MRA n°838 fév/mar 2014
MRA n°838 fév/mar 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°838 de fév/mar 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Rigel Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 120

  • Taille du fichier PDF : 71,9 Mo

  • Dans ce numéro : le Viper Jet de Skymaster.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
ESSAI AVION TEXTE : PHILIPPE JAMET PHOTOS : THIERRY LE RALLE, HINANO LE RALLE, ET AUTEUR L’IntERCEPtoR II de hype POUR DÉCOUVRIR LE JET EDF L’Interceptor II est l’évolution d’un modèle existant, qui se caractérise par l’adjonction d’un module de stabilisation gyroscopique débrayable en vol. Le pilotage dans certaines conditions défavorables devrait donc s’en trouver facilité et rendre cette sympathique petite machine accessible aux pilotes moyens. Hype, comme d’autres fabricants, a fait le pari de rendre accessible au plus grand nombre possible de modélistes certains produits de sa gamme en les dotant du système de stabilisation gyroscopique X3C. Ces modèles, comptent un T28, un P51, un Corsair et l’Interceptor II. Ils sont de petite taille, ce qui rend souvent le pilotage délicat dans des conditions turbulentes, particulièrement pour les pilotes peu aguerris, enclins aux erreurs d’appréciation et fautes de pilotage. Le design de l’Interceptor II est assez réussi bien, que les lignes de son nez paraissent un peu lourdes. Comme ce n’est pas une semi-maquette, le concepteur a eu le champ libre pour dessiner cet avion sans être contraint par des caractéristiques incompatibles avec l’effi cacité. 82 MRA 838 Un JEt VRAIMEnt ARf A l’ouverture de la boîte on découvre les sous-ensembles, bien emballés et calés. L’aile en une pièce, les empennages et le fuselage moulés en Hypodur sont prêts à être assemblés. Les équipements sont déjà montés et la décoration a été faite en usine. Visiblement, Hype ne tient pas à nous faire passer trop de temps à l’atelier… Fuselage C’est une belle pièce en mousse moulée, dépourvue des empennages. Le dessous, entre le bord d’attaque de l’assise de l’aile et l’arrière de la trappe d’accès à la turbine est une grande ouverture donnant accès au contrôleur Skywalker 40A et à la turbine. Cette dernière est solidement maintenue en place à la colle chaude (semble-t-il), ce qui peut poser problème pour procéder à son remplacement. Le servo de profondeur et le dispositif de stabilisation X3C, déjà en place, sont situés sous la longue verrière, respectivement devant et derrière le logement de l’accu de propulsion. Ce dernier n’est pas fourni ; je vous recommande d’acheter l’accu NVision 3S 1600 mAh recommandé par la notice qui est adapté aux dimensions un peu justes du logement. Attention, celui préconisé sur la page dédiée à l’Interceptor II sur le site Hype est un 2S… La notice permettant d’assembler et régler l’Interceptor, comprend également les instructions concernant la mise en œuvre du module X3C. Voilure L’aile en une seule pièce, elle aussi est moulée en Hypodur, est livrée terminée et décorée. Elle intègre des longerons en tube carbone qui lui donnent une bonne rigidité. La fl èche est modérée. Le profi l biconvexe dissymétrique d’environ 9% d’épaisseur relative paraît assez mince… manifestement l’Interceptor est fait pour voler vite ! Les ailerons sont articulés par pincement de la mousse et les servos de gauchissement qui les attaquent directement sont protégés des chocs et accrocs par des capots en plastique, mais les guignols et chapes en plastique des gouvernes demeurent tout de même exposés. Les câbles cheminent dans des saignées.
La voilure étant montée en position basse, la prise en main pour le lancé n’est pas facilitée. Le constructeur y a pensé : un patin (un peu petit) situé à l’intrados, au centre de l’aile permet de saisir l’avion pour le lancer. Empennages Ils sont prêts à être collés à l’arrière du fuselage. La dérive est déjà munie du micro-servo de direction et les volets des demi-stab, du fait de la flèche et du dièdre inverse sont actionnés par des commandes indépendantes. La bonne surface de l’empennage devrait assurer une bonne stabilité sur trajectoire. L’EQUIPEMENT MontE La turbine Très légère, elle est entièrement moulée dans un plastique noir mince et assez souple. Le moteur brushless à cage tournante de 26x37mm 5900 kv est monté au moyen d’un adaptateur. Habitué à la solide Wemotec Microfan, elle aussi au diamètre de 50mm, cette turbine me paraît un peu fragile… Le contrôleur Skywalker 40A est coincé dans un logement situé en avant, dans la paroi de la veine d’air, le refroidissement devrait être efficace. La turbine est alimentée par de larges entrées d’air dont la surface représente 2,57 fois la FSA, c’est beaucoup. Les servos Les ailerons sont actionnés par un micro-servo de 6 grammes chacun, tandis que les volets de profondeur sont actionnés par un servo de 9 grammes au couple plus important. Une fois n’est pas coutume, ce jet est muni de la commande de dérive. Le servo employé est identique à ceux des ailerons. Le module X3C C’est un dispositif de stabilisation gyroscopique connecté entre le récepteur et les servos, qui se présente sous la forme d’une petite carte électronique sous gaine thermo transparente. Il est logé bien à plat au fond de son logement, tout à l’avant de l’appareil. Les broches des connecteurs sont à l’une des extrémités du module et les molettes de réglage de gain des gyros sont accessibles sur sa face supérieure. L’opération de réglage, parfaitement expliquée par la notice, n’est pas optionnelle : sur le modèle d’essai, le gain était réglé à fond et à l’envers, ce qui aurait eu pour effet d’aggraver l’instabilité. L’impression générale après examen du contenu de la boîte est bonne et le rapport qualité/prix est attractif. On est très loin des tarifs prohibitifs pratiqués jadis pour des machines moins bien équipées, aux performances plus modestes. Seul petit point perfectible, la notice est en allemand, anglais et italien. Cela n’a rien de rédhibitoire car les photos sont très claires et le travail déjà très avancé. Et puis, votre revue préférée est là pour vous aider… MONTAGE C’est une formalité vite expédiée, mais ce n’est pas une raison pour tout bâcler. Le travail d’assemblage proprement dit se limite au collage des empennages dans leurs logements. Je n’ai pas utilisé la colle fournie dans le kit et préféré l’Araldite rapide dont je connais les possibilités par cœur. Je vous conseille vivement de décaper les surfaces de collage par un léger ponçage. Ce vieux truc de maquettiste plastique évite de voir les pièces se décoller à la première sollicitation un peu forte par simple arrachement de la peinture. Il faut connecter une rallonge (non fournie) au servo de direction, puis la glisser dans le fuselage avant de coller la dérive. Thierry donne l’échelle : l’Interceptor II est une petite machine ! Rapide et vite assemblé, l’Interceptor II sera le compagnon de jeu des apprentis-pilotes de jets comme des moustachus désireux de s’amuser Infokit interceptor II 139 Euros Fabricant : Hype Type de modèle : Sport Jet compact EDF Niveau de pilotage : pilotes 3 axes dégrossis Envergure : 680 mm Longueur : 725 mm Surface : 7,37 dm² env. Turbine : 50 mm Moteur : brushless cage tournante 2637 5900 kv Contrôleur : Skywalker 40A Accu : LiPo 3s 11,1V 1600 mAh Radio : 4 servos (2 ailerons, 1 direction, 1 profondeur), module de stabilisation X3C Fonctions : gaz, ailerons, direction, profondeur, stabilisation on/off MRA 838 83



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 1MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 2-3MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 4-5MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 6-7MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 8-9MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 10-11MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 12-13MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 14-15MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 16-17MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 18-19MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 20-21MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 22-23MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 24-25MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 26-27MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 28-29MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 30-31MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 32-33MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 34-35MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 36-37MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 38-39MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 40-41MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 42-43MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 44-45MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 46-47MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 48-49MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 50-51MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 52-53MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 54-55MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 56-57MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 58-59MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 60-61MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 62-63MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 64-65MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 66-67MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 68-69MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 70-71MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 72-73MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 74-75MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 76-77MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 78-79MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 80-81MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 82-83MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 84-85MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 86-87MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 88-89MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 90-91MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 92-93MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 94-95MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 96-97MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 98-99MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 100-101MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 102-103MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 104-105MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 106-107MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 108-109MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 110-111MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 112-113MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 114-115MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 116-117MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 118-119MRA numéro 838 fév/mar 2014 Page 120