MRA n°838 fév/mar 2014
MRA n°838 fév/mar 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°838 de fév/mar 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 71,9 Mo

  • Dans ce numéro : le Viper Jet de Skymaster.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
INFOS TECHNIQUE BUNGEE LAUNCHER POUR CATAPULTER VOS JETS EN TOUTE SÉCURITÉ Certains modèles RC peuvent être diffi ciles, voire impossibles à lancer en raison de leur confi guration : si le modèle n’offre pas une prise ferme et sûre au niveau ou à proximité du centre de gravité, on ne peut le lancer proprement et en sécurité. Le poids est l’autre facteur déterminant : certains modèles sont tout simplement trop lourds pour qu’on puisse leur communiquer la vitesse initiale indispensable. Après des centaines de lancers main, et trop de crashes, j’ai adopté la catapulte que nous appelons ici « bungee launcher ». Je n’ai jamais eu à m’en plaindre… Beaucoup de machines ne peuvent être lancées à la main sans courir de gros risques de crash. Une catapulte très simple permet, pour une trentaine d’Euros, d’éliminer ces risques inacceptables Le système décrit ici est aussi simple et pratique que possible. Je l’utilise depuis plusieurs années pour mettre la plupart de mes modèles en l’air. Le plus petit fait 600mm d’envergure et 540g, le plus gros est un Me 262 de 1550 mm et 3240g. Pour autant que le modèle soit bien construit et réglé, il n’y a aucun risque lié à l’utilisation de ce système. L’impulsion initiale à donner, et donc la tension du sandow, est déterminée par le poids du modèle. L’expérience m’a appris que la vérité se situe aux alentours de 5 : 1, soit 5 kg de tension pour 1kg de modèle à lancer. L’impulsion est à la fois puissante et progressive sans être brutale et suffi t à assurer un retour au sol en plané en cas de problème. Le bungee n’est pas réservé aux seuls jets ; il est utilisable avec des warbirds et bien d’autres modèles. Il est en plus 88 MRA 838 très fi able : je n’ai connu que deux crashes en plusieurs centaines de lancers, qui étaient dus à de mauvais réglages du modèle… et donc imputables au pilote/constructeur (votre serviteur). Le bungee m’a aussi permis de construire des avions que je n’aurais pu faire décoller normalement de mon habituel terrain de vol mal pavé. MATÉRIAUX ET CONSTRUCTION J’aimerais bien être l’inventeur de ce dispositif, mais je dois à la vérité de dire que je me suis beaucoup inspiré d’un système équivalent décrit dans le numéro de septembre 2001 de S & E Modeller. Le bungee est construit en quelques heures à l’aide de matériaux simples et peu coûteux, avec quelques outils à main que tout bricoleur possède. Le matériau de base est le tuyau PVC de 40mm coupé à la scie. Les assemblages se font à l’aide de pièces de jonction en PVC (coudes, T) collées à la colle PVC pour obtenir un bâti très simple (voir photos). L’expérience m’a appris que l’angle des rails ou de la plateforme de lancement doit être de +10 à +15° pour donner au modèle une assiette de départ positive et une hauteur d’1m environ. La pédale est une simple planche basculante en pin de 50mm de large et 1500mm de long. Une CAP verticale est installée à l’avant de la base du bungee, qui passe dans un trou percé au bout de la pédale lorsque celle-ci est en position « armée ». L’anneau de retenue du sandow est glissé sur la CAP. Lorsqu’on appuie sur la pédale, celle-ci pivote et libère l’anneau ; l’avion est alors catapulté. Diffi cile de faire plus simple ! C’est pour cela que c’est si fi able ! Les sandows visibles sur les photos sont des tubes de caoutchouc provenant de chez Aerofoam (USA). Le premier de 8mm de diamètre est utilisé pour les avions pesant jusqu’à 1700g, l’autre de 12mm convient aux modèles jusqu’à 3500g. Câble et anneau y sont connectés avec de simples chevilles moly. La tension est mesurée à l’aide d’une balance dynamométrique de pêcheur (on en trouve chez Décathlon, NDLR). LE CROCHET DE CATAPULTAGE L’avion doit être équipé d’un crochet de catapultage. C’est une simple CAP de 2 ou 3 mm cintrée, prisonnière entre deux épaisseurs de CTP, elles-mêmes collées sous l’avion et ne laissant dépasser que le crochet. L’emplacement
L’architecture simple et la rusticité du dispositif apparaissent bien ici. Les dimensions du bungee (celui-ci mesure environ 1500mm de long) et du sandow peuvent être adaptées aux besoins L’anneau engagé sur la CAP et le câble d’entraînement du modèle de ce dernier se situe sur l’axe longitudinal, à 60% de la distance séparant le bout du nez du CG (mesurés à partir du nez), de manière à donner le bon angle d’attaque. Attention, plus on rapproche le crochet du CG, plus cet angle est important ! Et tout excès peut causer un décrochage et un crash… Voilà pour la théorie. CATAPULTAGE Le plus facile ! Arrivé au terrain, disposer et arrimer le bungee face au vent. Après avoir déterminé la tension nécessaire, glisser l’anneau sur la CAP de retenue puis étirer le sandow jusqu’à obtention de la tension souhaitée (contrôlée à l’aide de la balance de pêche). Planter la fi che de retenue et y arrimer le sandow. Assurez-vous que vous opérez en toute sécurité ; le risque d’accident et de blessure est réel. Après la traditionnelle visite pré-vol, on arme la pédale, on pose l’avion sur les rails ou la plateforme, on s’assure que les gouvernes sont libres, on accroche le modèle à l’anneau et on s’assure que le sandow et le câble nylon sont bien tendus. Enfin, on donne un peu de cabré, on pose les pouces sur les manches et le pied sur la pédale, on prend une bonne inspiration et… c’est Les fortes tensions parfois nécessaires imposent d’arrimer la catapulte au sol parti ! Le modèle jaillit bien droit, sous une pente de montée modérée et avec une bonne vitesse qui fait « vivre » les gouvernes sans les faire sur réagir. On ouvre les gaz et le vol proprement dit commence. C’est un moment excitant que j’apprécie toujours autant malgé les centaines de lancers que j’ai effectués : mon rythme cardiaque ne manque pas d’accélérer à chaque fois ! (je confirme ! NDLR). J’espère que ma petite expérience aidera ceux qui rencontrent des diffi cultés avec le lancer de leurs modèles. Bonne chance, et bons vols ! F100 Super Sabre prêt au catapultage TEXTE ET PHOTOS : JOHN MORGAN TRADUCTION : PHILIPPE JAMET La pédale est une simple planche de bois basculante qui libère le sandow retenu par un CAP verticale Le crochet doit être collé solidement à l’avion pour encaisser l’effort du catapultage Le modèle est lié au sandow par une courte élingue en nylon terminée par un anneau métallique MRA 838 89



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 1MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 2-3MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 4-5MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 6-7MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 8-9MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 10-11MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 12-13MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 14-15MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 16-17MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 18-19MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 20-21MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 22-23MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 24-25MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 26-27MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 28-29MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 30-31MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 32-33MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 34-35MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 36-37MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 38-39MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 40-41MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 42-43MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 44-45MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 46-47MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 48-49MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 50-51MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 52-53MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 54-55MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 56-57MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 58-59MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 60-61MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 62-63MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 64-65MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 66-67MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 68-69MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 70-71MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 72-73MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 74-75MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 76-77MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 78-79MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 80-81MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 82-83MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 84-85MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 86-87MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 88-89MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 90-91MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 92-93MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 94-95MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 96-97MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 98-99MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 100-101MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 102-103MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 104-105MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 106-107MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 108-109MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 110-111MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 112-113MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 114-115MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 116-117MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 118-119MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 120