nécessaire de les démonter pour ne pas risquer d’abîmer le capot moteur. J’ai renforcé la traverse horizontale du maître couple arrière avec un plat en pin de 2x8mm car cette pièce était cintrée sur le kit de l’essai. Je vous conseille également de rajouter une baguette de renfort transversale en fond de fuselage entre le demi-couple central et le maître couple avant. A l’arrière du fuselage, découper le fi lm d’entoilage sur le dessous pour accéder aux vis du stabilisateur et sur les deux cotés pour l’encastrement des servos de dérive et profondeur. Pour rendre l’empennage arrière démontable et sécurisé, il faut découper deux fentes de 3mm de large sur l’assise du stabilisateur, la première sur une longueur de 10mm et la deuxième sur 6mm, après les trous existants et qui étaient destinés au passage des vis à bois du kit (voir photo). SUR PISTE EN dUR C’est avec Thierry le Ralle que nous avons effectués ces essais sur piste en dur, Thierry ayant pris les commandes pour tester le Décathlon. Le taxiage, peu pratique et désagréable, produit un bruit de ferraille dû au frottement de la béquille arrière en CAP. L’installation d’une roulette couplée à la dérive ne serait pas bien difficile et rendrait le roulage plus agréable. Mis en accélération progressive, le Décathlon décolle facilement. En vol, les tests ont confirmé les résultats des premiers essais. Pour les vols suivants, nous avons réglé les commandes de profondeur et dérive en grands débattements en positionnant les tringleries sur le point bas des guignols, et légèrement reculé la batterie L’EMPENNAGE C’est là ou nous allons réaliser la modifi - cation simple, permettant le montage et le démontage de cet ensemble de manière fi able. Au lieu de fi xer l’empennage sur la cellule à l’aide de deux misérables petites vis à bois par l’intérieur de l’ouverture du fond de fuselage, j’ai utilisé deux vis métal de 3mm de diamètre et longues de 15mm qui viennent s’insérer par le dessus de l’assise et qui sont boulonnées par le dessous (voir photo). Il faut commencer par découper les emplacements des têtes de vis à la base de la dérive sur une longueur de 8mm et hauteur de 3 à 4mm et ensuite coller généreusement celles-ci à l’époxy. La dérive est ensuite immobilisée dans pour tenter d’améliorer les départs en vrille. Le résultat est un peu mitigé ; la vrille part un peu mieux, mais reste décevante pour un Super Décathlon. L’avion est neutre et sécurisant dans toutes les phases du vol et dégage une impression de légèreté ; il faut dire qu’avec 42g/dm², la charge alaire est plus proche de celle d’un planeur que d’un voltigeur traditionnel. Seuls les virages en vol dos nécessitent un peu d’attention et doivent impérativement être effectués à faible inclinaison si l’on ne veut pas les voir s’accentuer et devenir descendants ! Dans l’ensemble, les essais ont démontré que ce modèle est très stable et sécurisant et pourra être utilisé comme « trainer » par un débutant avancé ou assisté par un moniteur. l’emboîtement du stabilisateur par quelques points de colle époxy et la modifi cation est terminée. Pour le vissage de l’ensemble stabilisateur - dérive sur le fuselage retourné, il suffi t de glisser sur les vis des rondelles larges en 3mm et d’insérer les écrous de 3mm dans un morceau de durite pour les présenter sur les vis et leur faire effectuer quelques tours avant de terminer le serrage à l’aide d’une clé à pipe (voir photo). L’INSTALLATION RAdIO Les servos de profondeur et de dérive sont montés après connexion de leurs rallonges de 45cm. Les tringleries seront positionnées sur le trou le plus éloi- MRA 839 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 1MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 2-3MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 4-5MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 6-7MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 8-9MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 10-11MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 12-13MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 14-15MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 16-17MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 18-19MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 20-21MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 22-23MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 24-25MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 26-27MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 28-29MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 30-31MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 32-33MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 34-35MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 36-37MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 38-39MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 40-41MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 42-43MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 44-45MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 46-47MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 48-49MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 50-51MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 52-53MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 54-55MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 56-57MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 58-59MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 60-61MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 62-63MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 64-65MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 66-67MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 68-69MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 70-71MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 72-73MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 74-75MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 76-77MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 78-79MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 80-81MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 82-83MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 84-85MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 86-87MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 88-89MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 90-91MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 92-93MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 94-95MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 96-97MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 98-99MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 100-101MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 102-103MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 104-105MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 106-107MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 108-109MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 110-111MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 112-113MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 114-115MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 116-117MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 118-119MRA numéro 839 avr/mai 2014 Page 120